Originaire du Lac-Saint-Jean, Belle Grand Fille fera voyager le public jusque chez elle. CRÉDIT : JEAN-PHILIPPE SANSFAÇON

Originaire du Lac-Saint-Jean, Belle Grand Fille invitera les spectateurs du Vieux Bureau de Poste (VBP), le 23 octobre prochain, pour un voyage tout en musique dans sa région. Sur ses rythmes aériens et chaleureux, l’artiste présentera son album Nos maisons.

Dès son jeune âge, Belle Grand Fille, ou Anne-Sophie Doré-Coulombe, a suivi des cours de chant et de piano. À la suite desquels se sont suivi ses années d’études et ses diplômes collégial et universitaire en musique. Au départ, l’envie de jouer de la musique lui est venue du plaisir qu’elle avait lorsqu’elle jouait. Ensuite, sa facilité dans cet art a confirmé son intérêt et lui a donné envie de continuer.

Comme autrice-compositrice-interprète de style contemplatif, elle écrit ses textes en observant ce qui l’entoure. La nature, les gens et le féminisme sont des thèmes qu’elle aborde dans ses chansons. Résidant à Montréal depuis quelques années, elle a gardé un pied-à-terre dans sa région natale. Habitant dans la maison de ses grands-parents lors de ses passages au Lac-Saint-Jean, elle s’en est beaucoup inspirée lors de l’écriture de Nos maisons.

«On a grandi avec plus d’espace que ça. L’album parle beaucoup de cet éloignement (vers la ville), des grands espaces, le territoire et le rapport qu’on a avec tout ça. C’est un gros moteur pour moi artistiquement, a-t-elle commencé. J’avais envie qu’on parte sur un petit voyage. Qu’on fasse le récit vers ce lieu qui m’a inspiré l’album, la maison de mes grands-parents. Qu’avec le public, on visite ces lieux-là et qu’on le quitte comme chaque fois où je fais cet aller-retour-là entre la ville et la région», a illustré l’artiste.

Nos maisons à l’ADISQ

C’est aux côtés de Louis-Jean Cormier, Pierre Lapointe, Andréanne A. Malette et Ariane Moffatt que Belle Grand Fille a pu voir Nos maisons nommé pour remporter le Félix de l’album de l’année – adulte contemporain.

«Les artistes finalistes avec moi, ce sont des artistes que j’écoute depuis que je suis ado. Que l’album se soit démarqué aux côtés des albums de ces grands artistes-là, c’est vraiment un honneur», a-t-elle soulevée.

Chaque année, du plus loin qu’elle se souvienne, Anne-Sophie Doré-Coulombe a regardé le gala de l’ADISQ et rêvé d’un jour y participer. C’est lors de sa rentrée montréalaise qu’elle a appris sa nomination.

Par ailleurs, elle travaille déjà sur de nouveaux textes pour un prochain album, mais d’ici là elle sera présente au VBP le 23 octobre.

Pour plus d’information sur le spectacle ou voir la programmation complète du VBP, consultez le www.vieuxbureaudeposte.com.


Les plus lus

C’est la fin pour le Festival Jazz etcetera Lévis

Le promoteur du Festival Jazz etcetera Lévis, François Brunet, a récemment annoncé par courriel à ses partenaires que l’événement ne sera plus organisé.

Le groupe lévisien WildCrush vers son premier album

Woke Up Like This et What About This Love sont les deux simples de WildCrush qu’il est possible d’entendre sur les ondes radiophoniques québécoises. Souvent situé au top des palmarès, le groupe lévisien travaille à sortir son premier album éponyme.

Dans l’West : tranformer un projet télé en roman

Le premier livre de l’auteur et comédien Pierre-Luc Fontaine est paru le 17 novembre dernier dans les librairies. Intitulé Dans l’West : ouverture éclair, le roman a été inspiré d’un texte du même auteur qui à la base devait être une télésérie.

Groupe de haïku à Lévis

Photographe haïkiste, Monique Lévesque, a sorti son troisième recueil de haïga, Au gré du fleuve, des textes de type haïku accompagnés de dessins. Résidant maintenant depuis trois ans à Lévis, elle y anime aussi un groupe de haïku depuis 2019.

«J’ai pu écrire le livre que j’aurais aimé lire»

Grande lectrice et employée du magasin Renaud-Bray de Lévis, Jennifer Pelletier a profité de la pandémie pour concrétiser son plus grand rêve : écrire ses premiers romans. Les confinements ont permis à l’autrice lévisienne de créer sa série Dénaturés et Sauvages, dont le deuxième tome a fait son apparition sur les tablettes des librairies le 1er novembre dernier.

Le riche univers de San James au VBP

Avec trois mini-album (EP) à son actif, San James, alias Marilyse Senécal, sera en spectacle au Vieux Bureau de Poste (VBP) de Saint-Romuald le 6 novembre prochain. Sous ses airs pop, elle y présentera ses pièces anglophones et francophones, en plus d’offrir au public des nouveautés sur lesquelles elle travaille.

Une première œuvre personnelle pour Camila Woodman

C’est le 6 novembre dernier que Camila Woodman a officiellement lancé son premier album en carrière. Avec Don’t Lose Your Shine, l’autrice-compositrice-interprète lévisienne propose une œuvre intimiste sous des airs R&B.

Un soupçon d’Andalousie à L’Anglicane

Le 6 novembre prochain, Otra Orilla présentera son spectacle Rite à L’Anglicane de Lévis. L’événement présentera l’essence du flamenco dans une ambiance intime mélangeant le corps, la voix, la guitare et les percussions des quatre artistes de la formation.

Le père Noël arrêtera son traîneau à L’Anglicane

La magie des Fêtes s’empare peu à peu du quotidien et Nicolas Noël a déjà commencé à rencontrer les enfants. Le 14 novembre, plus exactement, Père Nicolas sera à L’Anglicane de Lévis pour rencontrer petits et grands et raconter Les livres des enfants du monde.

Un support lévisien pour un projet international

Raynald Grenier, auteur-compositeur de Beauport, en est à son cinquième album, alors qu’il a déjà sorti des trames sonores de comédie musicale, d’opéra et de film. Beth & Noa, sa dernière parution, est un ballet qu’il souhaite faire connaître aux États-Unis ainsi qu’en Europe. Pour se faire, il a usé du savoir-faire de Lévisiens.