David Montminy, Denis Beaumont, l’un des instigateurs du projet et père de l’un des résidents, et Marc Picard, député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, étaient bien heureux de pouvoir inaugurer officiellement l’établissement. Photo : Érick Deschênes

Après que l’événement a dû être remis en raison de la pandémie, les artisans de la Maison Oasis ont finalement pu inaugurer la résidence pour personnes handicapées du secteur Saint-David, le 7 juin dernier.

Nous sommes bien heureux de pouvoir enfin vous présenter ce beau projet bien intégré au milieu qui a finalement été concrétisé au plus grand bonheur des parents et des résidents. C’est sûr qu’au début il y a eu des ajustements à faire, mais ce projet inédit fonctionne maintenant très bien», a d’emblée déclaré David Montminy, le président du conseil d’administration de l’Oasis, lors de l’inauguration.

La cérémonie a marqué la fin de plusieurs années d’efforts afin de concrétiser ce rêve de plusieurs citoyens de la région. Au tournant des années 2010, des parents dont des enfants sont des personnes handicapées intellectuelles se sont unis pour créer la résidence. Comme eux-mêmes s’approchaient du moment où ils ne seraient plus capables de s’occuper de leurs enfants, les personnes derrière le projet de l’Oasis désiraient qu’un établissement voit le jour pour prendre soin en tout temps de leurs enfants adultes. 

En 2015, la Fondation Oasis pour adultes handicapés de Lévis (OPAHL) a été créée pour soutenir l’initiative. Grâce à l’appui de divers intervenants, dont le gouvernement du Québec, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et la Ville de Lévis, l’Oasis a pu voir le jour sur les terrains de l’ancien hôtel de ville de Saint-David grâce à un investissement de 2,2 M$, à l’intersection des rues Saint-Georges et Hallé.

En 2019, l’établissement a finalement pu ouvrir ses portes. Grâce à la quinzaine d’employés de la ressource, les 14 résidents de la maison, âgés de 28 à 60 ans, peuvent profiter d’un chez-soi stable et permanent, fidèle aux habitudes de vie familiale. 

Coup de pouce bientôt demandé

En plus d’officiellement inaugurer l’Oasis, la cérémonie du 7 juin a permis de poser les bases de la campagne de financement à venir de la Fondation OPAHL. Dès l’automne prochain, l’organisme espère que les citoyens de la région seront généreux en son endroit. Les sommes récoltées permettront à l’Oasis de poursuivre sa mission. Chaque année, les coûts d’opération de la résidence sont d’environ 600 000 $.

«On le sait que la population est touchée par la hausse du coût de la vie et notre maison fait face également à l’inflation. Avec la campagne de financement, on veut aller chercher des fonds pour nous aider dans l’opérationnel et maintenir les standards de qualité que connaissent les résidents depuis les débuts de l’Oasis», a conclu M. Montminy.

Les plus lus

Le Bazar de la Maison de la famille Rive-Sud enfin de retour

Après deux ans d’absence, Le Bazar de Lévis de la Maison de la famille Rive-Sud sera de retour le 22 et 23 octobre. L’événement prendra place pour une première fois à l’École Pointe-Lévy.

Le Programme de soutien aux initiatives citoyennes lancé

La Ville de Lévis et la Corporation de développement communautaire (CDC) de Lévis ont officiellement lancé leur Programme de soutien aux initiatives citoyennes annoncé en février dernier, le 1er septembre dernier. Ainsi, la CDC de Lévis pilotera le projet qui permettra de soutenir les projets citoyens jusqu’à hauteur de 10 000 $.

Une deuxième édition pour le Défi vélo du Littoral

Chantal Brochu, Sylvie Cayouette, Denis Girard, Jean-Yves Goineau, Marie-Chantal Laroche ainsi que Michel Turgeon parcourront plus de 500 kilomètres entre l’Assemblée nationale de Québec et le Parlement d’Ottawa afin de récolter des fonds pour soutenir la mission de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL), jusqu’au 13 septembre prochain.

L’AQDR réclame des mesures pour la condition des aînés

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) a profité de la campagne électorale provinciale pour lancer son manifeste pour les droits des personnes aînées, Pour en finir avec l’âgisme, le 16 août. Dans ce document, l’AQDR relate ses différentes demandes pour améliorer la condition des aînées lors de la prochaine législature.

Grimper pour arrêter la sclérose en plaques

L’événement sportif et caritatif Grimpons pour l’eSPoir sera de retour le samedi 1er octobre au Centre de plein air de Lévis. Ce défi au profit de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques permet d’amasser des sous pour lutter contre cette maladie. Deux parcours, deux formules : une pour s’amuser et une autre pour se mesurer.

Les gagnants de la Loto-Mobile + maintenant connus

La Fondation Hôtel-Dieu de Lévis (FHDL) a procédé, le 1er septembre, aux tirages de la Loto-Mobile + en présence des concessionnaires et des partenaires de l’édition 2022.

Un Souper de Filles pour la bonne cause

La section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques organise son Souper de Filles, le 21 septembre au Juvénat Notre-Dame, sous la présidence d’honneur de Sylvie Picard, copropriétaire de Parikart.

Suer pour les jeunes

La Fondation Ancrage Jeunesse et la Fondation Jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches se sont associés avec le centre d’entraînement privé le Gym Facteur 23 afin de présenter la deuxième édition du Défi Facteur Jeunesse, le 24 septembre prochain au Centre de plein air de Lévis.

La Fabriquerie revient pour une neuvième édition

Organisée par la Banque à pitons, la Fabriquerie prône le partage des savoir-faire. Dans le cadre de cet événement, une panoplie d’activités aura lieu le samedi 17 septembre de 13h à 16h, au parc de l’Anse-Tibbits.

Une marche à Lévis pour parler du consentement

Le CALACS de la Rive-Sud organise une marche d’action le 16 septembre, à 18h, dans le cadre de la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes qui marquera le début de la campagne de sensibilisation, Se parler, en parler : vers une culture du consentement.