Le Trio Fibonacci : Julie-Anne Derome, Steven Massicotte et Gabriel Prynn. CRÉDIT : COURTOISIE

Le Trio Fibonacci sera présent à l’Anglicane ce samedi 5 juin avec un programme de musique minimaliste.

C’est lors de leurs études en Angleterre que Gabriel Prynn (violoncelliste) et Julie-Anne Derome (violoniste) se sont rencontrés. Leur passion partagée pour les répertoires de trio à clavier leur a donné envie de créer, il y a plus de 20 ans, le Trio Fibonacci. Depuis quatre ans, le pianiste Steven Massicotte s’est joint à eux dans cette aventure musicale.

La formation de Montréal souhaite pousser les limites du répertoire qu’ils vont présenter aux spectateurs réunis à L’Anglicane samedi prochain. D’une vision commune, ils comptent offrir un programme avec des arrangements et des transcriptions originaux. Le tout, en proposant des œuvres moins connues ou qui ont été délaissées.

«La musique de chambre, c’est comme une conversation entre les membres du groupe. Il faut donc une grande complicité», confie le violoncelliste du groupe, Gabriel Prynn.

C’est donc en interprétant leur propre version de compositions de grands auteurs qu’ils créeront des dialogues entre piano et cordes mettant en valeur cette musique.

La musique minimaliste

Selon le violoncelliste, c’est un type de musique qui est inspirant autant pour les spectateurs que pour les musiciens. «Ça fait quelques années que l’on propose des musiques de ce genre-là et on voit que ça provoque beaucoup d’émotions chez le public», ajoute-t-il.

Une œuvre jouée avec peu d’instruments permet de faire ressortir certains aspects de la musique, certaines lignes mélodiques et offre une liberté dans son interprétation. M. Prynn explique que les instruments à cordes auront une sonorité plus chantante et lyrique alors que le piano est parfois plus percussif et permet de créer «un tapis sonore sur lequel les cordes vont planer».

Plutôt versatile, chaque concert de la formation varie. Ils font des programmes classiques, mais aussi des plus contemporains comme celui qui sera présenté.

«C’est intéressant la musique minimaliste. On a vécu, avec la pandémie, une période minimaliste. On doit se contenter de moins […]. En anglais, ils disent less is more. Ce sont des phrases musicales simples, des petits motifs rythmiques qui se répètent, mais il y a quand même beaucoup d’émotion qui s’en dégage. […] C’est une musique qui fait du bien.»

Pour en savoir plus sur ce spectacle, vous pouvez visiter le www.langlicane.com ou téléphoner au 418 838-6000.

Les plus lus

Un grand nom à la tête de Diffusion culturelle de Lévis

Par voie de communiqué, la présidente du conseil d’administration de Diffusion culturelle de Lévis (DCL), Marie-Hélène Guité, a annoncé l’arrivée de Jacques Leblanc, figure du milieu théâtral bien connue dans la région de Québec, au poste de directeur général et artistique dès le 12 juillet prochain.

Chokola : la quête des racines

À la fin de sa première année de cégep, Phara Thibault a rédigé un texte qui a été salué par ses pairs. Lauréate du concours d’écriture dramatique Égrégore, Chokola, la première pièce de la jeune Lévisienne de 20 ans, doit déjà être jouée dans des festivals et théâtres.

Un collectif à saveur lévisienne

C’est le 24 mai dernier qu’un collectif d’auteurs a publié le livre Ce jour-là. Ce sont exactement 70 auteurs et 103 histoires qui composent l’ouvrage. Principalement à saveurs lévisienne et bellechassoise, l’ouvrage réunit 30 personnes originaires de Lévis, 20 de Bellechasse et 20 autres d’un peu partout au Québec, dont de la Beauce, la Côte-de-Beaupré, Québec et Montréal.

Diane Blanchette tire sa révérence

Pendant ses 23 années à Diffusion culturelle de Lévis, dont 12 à la direction de l’organisme, Diane Blanchette s’est dédiée corps et âme à créer des rencontres uniques entre les artistes et les publics avec passion, audace et une immense conviction dans les bienfaits des arts vivants.

Métyvié revient sur la pandémie en caricatures

Le célèbre caricaturiste lévisien Métyvié, surnom de Serge Métivier, a récemment fait un retour dans les librairies après une longue absence. Avec À vos masques! Sortez!, le résident de Saint-Jean-Chrysostome propose aux amateurs québécois de caricatures une petite histoire humoristique de la pandémie.

L’Anglicane reçoit le Trio Fibonacci

Le Trio Fibonacci sera présent à l’Anglicane ce samedi 5 juin avec un programme de musique minimaliste.

Un été riche en culture à L’Anglicane

C’est avec l’arrivée du beau temps et l’allègement des mesures sanitaires que L’Anglicane de Lévis dévoile sa programmation estivale qui accueillera Laurence Jalbert, porte-parole du Réseau des organisations de spectacles de l’est du Québec (ROSEQ).

Briser l’isolement à l’aide de la musique

En collaboration avec l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS), l’Orchestre sym-phonique de Lévis (OSLévis) a mis sur pied un projet de cinq capsules vidéo pour aider à briser l’isolement et présenter l’impact positif de la musique : La musique qui fait du bien.

Théâtre d’été : deux comédies plutôt qu’une au VBP

Pour une 17e année, le Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald offrira du théâtre d’été. Cette année, ce ne sera pas une comédie, mais deux qui seront proposées par les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec des cohortes 2020 et 2021.

Les aventures de Beaver le castor se poursuivent

Une troisième bande dessinée vient compléter la trilogie du duo lévisien Claude Jalbert et Steeve Cadorette. Intitulée Beaver et l’apocalypse, l’histoire sortira officiellement en juin prochain.