Le tome deux de Dénaturés et Sauvages de Jennifer Pelletier a récemment fait son apparition sur les tablettes des librairies. CRÉDIT : GILLES BOUTIN

Grande lectrice et employée du magasin Renaud-Bray de Lévis, Jennifer Pelletier a profité de la pandémie pour concrétiser son plus grand rêve : écrire ses premiers romans. Les confinements ont permis à l’autrice lévisienne de créer sa série Dénaturés et Sauvages, dont le deuxième tome a fait son apparition sur les tablettes des librairies le 1er novembre dernier.

«Je suis une très grande lectrice et j’avais fait le tour de tous les livres de vampires et lycanthropes. Si la pandémie a apporté de mauvaises choses, cela m’a donné du temps pour enfin écrire. J’ai alors décidé d’écrire moi-même le livre que j’aurais aimé lire. C’est vraiment spécial quand je travaille de voir mon livre au coin d’une étagère. C’est juste fou», partage d’emblée Jennifer Pelletier.

C’est ainsi que l’autrice lévisienne a créé l’univers de Dénaturés et Sauvages, une trilogie publiée par les Éditions ÉdiLigne. Dans son œuvre, Jennifer Pelletier propose une dystopie, un récit de fiction qui décrit un monde utopique sombre. Dans le tome un de Dénaturés et Sauvages, Souffrir pour mieux tuer, les lecteurs et lectrices peuvent suivre les aventures de Jaybee, une membre d’une agence de tueurs à gages.

Cette dernière, l’ATG, se débarrasse cependant de ses exécutants lorsqu’ils atteignent l’âge de 30 ans. Comme Jaybee est extrêmement dangereuse, l’agence la vend à un laboratoire où elle devient une sujette d’expérimentations, JA.247.

Une touche érotique dans un monde futuriste

Contrairement à la majorité des romans de ce type, Jennifer Pelletier a décidé également de miser sur l’érotisme afin de faire évoluer ses personnages. Dans le laboratoire où elle se trouve désormais, Jaybee rencontrera VE.201, un homme qui subit depuis plusieurs années les expérimentations du laboratoire. Après avoir rencontré pour la première fois une femme, VE.201 aura désormais une bonne raison de se rebeller.

Dans le tome deux, Le vrai monstre, c’est moi!, les lecteurs et lectrices de Dénaturés et Sauvages retrouveront d’ailleurs Jaybee et VE.201 qui continuent de se transformer et qui s’approchent «dangereusement d’une forme animale».

«J’avais l’impression qu’en incluant aussi de l’érotisme dans mon œuvre, j’allais pouvoir aborder plus de thèmes et aussi toucher plus de lecteurs. Pour moi, toute bonne histoire doit comprendre une histoire d’amour», illustre l’autrice lévisienne.

Des projets plein la tête

Après avoir concrétisé son rêve, la plume de Jennifer Pelletier ne se repose pas, bien au contraire. Le tome trois de Dénaturés et Sauvages sera publié le printemps prochain et l’autrice lévisienne planche déjà à l’écriture de la suite de sa trilogie.

«Quand j’ai signé mon contrat avec les Éditions ÉdiLigne, je leur ai mentionné que j’étais prête à écrire sept à huit romans portant sur l’univers que j’ai créé pour Dénaturés et Sauvages. La maison d’édition préférait commencer avec la trilogie. Mais je suis déjà rendue à l’écriture de la suite des trois premiers tomes. Aussi, je travaille sur un projet de coécriture avec une autre autrice des Éditions ÉdiLigne, Mylène Bossé», conclut Jennifer Pelletier.

Les plus lus

Deux Lévisiens vivent l’aventure Star Académie

Les Lévisiens Jérémy Plante et Olivia Sirois-Bruneau ont séduit le corps professoral et ils auront la chance de performer pour mériter leur place comme académiciens lors de l’édition 2022 de Star Académie.

Un Lévisien lauréat du Luxembourg Art Prize 2021

L’artiste lévisien Francis O’Shaughnessy, qui réside actuellement à Montréal, est l’un des lauréats de la septième édition du Luxembourg Art Prize 2021. C’est une photographie au collodion humide qui lui a valu la deuxième place de ce concours international.

Une Lévisienne veut devenir la meilleure pâtissière au Québec

La nouvelle émission Le meilleur pâtissier du Québec, disponible sur la plateforme Vrai de Québecor, aura une saveur lévisienne. Amélie Bleau, une résidente de Saint-Romuald âgée de 30 ans, est l’une des dix candidats en lice afin de ravir le prestigieux titre accordé par le concours culinaire télévisuel.

Voyage de 9 mois et 10 000 km à bord de Belle excuse

C’est à bord de Belle excuse qu’un couple originaire de Lévis a parcouru 10 000 km entre Lévis et les Bahamas par voie maritime de septembre 2019 à juin 2020. Christian Roy et Annie Yergeau ont partagé des récits de leur grand voyage en voilier sur les réseaux sociaux. Puisque les histoires ont été appréciées par leurs abonnés, c’est une fois de retour au Québec que M. Roy a écrit Belle excuse en ...

COVID-19 : le milieu culturel s’ajuste encore

Les mesures mises en place par le gouvernement du Québec sont difficiles pour les différentes organisations culturelles. Alors que les salles de spectacles ne peuvent plus tenir d’activités, les espaces d’expositions souffrent moins du nouveau confinement.

Le Centre d’exposition Louise-Carrier dévoile sa programmation hiver-printemps

Le 7 décembre dernier, l’équipe de Diffusion culturelle de Lévis (DCL) a présenté la programmation hiver-printemps 2022 du Centre d’exposition Louise-Carrier. Créateurs d’expériences ou relève de la région, tous seront mis en lumière dans les cinq expositions qui seront proposées au public lors des prochains mois.

Surface à la recherche de nouveaux talents

Du 21 au 23 juillet prochain, se tiendra au quai Paquet une nouvelle édition du spectacle Surface. L’événement estival est actuellement à la recherche d’artistes qui seront en vedette lors de sa cinquième édition.