Le nouveau lecteur optique du centre de tri de Lévis de Société VIA permettra de traiter 5 000 tonnes de produits recyclables de plus par année. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

L’entreprise de recyclage Société VIA a intégré un cinquième lecteur optique aux installations de son centre de tri de Lévis. Cet ajout représente un investissement de plus de 2 M$ et permettra d’accroître considérablement sa production.

Ce genre de lecteur optique permet de détecter le type des matières recyclables et de les éjecter par catégorie à l’aide de jets d’air. «C’est hyper rapide et on peut apprendre au lecteur optique toutes les sortes de matières, donc c’est beaucoup plus efficace et rapide qu’un appareil mécanique standard. Ce robot peut traiter jusqu’à 10 produits à la seconde», a expliqué Jean-Sébastien Daigle, président-directeur général chez Société VIA.

L’entreprise qui possède 4 centres de tri dans l’est du Québec augmentera sa production au centre de Lévis de 10 %.

«On traite une centaine de tonnes de produits recyclables de plus par semaine, donc 5 000 tonnes par année, ce qui aura un impact majeur sur l’entreprise», a affirmé le président-directeur général de l’entreprise qui traite 45 000 à 50 000 tonnes de matières recyclables par année à Lévis et 120 000 tonnes par année dans l’ensemble de ses centres de tri.

Concrètement, ces 5 000 tonnes de matières recyclables sont l’équivalent de la production de 50 000 citoyens.

Une machine qui arrive à point

 L’industrie du recyclage est en transformation depuis quelques années, selon M. Daigle, ce qui diminue énormément les prix de vente. La fermeture du marché asiatique aux matières recyclables a entraîné cette baisse du prix de revente. En plus de la pénurie de main-d’œuvre qui s’étend sur une bonne partie de la province, ce nouveau lecteur optique permettra des économies au sein de ces deux créneaux. 

«On tente de simplifier les opérations et d’être moins dépendant de la main-d’œuvre à cause du contexte actuel. Ça vient pallier plusieurs de nos problèmes. C’est un investissement stratégique sur plusieurs points», a souligné M. Daigle. Cet ajout sauvera trois postes que l’entreprise peine à pourvoir.

De plus, comme la Ville de Lévis l’a souligné, la facture de recyclage coûte désormais plus du triple du prix habituel en raison de la transformation du marché. La Ville qui payait 20 $ pour recycler une tonne de matières recyclables en paye maintenant 70 $.

Par contre, le nouveau lecteur optique de la Société VIA permettra de diminuer certains coûts. «On est dans une période où les prix de vente sont bas, mais nos frais fixes sont toujours les mêmes. Si on traite 100 tonnes de plus par semaine, ça permet de diluer le coût à la municipalité et ça améliore la qualité», a mentionné l’entrepreneur.

Pour l’automne prochain, Société VIA a pour projet de bonifier de la même façon son centre de tri situé à Québec. Ce sont six lecteurs optiques qui devraient y être installés. «Ce sera notre plus gros projet de la dernière décennie. C’est une façon de bien se positionner pour l’avenir», a conclu Jean-Sébastien Daigle.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Une place éphémère à la tête des ponts tout l’été

À l’aube de la construction du nouveau quartier à la tête des ponts, l’Escale Cocité́ a été installée par le promoteur immobilier. À l’image d’une plage, le lieu se veut un espace de détente, où il sera aussi possible de se restaurer.

Mantra Pharma choisit l’Innoparc

Mantra Pharma a annoncé, le 16 juillet, qu’elle implantatera son nouveau centre de distribution jumelé à son bureau régional dans l’Innoparc de Lévis.

350 000 $ pour le développement de deux entreprises de Lévis

Deux entreprises de Lévis, Technologie Genset-Synchro et Boivin Évolution, ont reçu une aide de Développement économique Canada (DEC), a annoncé la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, ce 23 juillet.

Unis pour Lévis : une réussite en deçà des attentes

Dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat, via la plateforme La Ruche, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis, le 29 juin dernier. La CCL a récolté 16 775 $, c’est-à-dire 67 % de l’objectif qu’elle s’était fixé au terme de la campagne de sociofinancement.

D’autres commerçants lévisiens ferment leurs portes

La situation de pandémie a affecté plus d’un commerçant lévisien depuis le mois de mars. Malheureusement, plusieurs d’entre eux ferment encore boutique.

Le Bistro les 3 frères ouvre sur le site du Golf Stastny

Depuis le 10 juillet dernier, le Bistro les 3 frères a ouvert ses portes sur le site du Golf Stastny à Saint-Nicolas. Eric Nittolo et Steve Blouin sont les deux associés du projet et ont joint à leur équipe le promoteur Samuel Gourde qui s’occupera du volet événementiel.

Grands Prix du tourisme : deux entreprises de Lévis distinguées

Le 16 juillet en matinée, Tourisme Chaudière-Appalaches a dévoilé le nom des 19 lauréats de la 35e édition des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches. Lors de l’événement tenu sur le Web en raison de la pandémie, deux entreprises lévisiennes ont ravi des honneurs.

Procédé de récupération unique au Canada chez Fibres Breakey

Fibres Breakey est une entreprise du secteur Breakeyville à Lévis qui se spécialise dans la récupération de fibres de papier. Depuis avril, la filiale lévisienne de Fibres Sustana a mis au point de nouveaux procédés afin de recycler la fibre des contenants multicouches de lait et de jus recyclables, une première pancanadienne.

Desjardins investit 60,5 M$ pour acquérir DuProprio

Le Mouvement Desjardins a annoncé l’achat de la société canadienne de portefeuille de l’entreprise britannique Purplebricks qui comprend l’entreprise d’origine lévisienne DuProprio ainsi que l’entreprise installée au Canada anglais Purplebricks Canada, le 15 juillet.