Photo : Courtoisie – Magali Lopez

Ancienne directrice générale de la Ressourcerie de Lévis, Magali Lopez a décidé, cet automne, de se lancer dans une nouvelle aventure pour diminuer le taux de déchets ultimes : TextiVert. Grâce à cet organisme à but non lucratif (OBNL) basé à Saint-Henri, elle propose une nouvelle option pour récupérer les textiles et les revaloriser.

C’est à la suite de son départ volontaire de la Ressourcerie de Lévis, l’été dernier, que Magali Lopez a décidé de plancher plus concrètement sur une idée qui lui trottait derrière la tête depuis un certain temps. Après plusieurs mois de réflexion ainsi que la levée de certaines interdictions liées à la récupération des textiles par le gouvernement provincial, elle a décidé de proposer un projet spécifiquement dédié à la récupération et à la revalorisation de ces matières. En septembre, TextiVert naissait.

«Je trouvais cela dommage qu’on ne puisse faire plus au sein de notre société pour récupérer les textiles. J’ai parlé de mon idée à plusieurs personnes et j’ai pu trouver plusieurs partenaires très intéressés à ce qu’on récupère davantage les textiles. Il y a de quoi à faire à ce niveau pour réduire notre taux de déchets ultimes», a expliqué Mme Lopez, lors d’une entrevue téléphonique avec le Journal.

Pour atteindre cet objectif, Magali Lopez veut miser sur la collaboration avec les différents intervenants concernés, dont les organismes communautaires, les services d’entraide et les ressourceries. «Notre but chez TextiVert, ce n’est aucunement de les concurrencer. Nous ne voulons pas marcher sur les plates-bandes de Pierre, Paul et Jacques», a souligné la fondatrice de l’OBNL.

Faire une différence

Grâce aux alliances que TextiVert veut nouer avec des organisations, Magali Lopez espère atteindre les différents objectifs qu’elle s’est fixés avec la création de l’OBNL. D’abord, comme le fait notamment Écolivres à Lévis, TextiVert misera sur l’intégration socioprofessionnelle et embauchera des personnes handicapées.

L’entreprise d’économie sociale ouvrira également, en février 2023, une «friperie solidaire» de 2 000 pieds carrés dans le quartier Pintendre, dans l’un des locaux de l’édifice de Teronet situé sur la route du Président-Kennedy. L’établissement vendra les vêtements et chaussures récupérés afin d’obtenir des sous pour son budget. Aussi, Magali Lopez veut nouer des partenariats avec des intervenants sociaux et des organismes communautaires pour que TextiVert leur donne des vêtements qui pourront être récupérés à cette friperie avant d’être remis à des personnes en difficulté épaulées par ces derniers.

Pour l’an prochain, TextiVert veut également acquérir une effilocheuse à textile. Avec cet équipement, l’OBNL pourra récupérer des textiles souillés ou déchirés et les revendre à des fournisseurs. D’ailleurs, TextiVert recherche des locaux qui pourront accueillir cette imposante machine et l’espace de triage.

Enfin, l’OBNL aura un volet éducatif. Grâce à des vidéos, des articles Web, des activités et des ateliers, TextiVert veut encourager les citoyens à mieux consommer et à redonner une seconde vie aux textiles. «Le but avec TexiVert, c’est vraiment de mettre en place une économie circulaire pour les textiles», a partagé Mme Lopez.

Un grand intérêt

À peine lancées, les activités de l’OBNL basée à Saint-Henri semblent déjà voguer vers un beau succès. TextiVert offre ses services dans plusieurs MRC de la Chaudière-Appalaches, mais aussi dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de Charlevoix et de Portneuf.

«Le gaspillage vestimentaire est un réel enjeu national. Par exemple, au Bas-Saint-Laurent, ce sont des dizaines de sacs de vêtements qui se retrouvent chaque semaine dans les lieux d’enfouissement. On reçoit des demandes de partout», a illustré Magali Lopez.

Pour en savoir plus sur TextiVert, vous pouvez consulter le www.facebook.com/textivert.

Les plus lus

Les 15 emplois les plus en demande en 2023, selon Randstad Canada

Randstad Canada a publié, le 11 janvier, son top 15 des emplois les plus en demande en 2023 au Canada.

Équipement Benoit Bilodeau acquis par Location d’outils Beauport

Par voie de communiqué, Location d’outils Beauport a annoncé, le 10 janvier, qu’il a récemment acquis l’entreprise lévisienne Équipement Benoit Bilodeau.

La phase 2 de la Place du Parc bientôt lancée

Gestion MGL investira environ 2,5 M$ afin de concrétiser au cours des prochains mois la phase 2 de son projet Place du Parc, à l’intersection du boulevard Guillaume-Couture et de la rue Perreault à Saint-Romuald. Avec cette nouvelle construction qui devrait ouvrir ses portes cet automne, l’entreprise offrira de nouveau un bâtiment accueillant des espaces commerciaux locatifs.

Nouveau bilan positif pour DEL

Les dirigeants de la Ville de Lévis ont dressé un bilan positif de la dernière année d’activités de Développement économique Lévis (DEL), lors de l’assemblée générale annuelle de cette organisation liée à la municipalité le 30 novembre dernier.

Pénurie de chauffeurs : Autobus Auger entend poursuivre ses efforts de recrutement pour éviter les conséquences

Alors que des élèves d'écoles primaires et secondaires de l'ouest et du centre du Grand Lévis se retrouvent cette semaine sans transport scolaire en raison d'un bris de service d'Autobus Auger en raison de la pénurie de main-d'oeuvre, l'entreprise a rappelé ses nombreux efforts en cours pour trouver des conducteurs d'autobus, le 16 janvier.

Une acquisition importante pour le Carrossier Rive-Sud

L’entreprise lévisienne, le Carrossier Rive-Sud, a acquis après 18 mois de négociations, le 9 décembre dernier, tous les actifs de l’entreprise TOR Trucks Corporation, qui appartenaient à Alamo Group, une société publique ayant son siège social à Seguin dans l’État du Texas. Cette acquisition de 1,5 M$ permettra à l’entreprise d’ouvrir davantage son marché et de se projeter dans l’avenir.

Le salaire minimum sera à 15,25 $ l'heure à partir de mai

Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, a annoncé, le 18 janvier, une hausse du taux général du salaire minimum de 1,00 $ l'heure, le faisant passer à 15,25 $ l'heure à compter du 1er mai prochain.

Daniel Voyer quitte la direction générale de DPME

Développement PME (DPME) a annoncé, le 9 janvier, que son directeur général depuis 10 ans, Daniel Voyer, quittera ses fonctions à la fin de l’année fiscale en cours, soit le 31 mars prochain, afin de relever de nouveaux défis professionnels.

D’importants défis de transport pour les entreprises

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) a laissé savoir qu’elle a contacté plus de 50 entreprises du centre à l’est du Québec afin de documenter les impacts de la problématique liée à la chaîne d’approvisionnement régionale. Selon ce qu’elle a récolté, la fluidité du transport de marchandises est l’enjeu le plus préoccupant dans cette problématique et d...

CCIGL : une année d’adaptation et de soutien

Québec International, la Jeune chambre de commerce de Québec ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) se sont associés afin de sonder, en collaboration avec la firme Léger, les entreprises de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale afin de déterminer les perspectives économiques de l’année à venir. En plus des résultats de ce sondage, les représentants de ...