La route des Rivières est l’artère commerciale lévisienne qui a présentement le meilleur taux d’inoccupation commercial. �Photo : Alexandre Bellemare

Selon la plus récente étude provinciale à ce sujet de la firme Côté Mercier Service de données, l’inoccupation et la vacance au niveau des commerces sur rue s’est de nouveau améliorée sur les artères commerciales lévisiennes étudiées cette année.

«À Lévis, les choses se placent. Il y a eu un déplacement de commerces à une certaine époque, qui amenait de la vacance dans les locaux commerciaux, mais ça se semble se stabiliser dans la région de Lévis», a d’emblée résumé Christian-Pierre Côté, directeur des ventes chez Côté Mercier Service de données.

C’est la route des Rivières, entre la rue de la Clairière à Saint-Rédempteur et la route Marie-Victorin à Saint-Nicolas, qui est l’artère commerciale lévisienne qui a présentement le meilleur taux d’inoccupation commercial. En 2022, Côté Mercier Service de données estime que le taux d’inoccupation est de 3,9 % alors qu’il s’élevait à 7,8 % l’an dernier.

Une amélioration notable a aussi été constatée dans le quartier Miscéo. En 2022, le taux d’inoccupation commercial dans ce secteur est de 4,4% tandis qu’il était de 6,2 % en 2021. Pour ce qui est du boulevard Guillaume-Couture, entre le chemin du Sault à Saint-Romuald et la route du Président-Kennedy à Lévis, cette artère a désormais un taux d’inoccupation commercial de 5,1 %, une amélioration de près d’un point de pourcentage comparativement à l’an dernier (6 %).

Enfin, cette bonne progression s’est aussi fait sentir sur l’avenue Taniata, entre la rue Pierre-Beaumont et l’autoroute 20 à Saint-Jean-Chrysostome. En 2022, le taux d’inoccupation commercial de l’artère est désormais à 5,9 % tandis qu’il était à 6,7 % 12 mois plus tôt.

«Quand le taux d’inoccupation commercial est à 5 %, on est proche de l’équilibre. Quand on est en bas de 5 %, il y a un problème parce que les entrepreneurs ont besoin d’une plus grande diversité de choix, contrairement à un particulier qui cherche un logement. Un local commercial doit répondre à plusieurs critères pour répondre aux besoins du commerçant. Et quand le taux d’inoccupation commercial dépasse le 5 %, il y a aussi un problème puisque cela menace la trame commerciale de l’artère», a souligné M. Côté.

Une croissance attirante, mais un choix à faire

Pour expliquer ces belles progressions, Christian-Pierre Côté explique que le dynamisme et la croissance de la ville ont permis d’attirer des commerçants dans les artères commerciales lévisiennes étudiées.

«Ça se construit beaucoup sur la Rive-Sud et l’absorption commerciale s’est bien faite. C’est sûr que pour certaines artères commerciales, la situation était pire il y a quelques années. Par exemple, le projet du quartier Miscéo a pris du temps avant de s’envoler. L’étude 2022 pour Lévis contient de bonnes nouvelles pour Lévis, il n’y pas de problème avec le marché commercial», a affirmé le directeur des ventes chez Côté Mercier Service de données.

Toutefois, en ce qui a trait au taux d’inoccupation commercial, Lévis n’est pas non plus dans les villes première de classe. Selon Christian-Pierre Côté, la situation des principales artères commerciales lévisiennes peut être améliorée.

«Pour que des artères commerciales de proximité fonctionnent très bien, il faut une importante densité de population à proximité puisque les consommateurs ont tendance à acheter près de chez eux. À Montréal, on parle plutôt de taux d’inoccupation commercial de moins de 4 % alors que plus on va vers l’est du Québec, plus ce taux monte près du 10 %. Je crois que pour Lévis, le défi des prochaines années sera le contrôle de sa densification. La densité de clientèle doit être là pour assurer le succès des artères commerciales», a conclu M. Côté.

Les plus lus

Les 15 emplois les plus en demande en 2023, selon Randstad Canada

Randstad Canada a publié, le 11 janvier, son top 15 des emplois les plus en demande en 2023 au Canada.

Équipement Benoit Bilodeau acquis par Location d’outils Beauport

Par voie de communiqué, Location d’outils Beauport a annoncé, le 10 janvier, qu’il a récemment acquis l’entreprise lévisienne Équipement Benoit Bilodeau.

La phase 2 de la Place du Parc bientôt lancée

Gestion MGL investira environ 2,5 M$ afin de concrétiser au cours des prochains mois la phase 2 de son projet Place du Parc, à l’intersection du boulevard Guillaume-Couture et de la rue Perreault à Saint-Romuald. Avec cette nouvelle construction qui devrait ouvrir ses portes cet automne, l’entreprise offrira de nouveau un bâtiment accueillant des espaces commerciaux locatifs.

Nouveau bilan positif pour DEL

Les dirigeants de la Ville de Lévis ont dressé un bilan positif de la dernière année d’activités de Développement économique Lévis (DEL), lors de l’assemblée générale annuelle de cette organisation liée à la municipalité le 30 novembre dernier.

Pénurie de chauffeurs : Autobus Auger entend poursuivre ses efforts de recrutement pour éviter les conséquences

Alors que des élèves d'écoles primaires et secondaires de l'ouest et du centre du Grand Lévis se retrouvent cette semaine sans transport scolaire en raison d'un bris de service d'Autobus Auger en raison de la pénurie de main-d'oeuvre, l'entreprise a rappelé ses nombreux efforts en cours pour trouver des conducteurs d'autobus, le 16 janvier.

Une acquisition importante pour le Carrossier Rive-Sud

L’entreprise lévisienne, le Carrossier Rive-Sud, a acquis après 18 mois de négociations, le 9 décembre dernier, tous les actifs de l’entreprise TOR Trucks Corporation, qui appartenaient à Alamo Group, une société publique ayant son siège social à Seguin dans l’État du Texas. Cette acquisition de 1,5 M$ permettra à l’entreprise d’ouvrir davantage son marché et de se projeter dans l’avenir.

Le salaire minimum sera à 15,25 $ l'heure à partir de mai

Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, a annoncé, le 18 janvier, une hausse du taux général du salaire minimum de 1,00 $ l'heure, le faisant passer à 15,25 $ l'heure à compter du 1er mai prochain.

Daniel Voyer quitte la direction générale de DPME

Développement PME (DPME) a annoncé, le 9 janvier, que son directeur général depuis 10 ans, Daniel Voyer, quittera ses fonctions à la fin de l’année fiscale en cours, soit le 31 mars prochain, afin de relever de nouveaux défis professionnels.

D’importants défis de transport pour les entreprises

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) a laissé savoir qu’elle a contacté plus de 50 entreprises du centre à l’est du Québec afin de documenter les impacts de la problématique liée à la chaîne d’approvisionnement régionale. Selon ce qu’elle a récolté, la fluidité du transport de marchandises est l’enjeu le plus préoccupant dans cette problématique et d...

CCIGL : une année d’adaptation et de soutien

Québec International, la Jeune chambre de commerce de Québec ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) se sont associés afin de sonder, en collaboration avec la firme Léger, les entreprises de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale afin de déterminer les perspectives économiques de l’année à venir. En plus des résultats de ce sondage, les représentants de ...