Rosalie Lavoie a récité le poème de Gaston Miron Je t’écris. CRÉDIT : COURTOISIE

Élève de cinquième secondaire au Collège de Lévis, Rosalie Lavoie figure parmi les 42 demi-finalistes du concours de récitation canadien les Voix de la poésie. La jeune femme saura le 25 mars si elle fera partie des neufs candidats qui participeront à la finale organisée en avril.

Par cœur, elle a appris les mots de Gaston Miron et a donné vie au poème Je t’écris, une vibrante déclaration d’amour à l’être aimé absent. Avec sensibilité, la jeune femme incarne les mots et les récite avec émotion.

«C’est une belle déclaration d’amour. Ce sont des mots simples, mais qui veulent tout dire. Ça vient me chercher. Je n’en ai jamais vécu une vraie, mais j’ai pu ressentir ce que l’auteur voulait dire à ce moment-là, ressentir sa peine, l’espoir, l’absence de quelqu’un», partage Rosalie Lavoie.

L’élève de cinquième secondaire au Collège de Lévis, qui fait partie des 42 demi-finalistes aux Voix de la poésie, espère décrocher sa place pour participer à la dernière étape du concours qui se tiendra à Montréal en avril. Les neufs finalistes sélectionnés parmi des candidats de tout le pays seront dévoilés le 25 mars. Pour sa place en demi-finale, Rosalie a remporté un prix de 250 $.

Ressentir les mots

«Je voulais que ce soit comme si le texte était imprégné dans ma mémoire. Quand je le récite, je n’y pense même plus, seulement à mon interprétation et non aux mots. Je ressens les mots, mais c’est comme s’ils faisaient partie de moi», explique-t-elle.

Pendant le temps des Fêtes, Rosalie lisait le poème chaque soir pour le mémoriser. «Quand j’allais travailler, pendant ma fermeture, je le répétais dans ma tête. Quand il me manquait des vers, je savais que le soir j’allais le relire. L’apprendre par cœur n’était pas un problème, car j’aime vraiment le poème que j’ai choisi.»

C’est grâce à un projet lancé par son enseignante de français, Sophie Gamache, que l’élève a eu envie de s’inscrire au concours. Chaque année, la professeure demande aux jeunes d’apprendre par cœur un poème et de le réciter en classe, «un exercice de mémorisation bénéfique», souligne-t-elle.

«Je n’ai jamais été à l’aise de faire des présentations orales. C’est mon gros stress. Mais quand je suis allée en avant de la classe (réciter mon poème), pour la première fois, j’étais bien. J’étais bien dans mon interprétation, les mots faisaient partie de moi, je ne pensais plus à être évaluée. Je ressentais le poème. C’est là que j’ai réalisé à quel point j’aimais ça», confie Rosalie.

Faire connaître un genre mal-aimé

L’exercice fait, les élèves qui le souhaitent peuvent alors s’inscrire au concours dans l’une des trois catégories, francophone, anglophone ou bilingue. L’établissement choisit un candidat par catégorie et c’est ensuite le jury des Voix de la poésie qui sélectionne les finalistes.

Malgré son amour pour les mots, c’est plutôt vers les sciences que Rosalie Lavoie prévoit de poursuivre son chemin. «Mais la littérature, c’est un atout pour la vie, c’est une passion que tu peux réinvestir à n’importe quel moment. J’ai aimé vivre cette passion sous une autre forme que l’écriture.» Et d’ajouter : «Les poèmes, je trouve que ça parle davantage que n’importe quel texte».

«La poésie, c’est un genre un mal mal-aimé, un genre oublié. La poésie peut vraiment nous apporter beaucoup personnellement, nous aider, nous soutenir à traverser des moments difficiles. Ça peut mettre des mots sur des émotions difficiles à reconnaître. La poésie, c’est un passage direct vers le cœur», illustre l’enseignante Sophie Gamache.

Les plus lus

Jacob Roberge en demi-finale de Star Académie

Le chanteur et musicien lévisien Jacob Roberge prendra part à la première demi-finale de Star Académie, présenté lors du variété de ce dimanche.

L’Anglicane dévoile sa programmation printanière

Dès que le gouvernement permettra la réouverture des salles de spectacle, le public pourra à nouveau prendre place à L’Anglicane de Lévis et la salle retrouvera sa raison d’être. Une programmation riche en rencontres attend les spectateurs ce printemps.

Jacob Roberge éliminé de Star Académie

L’artiste lévisien Jacob Roberge a vu son parcours à Star Académie s’arrêter le 18 avril dernier. Le chanteur de 23 ans n’a pas convaincu le public de lui donner un billet pour la grande finale du concours musical de TVA.

Peinture : les différents visages de Candy Pelletier

Jusqu’au 31 mai, l’artiste lévisienne Candy Pelletier expose ses œuvres à la galerie Chez Alfred Pellan, à Québec. L’artiste, qui présente des visages et des portraits d’animaux, se distingue par un style réaliste et des toiles en noir et blanc.

Talents Bleus : une expérience mémorable pour le duo Waz’O

Le duo Waz’O, représentants de la Chaudière-Appalaches, prenait part à la finale du concours Talents Bleus à l’émission La semaine des 4 Julie, diffusée sur les ondes de Noovo le 7 avril dernier. Les circassiens trapézistes Marie-Christine Fournier, originaire de Lévis, et Louis-David Simoneau se sont inclinés à cette ultime étape de la compétition.

Une nouvelle de Mélanie L’Hérault pour les mamans

Une nouvelle de l’autrice lévisienne Mélanie L’Hérault figure dans le recueil Des nouvelles de maman, paru chez Guy Saint-Jean, qui rassemble douze plumes publiées par l’éditeur autour du thème de la maternité.

Star Académie : Jacob Roberge satisfait

Malgré son élimination de Star Académie le 18 avril dernier, le Lévisien part de l’aventure la tête haute. Le jeune artiste, qui est content de son parcours et de son gain en expérience, a déjà des projets futurs en tête.

L’Orchestre symphonique de Lévis veut récolter 20 000 $

La campagne Achetez vos Décibels de l’Orchestre symphonique de Lévis est en cours jusqu’au 15 juin. Les dons serviront à l’acquisition d’instruments de musique ainsi qu’à l’entretien et à l’achat d’équipements.

L’École de musique Jésus-Marie veut récolter 20 000 $

La quatorzième campagne de financement annuelle de l’École de musique Jésus-Marie est en cours jusqu’au  juin avec un objectif de 20 000 $.

Deux Lévisiennes lauréates à Secondaire en spectacle

Les artistes des établissements secondaires de la région ont brillé lors des deux Finales régionales de Secondaire en spectacle en Chaudière-Appalaches.