CRÉDIT : COURTOISIE

Regart, centre d’artistes en art actuel, présente l’exposition la Commission des liens jusqu’au 24 octobre prochain. Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais agissent à titre de commissaires dans cette exposition qui prend la forme d’une commission d’enquête à la fois sérieuse, mais aussi humoristique

Les deux artistes sont passionnés par l’urbanisation et le développement urbain, en plus d’être tous deux originaires de Gatineau et résidents de Montréal depuis quelques années. La Commission des liens est la deuxième exposition qu’ils présentent en collaboration.

Tous les deux issus du milieu universitaire, ils ont fait des recherches sur l’histoire des liens qui relient Lévis à la Capitale-Nationale, depuis l’époque du pont de glace. L’exposition s’inscrit dans la programmation de Regart sur le thème de la décroissance.

«Si on réfléchit dans une perspective ‘‘décroissanciste’’, quels seraient les liens vers la décroissance avec un peu d’humour? Voyager en imagination, enlever les liens, télétravailler… Ça, c’était (nos réflexions) avant la pandémie, ça s’est révélé être d’actualité ironiquement», illustre Mme Bourgault.

Le duo d’artiste a commencé le projet il y a un an et demi et depuis tous les changements apportés au tunnel interrives ont fait évoluer leur travail.

«Le projet de l’infrastructure n’était pas dans sa forme actuelle et ça ne nous semblait pas une vision d’aménagement de l’espace de l’urbanisme qui était en accord avec le mouvement de croissance, a commencé Laure Bourgault. On a eu plus de points de vue nuancés que de points de vue radicalement contre. Plusieurs résidents de Lévis disaient que oui, il y avait un réel besoin en matière de transport, mais que souvent on présente le troisième lien comme la seule option possible alors qu’il y aurait d’autres moyens beaucoup moins coûteux et plus écologiques.»

Sur le terrain

Afin de mieux comprendre l’ampleur de la situation et d’avoir l’avis des résidents sur les impacts de ce projet, les artistes sont allés sur le terrain à la rencontre des Lévisiens et Lévisiennes.

«Tu dis les mots troisième lien, et souvent, il y a quelque chose qui se passe dans le regard des gens. Pour ou contre, ça ne laisse jamais personne indifférent», souligne Marc-Antoine Blais.

Ils ont décidé d’écarter la possibilité d’avoir l’avis de spécialistes ou de politiciens afin d’aborder le projet avec un autre regard et de multiplier les approches.

«On mobilise plusieurs voix avec la commission. On parlait de la voix de spécialistes, mais c’est de reprendre un peu ces codes-là, un peu une parole qu’on dénonce et plus on progresse dans l’exposition plus c’est visible. C’est une commission qui dérape parfois, qui est un peu trop champ gauche. C’est ce jeu-là qui nous intéressait de prime abord», a ajouté M. Blais.

S’ils teintent la commission de leur propre point de vue, la position de commissaires permet d’ailleurs à Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais de garder une distanciation et de mettre les intervenants au premier plan.

«Notre logique, c’était une logique de réflexion et de problématisation des enjeux que le troisième lien soulève. C’est un peu ce qui a guidé notre démarche, de soulever des questions plutôt que d’y apporter des réponses», a fait valoir l’artiste.

Le duo d’artistes montréalais envisage bien des projets pour l’avenir de la Commission des liens. Toutefois, rien n’est encore décidé.

Les plus lus

Un court-métrage à saveur lévisienne tourné au Myanmar

Tout droit sortie du Myanmar, Business Woman, l’histoire d’une quête spirituelle, sera présenté en avant-première le 11 octobre prochain au cinéma Lido à Lévis. Le court-métrage de près d’une trentaine de minutes a été réalisé par la réalisatrice et fondatrice de la boîte de productions lévisienne Boîte d’allumettes, Frédérique Alain.

Un premier roman pour une Lévisienne sur un sujet tabou

La Lévisienne Jessica Di Salvio a récemment pu concrétiser un rêve de jeunesse alors que son premier roman a fait son arrivée sur les tablettes des librairies. Avec Seul contre elle, l’autrice aborde la problématique des agressions sexuelles commises par des femmes sur des hommes, un phénomène criminel sous-estimé qui est même souvent nié par certaines personnes dans la société.

Regard artistique sur le tunnel Québec-Lévis

Regart, centre d’artistes en art actuel, présente l’exposition la Commission des liens jusqu’au 24 octobre prochain. Laure Bourgault et Marc-Antoine Blais agissent à titre de commissaires dans cette exposition qui prend la forme d’une commission d’enquête à la fois sérieuse, mais aussi humoristique

Cultur’Art fête ses 15 ans

Le Rallye Cultur’art de Lévis fête, en 2021, ses 15 ans d’existence. Les 16 et 17 octobre prochains, les amateurs d’art pourront faire la visite des ateliers de près d’une trentaine d’artistes lévisiens.

Des œuvres de Daniel Bonneau exposées dans Charlevoix

Le rêve de Daniel Bonneau s’est enfin concrétisé. Jusqu’à la mi-novembre, le Musée de Charlevoix dédie l’une de ses expositions aux œuvres de l’artiste animalier de Saint-Anselme.

S’adapter pour passer à travers la pandémie

Le Club photo de Lévis a su s’adapter lors de la dernière année afin de continuer d’offrir à ses membres passionnés de photographie des conférences et des ateliers sur le sujet.

La musique retentit de nouveau à l’Espace symphonique de Lévis

Les 25 et 26 septembre prochain, l’Orchestre symphonique de Lévis (OSLévis) a repris ses activités après une année d’arrêt, dans le cadre des Journées de la culture. L’ensemble en a profité pour rendre hommage aux travailleurs de la santé.

Belle Grand Fille offre un voyage chez elle au VBP

Originaire du Lac-Saint-Jean, Belle Grand Fille invitera les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP), le 23 octobre prochain, pour un voyage tout en musique dans sa région. Sur ses rythmes aériens et chaleureux, l’artiste présentera son album Nos maisons.

L’Anglicane propose trois productions théâtrales cet automne

Les pièces Oleanna, Omi Mouna et Dans la tête de Proust habiteront L’Anglicane pour les prochains mois. Dans le cadre de sa série théâtrale, Diffusion culturelle invite les habitués comme les nouveaux publics à voir ces pièces qui abordent les enjeux et thématiques du monde contemporain.

Édition anniversaire réussie pour le festival Jos Violon

Du 7 au 17 octobre s’est déroulé le Festival international du conte Jos Violon de la Maison natale de Louis Fréchette (MNLF) où près de 25 conteurs ont réussi à faire vivre leurs histoires aux différents publics. Sous la thématique Majeur et vacciné : pour vrai, le festival célébrait cette année ses 18 ans d’existence. Contes autour du feu, histoires de légendes et rencontres avec de grands conteu...