CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Bien au fait de la pénurie de main-d’œuvre sur son territoire, la Ville de Lévis a mis sur pied un guichet unique appelé Action main-d’œuvre Lévis qui appuie les entreprises en ce qui concerne les enjeux de main-d’œuvre, le 18 septembre dernier. Ce projet a nécessité un investissement de 300 000 $ de la Ville.

En discussion depuis l’automne 2018, le projet de guichet unique pour venir en aide aux entreprises a été pensé par le Comité consultatif sur la main-d’œuvre présidé par Karine Laflamme, conseillère municipale. Cette dernière s’est entourée de différents acteurs du milieu entrepreneurial lévisien afin de déterminer les besoins des différentes entreprises.

Une centaine d’entreprises lévisiennes ont été sondées par ce comité, ce qui lui a permis d’établir un plan d’action basé sur dix axes. «On s’est posé la question : "Qu’est-ce qu’on fait pour appuyer nos 4 500 entreprises à Lévis au niveau de la main-d’œuvre, de la formation, de l’éducation et comment on les représente auprès de divers ministères gouvernementaux?"», a d’emblée lancé Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

Selon le premier citoyen, le Comité consultatif sur la main-d’œuvre a effectué quelques prétests afin de déterminer si le guichet unique permettait vraiment d’aider les entreprises et il a constaté que «ça fait bouger les choses».

Tous réunis sous un même numéro

«Le rôle du guichet est d’appuyer l’ensemble des entreprises de façon simple, rapide et efficace dans leur démarche de recherche de main-d’œuvre, soutenir la croissance économique de Lévis et outiller les entreprises dans un souci de partenariat», a ajouté le maire. Cet outil permettra notamment aux dirigeants d’entreprises un accompagnement auprès d’instances publiques pour l’intégration ou l’acquisition de services de travailleurs immigrants. Ces derniers n’auront qu’à contacter Action main-d’œuvre Lévis pour obtenir les renseignements et l’aide nécessaire reliés à leur besoin.

«La problématique particulière de certains commerces, c’est qu’ils n’ont ni les ressources ni le temps pour s’occuper de ces dossiers-là, par exemple ce qui touche les travailleurs saisonniers et l’immigration. Souvent, ils ne connaissent pas les lois, les règlements ou les démarches qu’ils doivent faire», a expliqué M. Lehouillier.

Action main-d’œuvre Lévis se spécialisera dans ces dix axes d’intervention qui comprend la promotion de Lévis et ses attraits, les volets fiscalité, intégration sociale ainsi que recrutement de l’immigration, le soutien au recrutement, le besoin des entreprises en formation, la diversification de la formation et la rétention des étudiants, l’adaptation du transport, l’adaptation des entreprises et la productivité et le soutien au financement de la main-d’œuvre. Chacun de ces axes sera sous la responsabilité de différents représentants d’entreprises, organismes lévisiens ou instance publique considérés comme experts dans ce champ d’intervention.

De plus, ce guichet unique a nécessité l’embauche de deux nouvelles ressources à la Ville de Lévis, c’est-à-dire une conseillère en développement de la main-d’œuvre et une autre au développement de l’immigration.

On prévoit 45 000 emplois à pourvoir d’ici cinq ans en Chaudière-Appalaches dans les secteurs du commerce de détail, de l’hébergement et restauration, manufacturier, tertiaire moteur et des services.

Les plus lus

Entrepreneur à seulement 16 ans

Passionné de mode et de marketing, Félix Fortier, un jeune homme de 16 ans vient de lancer sa propre compagnie de vêtement, Originz. À la suite de son passage au concours Face aux Dragons de Lévis, le natif de la région a acquis beaucoup d’expérience et de connaissances dans le domaine.

L’aventure Face aux dragons de Lévis est terminée

Via un message sur son site Web, le concours Face aux dragons de Lévis, initiative pour les jeunes qui souhaite mettre sur pied une entreprise, a annoncé la non-reconduction de ce dernier, le 9 septembre dernier.

La Chambre de commerce de Lévis a un nouveau président

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale, le 11 septembre. En plus du bilan, des bons coups de l’année écoulée et des enjeux à venir, les nouveaux membres de son conseil d’administration ont été désignés.

Acquisition pour le Groupe Autobus Auger

L’entreprise lévisienne Groupe Autobus Auger a annoncé, le 10 septembre, qu’elle a acquis Autobus La Mauricie, une entreprise établie à Shawinigan.

Un pub ludique à Saint-Romuald

C’est le 20 septembre que le Joker pub ludique ouvrira ses portes à Saint-Romuald, dans le Complexe Pôle Sud de Logisco.

Nouvel outil pour les entreprises : Action main-d’œuvre Lévis

Bien au fait de la pénurie de main-d’œuvre sur son territoire, la Ville de Lévis a mis sur pied un guichet unique appelé Action main-d’œuvre Lévis qui appuie les entreprises en ce qui concerne les enjeux de main-d’œuvre, le 18 septembre dernier. Ce projet a nécessité un investissement de 300 000 $ de la Ville.

Pelletier Déco Surfaces achète Plancher Bois Franc 2000

L’entreprise lévisienne Pelletier Déco Surfaces a officialisé, le 17 septembre, la transaction effectuée en novembre dernier qui lui a permis d’acquérir Plancher Bois Franc 2000 et ses deux bannières sœurs : la Boutique du Plancher et Bois Franc du Lac. L’entité qui regroupe désormais ses différentes bannières, le Groupe Pelletier, devient donc le plus grand détaillant de couvre-plancher au Québec...

Le grand départ deDéfi-Évasion à Lévis

C’est le 25 septembre qu’a eu lieu la soirée d’ouverture des locaux de Défi-Évasion à Lévis. Dans le cadre d’un 5 à 7, visites guidées, chansonnier, hot-dogs, bières et vins étaient au rendez-vous.

La FCCQ consulte des entrepreneurs d’ici

Une quinzaine entrepreneurs de la région ont pris part à une session d’échange par l’entremise de la Chambre de commerce de Lévis afin de discuter des enjeux et des freins au développement des régions du Québec, le 11 septembre dernier. Ces recommandations seront compilées dans un livre blanc, une initiative portée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Moins de GES en agriculture

Le gouvernement du Québec a attribué 4,7 M$ à Gestion AgrlA pour leur projet qui vise à augmenter la productivité tout en diminuant la production de gaz à effet de serre (GES) des producteurs agricoles.