Le directeur général de l'OMH de Lévis, François Roberge. CRÉDIT : ARCHIVES

Tout comme d'autres organisations à travers la province, l'Office municipal d'habitation (OMH) de Lévis a adopté une série de mesures depuis le début de la crise pour éviter que la COVID-19 fasse son apparition dans ses immeubles.

D'abord, l'organisme ne reçoit plus de visiteurs à ses bureaux, à moins qu'ils aient un rendez-vous. 

Par cette façon de faire, l'OMH peut toujours répondre à la clientèle, émettre des paiements aux fournisseurs, percevoir les loyers, traiter des ententes de paiement, verser des suppléments au loyer aux organismes sous ententes et attribuer des logements vacants.

«Cette façon de faire nous permet d'éviter l'achalandage, et ainsi de créer un rassemblement sans le vouloir. On peut donc toujours répondre aux besoins essentiels de nos clients tout en assurant la protection de nos employés», a souligné François Roberge, directeur général de l'OMH Lévis.

Quant au personnel, 10 % des membres l'équipe de l'organisation sont en retrait préventif et 40 % des employés de l'OMH peuvent effectuer du télétravail. L'autre moitié de l'équipe est sur le terrain pour effectuer les travaux urgents sur les bâtiments et l'entretien des édifices.

«Plus particulièrement, nos employés sur le terrain, tout en respectant les normes gouvernementales, se concentrent principalement sur la désinfection régulière de nos bâtiments. Nous avons déjà effectué un tour complet de nos installations. Désormais, nos employés portent une attention particulière sur la désinfection des blocs à haute densité», a expliqué M. Roberge.

Prendre soin des plus vulnérables

Accueillant dans ses bâtiments plusieurs personnes âgées ou vivant avec des conditions particulières, l'OMH a également mis en place un plan pour s'assurer du bien-être de ces derniers dans le contexte de la pandémie.

Ainsi, les résidents âgés de 70 ans et plus ainsi que les clients vulnérables sont appelés régulièrement par des membres de l'équipe de l'OMH pour s'assurer qu'ils vont bien.

Si l'OMH n'est pas tenue de respecter les mêmes directives que les résidences pour aînés, l'organisme s'assure toutefois de protéger ses résidents d'un certain âge.

Au Manoir du Passage, un immeuble accueillant des personnes âgées de 65 ans et plus et offrant un service alimentaire, des mesures sont désormais en vigueur pour limiter les visites.

De plus, afin de respecter la directive gouvernementale interdisant les rassemblements, l'OMH a fermé tous les salons communautaires et les toilettes publiques de ses bâtiments.

Montrer l'exemple

Enfin, les dirigeants font aussi leur part pour freiner la propagation de la COVID-19. Les réunions du conseil d’administration se déroulent, lorsque nécessaire, par téléphone ou conférence téléphonique. Aussi, une personne en autorité est toujours disponible pour faire face à une situation d'urgence.

Les plus lus

Ressourcerie de Lévis : comportements déplorables

Si la Ressourcerie de Lévis peut de nouveau recevoir des biens dont veulent se débarrasser les gens de la région, l’entreprise d’économie sociale fait face à un phénomène récurrent qui provoque du gaspillage. Contrairement aux consignes de la Ressourcerie, plusieurs Lévisiens déposent des matières à revaloriser à l’extérieur de son point de service de Lévis alors qu’il est fermé.

5 jardins communautaires rouverts, 3 en projet à Lévis

Cinq jardins communautaires rouvriront progressivement à partir du 18 mai sur le territoire lévisien. Trois nouveaux emplacements cultivables seront accessibles aux Lévisiens dès 2021 et 2022.

La Banque Nationale fait tout un cadeau à des familles lévisiennes

Grâce à l’appui d’OPC Événements et dans le cadre d’une initiative se déroulant d’un océan à l’autre, la Banque Nationale a pu offrir une belle surprise à 20 familles profitant des services du Comptoir alimentaire Le Grenier, le 21 mai. Ces dernières ont chacune reçu un panier de produits du restaurant Normandin de Lévis.

Une fête des Mères tout de même soulignée

Afin de permettre à leurs résidents de célébrer la fête des Mères malgré le confinement imposé en raison de la pandémie, plusieurs résidences pour aînés lévisiennes ont tenu des activités spéciales la fin de semaine dernière.

Le CAPJ en mode proactif

Par voie de communiqué, le Centre aide et prévention jeunesse (CAPJ) a détaillé, le 4 mai, les diverses mesures qu’il a mis en place afin de supporter sa clientèle malgré les restrictions imposées par la crise de la COVID-19.

Lettre ouverte - Les gens à l’aide sociale doivent recevoir comme les aînés une aide financière en temps de crise

Depuis le début de la pandémie, plusieurs acteurs de la société demandent au gouvernement du Québec d’accorder une aide financière spéciale pour les personnes à l’aide sociale. Pourquoi, diront certains, alors que leurs prestations n’ont pas changé?

Une collecte de canettes généreuse pour le Grenier

C'est le 10 mai que la chaîne d'épiceries Maxi a tenu le Grand Récupéra-Don, une cueillette de contenants consignés dans les stationnements d’une quarantaine de ses magasins à travers le Québec au profit d'organismes communautaires de la province. Au Maxi de Lévis, l'initiative a permis de remettre 4 872 $ pour le Comptoir alimentaire Le Grenier.

Courir pour les banques alimentaires du Québec

Un collectif d’amis coureurs composé de Yvan L’Heureux (Rivière-du-Loup), Richard Turgeon (Gatineau), Anne Bouchard (Montréal), Marline Côté (Lévis) et Martine Marois (Rive-Sud de Montréal) ont lancé, le 26 avril à Rivière-du-Loup, un concept de course afin de venir en aide aux banques alimentaires du Québec : la SolidariCourse.

La Ville met en place un plan pour soutenir les organismes reconnus

Lors de la conférence hebdomadaire de la Ville de Lévis portant sur la crise de la COVID-19, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé le plan établi par la municipalité afin de soutenir les organismes reconnus lévisiens.

Reddition de compte : les organismes communautaires demandent un report

Par voie de communiqué, la coalition des tables régionales d’organismes communautaires (CTROC) a demandé, le 5 mai, au ministère de la Santé et des Services sociaux de repousser la reddition de compte de l’année 2019 de six mois, soit jusqu’au 31 décembre.