Business Woman a été tourné au Myanmar, un pays de l’Asie du Sud-Ouest dirigé par l’un des régimes dictatoriaux les plus brutaux sur la planète. CRÉDIT : COURTOISIE

Tout droit sortie du Myanmar, Business Woman, l’histoire d’une quête spirituelle, sera présenté en avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à Lévis. Le court-métrage de près d’une trentaine de minutes a été réalisé par la réalisatrice et fondatrice de la boîte de productions lévisienne Boîte d’allumettes, Frédérique Alain.

«C’est un film qui parle du bouddhisme. Ce sont deux filles qui rencontrent Aye-Aye, une jeune femme d’affaires birmane de 14 ans, et un maître bouddhiste, Pauk Kyi, qui leur enseigne des principes du bouddhisme et ses valeurs. À travers l’homme et la fille, elles peuvent mettre en pratique les principes du bouddhisme», a expliqué la réalisatrice.

Myanmar, ou anciennement appelé la Birmanie, est un pays de l’Asie peu connu de monsieur et madame Tout-le-Monde ainsi que des voyageurs. Comme ce pays est sous le joug d’une dictature militaire, il a été difficile pour les artisans de Business Woman de s’y rendre et de tourner là-bas.

En 2017, la Lévisienne avait fait un voyage dans ce pays où elle y avait rencontré Aye-Aye et Pauk Kyi. Ce premier voyage lui a inspiré le film que son équipe a commencé à préparer en 2018. En février 2019, six artistes lévisiens étaient sur place afin de réaliser non sans défi Business Woman.

«Un ami m’a dit que si je voulais découvrir le bouddhisme je devais aller là-bas. Il y a quelque chose d’encore plus grand en Birmanie. C’est de ça que le film parle. Il y a quelque chose en dedans de chaque être qui y vit qui est magnifique», illustre Frédérique Alain.

Pour réussir l’exploit de tourner un court-métrage au Myanmar, l’équipe n’a apporté que le minimum de matériel pour réaliser les images et prendre le son. C’est donc avec de petites caméras et des micros-cravates qu’ils ont tourné le court-métrage. «Le son a été un enjeu très difficile. Il y a du bruit, énormément de bruit. Un gars en scooter, un bateau, une chèvre ou encore un moine qui chante dans son haut-parleur», raconte Mme Alain.

En plus de ces embûches lors du tournage, la pandémie a ralenti le processus de postproduction. Les créateurs de Business Woman travaillaient sur le son et la musique du court-métrage lorsque le Québec a été mis sur pause. «On a composé toute la musique du film, mais à distance, ce qui a vraiment ralenti le processus. Ça a pris un an de plus juste à cause de ça, ça créait beaucoup de malaise», a-t-elle illustré.

Faire une différence pour les Birmans

Bien que le son ait été l’un des enjeux lors du tournage, la présence imposante de l’armée au Myanmar a été le défi le plus important dans tout le processus de création de Business Woman. Malgré la peur ressentie chez les habitants et les nombreux conflits politiques, les résidents étaient tout de même accueillants avec l’équipe et leur souriaient.

«J’ai choisi de montrer qui ils sont parce qu’il y a quelque chose de vrai, d’authentique de bon en eux. Ça va peut-être inciter les gens à les aider et comprendre ce qui se passe là-bas», se désole la réalisatrice.

Rappelons en effet qu’au cours des derniers mois, les militaires birmans ont mis fin au début du processus démocratique qui était en branle depuis quelques années. Touchée par ce nouvel épisode de souffrance des habitants du Myanmar, Frédérique Alain entend profiter de la sortie de Business Woman pour aider ces derniers.

«J’aimerais faire des évènements et des activités de financement pour eux afin d’aider le village où nous sommes allés», a-t-elle exposé. Les gens seront donc invités à offrir une contribution volontaire lors de l’avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à 18h30.

Les plus lus

Un court-métrage à saveur lévisienne tourné au Myanmar

Tout droit sortie du Myanmar, Business Woman, l’histoire d’une quête spirituelle, sera présenté en avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à Lévis. Le court-métrage de près d’une trentaine de minutes a été réalisé par la réalisatrice et fondatrice de la boîte de productions lévisienne Boîte d’allumettes, Frédérique Alain.

Un premier roman pour une Lévisienne sur un sujet tabou

La Lévisienne Jessica Di Salvio a récemment pu concrétiser un rêve de jeunesse alors que son premier roman a fait son arrivée sur les tablettes des librairies. Avec Seul contre elle, l’autrice aborde la problématique des agressions sexuelles commises par des femmes sur des hommes, un phénomène criminel sous-estimé qui est même souvent nié par certaines personnes dans la société.

Regard artistique sur le tunnel Québec-Lévis

Regart, centre d’artistes en art actuel, présente l’exposition la Commission des liens jusqu’au 24 octobre prochain. Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais agissent à titre de commissaires dans cette exposition qui prend la forme d’une commission d’enquête à la fois sérieuse, mais aussi humoristique

Cultur’Art fête ses 15 ans

Le Rallye Cultur’art de Lévis fête, en 2021, ses 15 ans d’existence. Les 16 et 17 octobre prochains, les amateurs d’art pourront faire la visite des ateliers de près d’une trentaine d’artistes lévisiens.

Des œuvres de Daniel Bonneau exposées dans Charlevoix

Le rêve de Daniel Bonneau s’est enfin concrétisé. Jusqu’à la mi-novembre, le Musée de Charlevoix dédie l’une de ses expositions aux œuvres de l’artiste animalier de Saint-Anselme.

S’adapter pour passer à travers la pandémie

Le Club photo de Lévis a su s’adapter lors de la dernière année afin de continuer d’offrir à ses membres passionnés de photographie des conférences et des ateliers sur le sujet.

La musique retentit de nouveau à l’Espace symphonique de Lévis

Les 25 et 26 septembre prochain, l’Orchestre symphonique de Lévis (OSLévis) a repris ses activités après une année d’arrêt, dans le cadre des Journées de la culture. L’ensemble en a profité pour rendre hommage aux travailleurs de la santé.

Belle Grand Fille offre un voyage chez elle au VBP

Originaire du Lac-Saint-Jean, Belle Grand Fille invitera les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP), le 23 octobre prochain, pour un voyage tout en musique dans sa région. Sur ses rythmes aériens et chaleureux, l’artiste présentera son album Nos maisons.

L’Anglicane propose trois productions théâtrales cet automne

Les pièces Oleanna, Omi Mouna et Dans la tête de Proust habiteront L’Anglicane pour les prochains mois. Dans le cadre de sa série théâtrale, Diffusion culturelle invite les habitués comme les nouveaux publics à voir ces pièces qui abordent les enjeux et thématiques du monde contemporain.

Édition anniversaire réussie pour le festival Jos Violon

Du 7 au 17 octobre s’est déroulé le Festival international du conte Jos Violon de la Maison natale de Louis Fréchette (MNLF) où près de 25 conteurs ont réussi à faire vivre leurs histoires aux différents publics. Sous la thématique Majeur et vacciné : pour vrai, le festival célébrait cette année ses 18 ans d’existence. Contes autour du feu, histoires de légendes et rencontres avec de grands conteu...