CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Événement caritatif au profit de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL), la dixième édition du Défi Karaoké aura lieu le vendredi 8 novembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis. Il s’agit de la plus importante activité de financement pour l’organisme.

C’est à un dixième anniversaire fêté en grand et une soirée haute en émotions que prépare la MSPL. Le temps d’une soirée, les gens d’affaires et les personnalités de la région prendront le micro et chanteront pour soutenir les activités du centre de soins palliatifs.

Les profits du Défi Karaoké permettent à l’organisme d’assurer le mieux-être des personnes en fin de vie qui y sont accueillies et de continuer à offrir gratuitement des soins dans le respect et la dignité, depuis l’ouverture de la maison en novembre 2011.

Avant même que la MSPL accueille entre ses murs la première personne en phase terminale d’une maladie incurable accompagnée de ses proches, cette «activité phare a permis dès le départ une appropriation de la Maison de soins palliatifs d’abord par la communauté des gens d’affaires, puis par l’ensemble de la population», souligne le président de son conseil d’administration, René Bégin, également associé, président et chef de la direction chez Lemieux Nolet.

«Cette activité originale a été proposée par des visionnaires. C’est le fun de faire un karaoké, de joindre le chant aux talents qu’on a dans la région. Il y a aussi de l’humour, puisque ce ne sont pas tous des gens qui ont un grand talent. J’ai moi-même chanté et je n’ai pas de talent», plaisante-t-il.

Une grande réception

Cette année, Éric Bernard, président du Groupe CRS qui compte L’expert carrossier rive-sud et Le carrossier rive-sud, a accepté la présidence d’honneur du Défi Karaoké pour «faire de l’événement un succès». «On croit à la cause et on sait que c’est vraiment important dans notre région de pouvoir compter sur une maison de soins pour les personnes en fin de vie», assure-t-il.

«Le dixième anniversaire est grandiose, le dixième anniversaire est particulier! On réserve des suprises aux participants», annonce le président d’honneur.

Pour cette édition anniversaire, le comité organisateur a travaillé «très fort» pour créer «un événement spécial qui n’a jamais été réalisé auparavant». L’équipe a apporté un soin tout particulier aux effets visuels et à la qualité de la réception. Grâce au soutien des partenaires, l’organisation a augmenté l’expérience sans diminuer les profits pour la MSPL. «On va voir ce qu’on n’aura pas eu la chance de vivre dans les neuf éditions précédentes», prévient-il.

L’objectif est de dépasser les 600 convives et déjà plus de 500 billets ont été vendus.

125 personnes accompagnées chaque année

Pour «bien accompagner les gens jusqu’à la fin» et «si on veut être fiers de notre communauté, ça prenait une maison de soins palliatifs», rappelle René Bégin. Le besoin était là, on y a répondu.» Pour financer les 55 % (750 000 à 800 000 $) du budget d’environ 1,45 M$ par année qui ne sont pas couverts par les subventions gouvernementales, la MSPL organise une campagne de financement annuelle. Ces montants couvrent les dépenses d’opération (loyer, personnel, repas), à l’exclusion des investissements tels que les achats d’équipements.

Située à Lévis, la MSPL dessert tout le territoire de la région de Bellechasse à Lotbinière, en passant par la Nouvelle-Beauce et l’ouest de Lévis. «Il y a de plus en plus de gens de ces secteurs qui comprennent que cette maison est la leur, même si elle est dans l’arrondissement Desjardins», explique René Bégin qui note que l’activité permet aussi de sensibiliser la population à son existence. Chaque année, autour de 125 personnes bénéficient de ses services. Mais «il y en a le double qui demandent à venir à la maison», avec une légère diminution ces dernières années puisque les centres hospitaliers ont développé leur offre d’accompagnement en soins palliatifs.

De nombreux défis à venir

«Faire rayonner la Maison de soins palliatifs du Littoral» reste encore aujourd’hui un défi, selon le président du CA. Il constate que même après dix ans, trop de personnes ne la connaissent pas. «Ce n’est pas l’hôpital, c’est un organisme privé de bienfaisance financé pour moitié par son milieu.»

«Dans l’évolution de la maison, il faut regarder si on répond bien à notre mission», partage René Bégin. L’organisme réfléchit ainsi à bonifier ses services d’accompagnement. La MSPL fait aussi face au défi constant de maintenir un bassin de bénévoles suffisant au bon fonctionnement des activités. 

«Également, il y aura fort possiblement à travailler sur un projet de relocalisation. À un moment, on sera sûrement limité à l’endroit où on est et on devra revoir notre modèle.» Le président du CA évoque un horizon de deux à cinq ans pour un déménagement. Présentement, la maison possède neuf lits. Les décisions seront prises en fonction de l’évaluation des besoins futurs.

Pour réserver une place ou une table contactez la Maison de soins palliatifs du littoral par courriel à info2@mspdulittoral.com ou par téléphone au 418 903-6177.

Les plus lus

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.

Une solution pour faciliter l’accès à un logement subventionné

Depuis peu, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis peut compter sur un nouvel outil afin de faciliter l’inscription des personnes qui désirent obtenir un logement subventionné (place dans une HLM). Pour ce faire, l’organisme paramunicipal offre désormais la possibilité à ces dernières de remplir un formulaire simplifié en ligne.

Le Marché populaire mobile reprend ses tournées

Le Marché populaire mobile reviendra à partir du 29 juin, sur le territoire de Lévis. Comme chaque année, le camion plein de fruits et légumes frais locaux vendus à des prix modiques sillonnera la ville.

Des jeunes construisent des potagers urbains

Grâce à l’initiative «Jardinons à l’unisson», des Lévisiens pourront cultiver leurs légumes cet été dans un bac à jardin construit par de jeunes bénévoles. Les potagers seront remis gratuitement et les apprentis cultivateurs pourront même bénéficier de conseils et d’un suivi.

Vigie en mémoire des sœurs Carpentier

Une vigie en mémoire de Norah et Romy Carpentier a été organisée le 11 juillet, en soirée, par des membres du groupe scout 128e de Charny et des amis de la famille.

Une marche virtuelle pour vaincre la SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

La région et la province touchées par le drame de Saint-Apollinaire

Plusieurs résidents de la région et du Québec ainsi que plusieurs personnalités ont tenu à offrir leur appui aux proches de Norah et Romy Carpentier, ces deux fillettes lévisiennes retrouvées sans vie samedi dans un boisé de Saint-Apollinaire.

Le milieu communautaire déplore des lourdeurs bureaucratiques

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), qui représente 3 000 organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux et dont fait partie la Table régionale des organismes communautaire de Chaudière-Appalaches (TROCA), a déploré, le 10 juin, que les organismes font face à un alourdissement bureaucratique alors qu’ils sont fortement sollicités dans le contexte...

Des raccrocheurs ont poursuivi leurs efforts

Malgré la crise de la COVID-19, des élèves de l’École du milieu de Lévis ont pu poursuivre leur parcours à distance grâce à la technologie.

Un chèque de 4 000 $ pour le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées à l’aréna de Lauzon au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.