Jean-Pierre Canuel et Georges-Étienne Noël participeront à la Marche virtuelle pour vaincre la SLA, le 21 juin. CRÉDIT : COURTOISIE

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

 Jean-Pierre Canuel, atteint de la SLA depuis six ans, et Georges-Étienne Noël, qui a perdu son cousin, Gervais Lebel (sur la photo), à l’automne dernier et un ami il y a dix ans, tous deux décédés de la maladie, tentent de faire une différence depuis plusieurs années et amassent des dons qui pourraient permettre la découverte d’un remède à cette maladie toujours incurable.

«C’est certain qu’on fait du cheminement, on découvre de nouvelles choses en laboratoire, mais on est encore très loin d’un remède, parce qu’il n’y a pas assez d’argent qui est investi dans la SLA», soutient M. Canuel.

Il y a six ans, Jean-Pierre Canuel a reçu son diagnostic et depuis, sa vie n’est plus la même. «’’Bing bang’’, ma vie a changé du tout au tout. Si seulement on pouvait savoir comment ça arrive ou d’où ça vient», raconte celui qui s’estime chanceux d’être toujours en vie, puisque les gens qui souffrent de cette maladie ont une espérance de vie de trois à cinq ans, même que certains en meurent après six à douze mois.

De son côté, Georges-Étienne Noël a découvert la maladie lorsque son ami en a été atteint, il y a plusieurs années. «J’en avais entendu parler, mais je pensais que c’était une maladie rare. Sauf que ça touche plusieurs personnes, plus souvent les personnes âgées, mais quelques fois les jeunes aussi», partage M. Noël qui s’implique au sein de la Marche pour vaincre la SLA depuis 10 ans.

Un homme sur 350 contracte la SLA et une femme sur 375, rapporte Jean-Pierre Canuel.

Bien que les projecteurs se sont braqués sur la maladie avec le Ice Bucket Challenge en 2014, M. Canuel croit qu’il faudra faire encore plus pour trouver un remède. «Il faudrait une volonté politique pour faire encore plus avancer la recherche et découvrir un traitement, c’est pourquoi il faut que les gens donnent et se mobilisent pour cette maladie», soutient-il.

Une marche un peu différente

En raison de la pandémie, la Marche pour vaincre la SLA n’aura pas lieu physiquement cette année, mais les gens sont invités à donner en grand nombre pour la marche qui se fera de façon virtuelle.

«Malgré la pandémie, les besoins en recherche pour la SLA sont toujours présents et on a, actuellement, dans la population une augmentation des cas, ajoute M. Canuel qui en est à sa quatrième année d’implication au sein de la marche. C’est sûr que ce sera un peu plus compliqué, puisque beaucoup ont perdu leur emploi, mais les gens sont très généreux habituellement.»

L’équipe de Jean-Pierre Canuel a pour objectif d’amasser 50 000 $ tandis que Georges-Étienne Noël et son équipe En souvenir de Gervais Lebel aimeraient amasser 3 000 $. Notons que spécialement, tous les dons amassés par M. Canuel et son équipe seront injectés à 100 % dans la recherche.

Pour plus d’information ou encourager les deux équipes, vous pouvez consulter la page de l’équipe En souvenir de Gervais Lebel au bit.ly/3cPR2Pm et celle de l’équipe Dr Jean-Pierre Canuel au bit.ly/30yzlBm.

Les plus lus

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

Vigie en mémoire des sœurs Carpentier

Une vigie en mémoire de Norah et Romy Carpentier a été organisée le 11 juillet, en soirée, par des membres du groupe scout 128e de Charny et des amis de la famille.

La région et la province touchées par le drame de Saint-Apollinaire

Plusieurs résidents de la région et du Québec ainsi que plusieurs personnalités ont tenu à offrir leur appui aux proches de Norah et Romy Carpentier, ces deux fillettes lévisiennes retrouvées sans vie samedi dans un boisé de Saint-Apollinaire.

La Bleuetière DuRoy victime de son succès

La Bleuetière DuRoy, située dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon, a annoncé qu’en raison du manque d’employés cette année, elle offrirait sa récolte de bleuets gratuitement aux intéressés les 25 juillet, 1er et 8 août. Ce sont près de 12 000 personnes qui se sont présentées à l’ouverture des champs lors du premier weekend d’activités.

«Le plus beau cadeau de sa vie»

Une famille de Québec a pu vivre un moment de joie intense chez Roulottes Chaudière à Saint-Nicolas, le 10 juillet. Grâce à l’entreprise lévisienne et à Make-a-wish/Québec/Rêves d’enfants, les proches de la petite Alycia ont reçu une tente-roulotte qui leur permettra d’égayer le quotidien de la petite fille atteinte d’une maladie génétique.

Écolivres et la Ressourcerie organisent une braderie

Afin d’écouler davantage les nombreux dons qu’elles ont reçu ce printemps et avant la période des déménagements, Écolivres et la Ressourcerie de Lévis présenteront la première édition d’un nouvel événement, la Braderie Cadieux, les 25 et 26 juillet prochains.

Un beau cadeau pour le Service d’entraide de Pintendre

Si la pandémie a bouleversé le coup de pouce que donne annuellement le Club de course Lévis au Service d’entraide de Pintendre, le groupe réunissant des passionnés de la course à pied a trouvé un moyen d’aider l’organisme lévisien. En effet, le Club de course Lévis a remis un chèque de 1 000 $ au Service d’entraide de Pintendre, avant l’un de leurs entraînements le 23 juin dernier.

Une édition recyclée pour la course de boîte à savon

Pandémie oblige, la Corporation Charny Revit, organisateur de la Course de boîte à savon de Lévis, a décidé d’organiser une édition réinventée de l’événement, le 12 septembre prochain.

Plus de 1 M$ amassés pour Leucan

Le Grand rassemblement virtuel du Défi têtes rasées Leucan avait lieu le 31 mai dernier. Bien que confinés depuis le mois de mars, les gens à travers le Québec ont permis à l’organisme d’amasser 1 063 500 $ depuis le mois de mars. Dans la région de Québec, qui comprend la Chaudière-Appalaches, plus de 315 000 $ ont été récoltés.

Une communauté mobilisée pour la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis

Par voie de communiqué, la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis (FHDL) a remercié la communauté lévisienne et les autres citoyens de la Chaudière-Appalaches «pour leur appui massif dans les derniers mois». Malgré le contexte incertain, la population a appuyé une foule de mesures, totalisant ainsi une contribution de plus de 300 000 $ au centre hospitalier.