Florence Guay veut que les gens puissent goûter au bonheur de l’écriture. CRÉDIT : AUDE MALARET

La Lévisienne Florence Guay invite les plumes d’ici et d’ailleurs à contribuer à un ouvrage collectif à paraître. Le recueil sera composé d’histoires vécues et réelles qui racontent un moment extraordinaire de la vie de leur auteur.

Fascinée par la lecture du livre de Paul Auster, Je pensais que mon père était Dieu paru en 2000, Florence Guay s’en inspire et demande à son tour aux écrivains d’un jour ou de toujours de partager leur texte.

À l’époque l’auteur américain avait demandé sur les ondes d’un poste de radio aux auditeurs de lui envoyer leur récit. Il en reçoit 4 000 et en sélectionne 179 qui paraîtront ensuite dans un ouvrage. 

«Le résultat donne une image des croyances de l’ensemble des États-Unis», constate Florence Guay, qui aimerait recevoir des textes de partout du Québec afin d’en donner un portrait. «Ça parlerait de ce que nous vivons et ce en quoi nous croyons.»

Absorbée dans l’écriture de ces propres livres, l’autrice laisse ce projet de côté pendant plusieurs années avant d’y revenir aujourd’hui. 

Son appel s’adresse à toutes personnes, homme, femme, de tous les âges et de tous les milieux, avec ou sans expérience dans le domaine de l’écriture. Les participants sont invités à retracer dans leur vie «un moment digne d’être raconté».

«Vous avez sans doute en mémoire un fait qui, même s’il vous paraît anodin, contient une part d’étrangeté qu’il serait captivant de connaître», explique-t-elle. Il doit s’agir «d’un fait précis, qui se vit en une demi-journée, une journée ou peut-être une semaine.» L’idée de Florence Guay n’est pas en effet de revenir sur l’ensemble du parcours d’une personne, aussi exceptionnel soit-il.

Les récits devront montrer l’insolite, le souvenir mémorable, le détail marquant, l’anecdote qui a changé le cours des choses ou une expérience touchante, tant que cela sort de l’ordinaire. Et, ce seront des histoires basées un souvenir personnel. 

Ce que recherche la Lévisienne, c’est l’émotion dans les textes qui lui seront envoyés, «quelque chose de vrai, d’humain, de particulier» ou encore «le côté mystérieux, bizarre, comique ou même providentiel d’une situation vécue».

Ces révélations pourront être «bouleversantes» ou relever «simplement du quotidien». Et d’ajouter que les histoires «seront toutes bienvenues. Aucun sujet n’est exclu pour autant qu’on soit étonné, interrogé ou amusé. Autrement dit, une histoire vraie aux allures de fiction.»

Critère important, les textes devront être brefs. «Ce n’est pas la longueur qui compte, c’est la pertinence», précise-t-elle. Le nombre de pages pourrait ainsi varier entre une et six, par exemple.

«J’ai envie que les gens goûtent au bonheur d’écrire et à celui de pouvoir signer le texte qu’ils ont produit», partage Florence Guay, qui précise toutefois que les auteurs sélectionnés pourront, en plus d’indiquer leur région, choisir de mentionner leur nom complet, leurs initiales ou même de publier sous un pseudonyme. «Je veux trouver un moyen que tous les auteurs se sentent valorisés», souhaite l’instigatrice du projet. 

Les propositions peuvent être envoyées sous la forme d’un fichier Word à floris612@outlook.com. Les personnes qui désirent obtenir des informations complémentaires peuvent joindre Florence Guay au 418 903-8808.

Les plus lus

Le public invité à contribuer à un court-métrage

Réalisateur lévisien et fondateur de la boite de production basée à Lévis Le Dock, Michaël Labrecque prépare son nouveau court-métrage Blind Fear, une plongée dans un monde cyberpunk dominé par une intelligence artificielle. La création de cet univers ayant nécessité la construction de décors, une campagne de sociofinancement est en cours pour couvrir les frais.

HTF En famille, les retrouvailles ont bien eu lieu

Les 5 et 6 septembre, les danseurs du Québec avaient rendez-vous au Centre de congrès et d’exposition de Lévis. La compétition s’adressait aux danseurs solistes ainsi qu’aux danseurs duo et trio qui ont présenté leur numéro sur la scène Hit The Floor l’instant d’un week-end devant des juges québécois du monde de la danse.

Un parcours historique d’une ferme à l’autre

Petits et grands sont invités à découvrir l’histoire de l’agriculture à Saint-Nicolas. Du 25 septembre au 25 octobre, l’exposition gratuite Histoires de récolte se déroulera sur les sites extérieurs de huit lieux différents sous la forme d’un rallye-concours.

L’univers du heavy metal face à une force obscure

Avec sa trame sonore heavy métal, Abîmes est le nouveau roman adulte de Jonathan Reynolds. L’auteur connu pour ses livres d’horreur et d’épouvante, dont de nombreux titres pour la jeunesse, s’est installé à Lévis il y a quelques années.

Cinq bibliothèques de plus rouvriront le 6 octobre à Lévis

Les bibliothèques de la Ville de Lévis rouvriront progressivement au cours des prochaines semaines, et ce, dans le respect des directives de la Santé publique. Depuis le 25 juin, les lecteurs n’avaient accès qu’à trois des dix bibliothèques, une par arrondissement.

Une campagne pour financer son premier album

Installée à Lévis, la chanteuse et auteure-compositrice-interprète Haingo Nirina prépare son premier album entièrement francophone, Toujours plus loin. Pour que ce projet voit le jour, elle fait appel au soutien du public dans une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche.

Le Festival international du conte Jos Violon fête ses 18 ans

Le rendez-vous des mots et des arts de la parole se tiendra du 9 au 18 octobre. Sous la thématique Majeur et vacciné, le festival explorera les limites de l’émancipation ainsi que les aléas de la vie d’adulte.

Madeleine Lantagne lance son nouveau roman à Lévis

Installée à Lévis depuis plus de 60 ans, Madeleine Lantagne publie Marie-Louise et sa destinée. De Saint-Malachie à Québec, la suite de son premier roman paru en 2017 aux Éditions GML, basées à Saint-Anselme. Le lancement se tiendra le 20 septembre, à Lévis.

Peindre l’indicible de l’âme

Ses toiles, empreintes de délicatesse, de poésie et de lumière, sont exposées dès 1970 dans des galeries renommées de Montréal et de Québec. Artiste établie de longue date à Lévis, Claudette Rinfret consacre sa vie à l’art, un amour qui la fait vivre, une passion devenue compagnon de tous les jours, avec qui elle partage ses pensées intimes. Rencontre.

Dix dates à ne pas manquer au Vieux Bureau de Poste

Cet automne, le Vieux Bureau de Poste (VBP) présente une programmation plus petite en raison de la pandémie. Une dizaine de spectacles sont à l’affiche au lieu de la trentaine habituelle. Les représentations se déroulent dans la salle lévisienne ou au Juvénat Notre-Dame, situé à proximité.