Comme d’autres entrepreneurs québécois, Dominique Martel a décidé de produire des blouses médicales afin de venir en aide au réseau de la santé. CRÉDIT : COURTOISIE

Comme d’autres entreprises du Québec, Isolation Tex Fab s’est jointe à l’effort industriel qui s’est mis en branle afin de produire des équipements de protection contre le nouveau coronavirus. L’entreprise de Charny a modifié du jour au lendemain sa production pour créer notamment des jaquettes de protection réutilisables.

«Depuis 22 ans, notre entreprise fabrique des couvertures isolantes utilisées par l’industrie de la construction commerciale et industrielle. Aussi, nous sommes un fournisseur de Prevost. Quand le décret imposant la fermeture des entreprises non essentielles est tombé, nous avons dû limiter grandement nos activités», explique Dominique Martel, le propriétaire d’Isolation Tex Fab, sur le point de départ de la formidable aventure que vit son entreprise depuis un mois.

Attristé d’avoir dû mettre à pied temporairement son équipe de couturières, Dominique Martel a alors découvert, comme plusieurs Québécois, que les travailleurs du réseau de la santé manquaient cruellement de jaquettes de protection médicales afin de se protéger lorsqu’ils prenaient soin de personnes souffrant de la COVID-19.

Puisqu’il dispose de plusieurs équipements de couture en raison de ses activités, une idée a alors germé dans la tête du propriétaire d’Isolation Tex Fab. Pourquoi ne pourrait-il pas produire à son usine de Charny des jaquettes de protection réutilisables?

«Ma belle-mère de 94 ans vit en résidence. Je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose pour la protéger ainsi que les travailleurs de la santé», se rappelle M. Martel.

Succès instantané

 Avec l’aide de Tissus DRB, une entreprise de Saint-Jean-Chrysostome, le propriétaire d’Isolation Tex Fab a pu mettre la main sur du polyester de qualité médicale. Afin qu’elles respectent les standards du réseau de la santé, les jaquettes doivent être faites avec ce tissu pour empêcher les gouttelettes contaminées de traverser ce vêtement.

Dominique Martel a ensuite travaillé sur des prototypes et a modifié ses machines, normalement configurées afin de produire d’épaisses couvertures isolantes. Grâce au succès de ses démarches, il a pu amorcer il y a trois semaines la production des jaquettes réutilisables et rappeler au travail six couturières, tout en respectant évidemment les normes de la Santé publique.

Face à l’importante pénurie pour cet équipement de protection, l’entreprise a rapidement été inondée d’appels. Au moment d’écrire ces lignes, Isolation Tex Fab avait vendu 2 500 jaquettes. Devant l’ampleur de la demande, tout le monde met les bouchés doubles au sein de l’entreprise de Charny pour produire entre 50 et 100 jaquettes par jour. Même que les enfants de Dominique Martel sont venus lui prêter main-forte.

«J’ai entrepris cette démarche simplement pour aider les gens. Nous n’avons pratiquement fait aucune publicité, la demande s’est créée grâce au bouche-à-oreille. Avec cette production de jaquettes, je ne veux pas faire des millions. Je ne veux que couvrir mes frais et permettre à mes couturières de travailler. […] Mon défi, c’est d’aider le plus de gens possible. Je ne fournirai pas un hôpital, mais je peux aider plusieurs organismes et des résidences pour aînés», partage Dominique Martel.

Un travail gratifiant

Devant le succès de son initiative, le propriétaire d’Isolation Tex Fab entend continuer d’aider son prochain en produisant des masques artisanaux. Avec cette nouvelle production, l’entreprise de Charny pourra récupérer les retailles de polyester que génère la production des jaquettes.

Mais avec ce nouveau produit, Isolation Tex Fab pourra d’abord et avant tout faire encore une fois une différence dans la société, alors que le port du masque artisanal sera bientôt fortement recommandé par les autorités. Un impact primordial qui est un véritable carburant pour Dominique Martel.

«Dans le domaine de la construction, nous recevons beaucoup de critiques. Mais là, nous ne recevons que des remerciements, bien que ce soit plutôt à nous de remercier les travailleurs de la santé pour leur dévouement. Je ne fais que tout cela pour aider. Il y a un mois et demi, je ne pensais pas produire des jaquettes médicales. Le soir, quand on s’assoit, on a le sentiment du devoir accompli», conclut M. Martel.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Des temps difficiles pour le Boule-O-Drome

Dans l’obligation de fermer ses portes en raison de la pandémie depuis le 15 mars, Claire Nolet, propriétaire de l’établissement, attend impatiemment que le gouvernement du Québec la laisse ouvrir son salon de quilles.

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Les finalistes des Pléiades maintenant connus

Lors d'une conférence de presse virtuelle, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 5 juin, les finalistes du concours des Pléiades - Prix d'excellence 2020.

Coiffure et esthétique : une réouverture attendue

C’est le lundi 1er juin qu’ont rouvert les salons de coiffure et d’esthétique du Québec. Les mesures obligatoires demandent de l’adaptation, mais les clients sont au rendez-vous. Les salons sont débordés et ceux de Lévis ne font pas exception, trois propriétaires nous font part de leur situation.

Des écoles de conduite veulent rouvrir

Les écoles de conduite du Québec sont fermées depuis le 13 mars. Le 31 mai dernier, le réseau d'écoles de conduite Tecnic a demandé leur réouverture et a proposé des mesures de salubrité au gouvernement provincial.

La coopération à travers la crise

Comme les entreprises prônant un autre modèle d’affaires, les coopératives et les mutuelles de la région ont dû faire face aux impacts économiques de la crise de la COVID-19. Selon des représentants de ce milieu économique, ce modèle d’affaires a toutefois permis à plusieurs entreprises de passer à travers le pire de la crise et de continuer de faire une différence dans leur collectivité.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».