CRÉDIT : BIGSTOCK

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.

Pour Sollio Groupe Coopératif (ancienne Coop fédérée), cette aide doit être bonifiée par un soutien financier ciblé et flexible «puisqu’il demeure urgent de compenser les effets immédiats et à long terme de la pandémie de la COVID-19».

La coopérative estime notamment que la somme de 50 M$ alloué aux producteurs de porcs, sur la base de l’impact qui était évalué à 20$/porc, ne couvre que 2,5 millions des 27 millions de porcs produits pour l’ensemble du Canada.

Également, Sollio Groupe Coopératif déplore que la somme de 77 M$ accordée aux transformateurs alimentaires dédiée n'est que «fragmentaire puisqu’elle ne sert qu’à installer des mesures de protection, mais ne compense pas la perte de productivité et de la capacité à commercialiser les produits des producteurs». De plus, comme plusieurs entreprises auront accès à cette aide, la coopérative estime que l'aide disponible «aura rapidement disparue».

«Les secteurs de la production agricole et de la transformation alimentaire constituent des services essentiels et, tout en continuant de remplir leurs missions, ils vivent des impacts significatifs dus à la présente crise. Les aides annoncées sont les bienvenues, mais ne peuvent répondent à l’ensemble des besoins. Aujourd’hui, les programmes d’aide doivent donc être mieux adaptés et surtout flexibles pour tenir compte de la réalité changeante qu’est celle de coexister avec la COVID-19. Aussi, les secteurs de la production agricole et de la transformation alimentaire sont des créateurs d’emplois et des acteurs économiques majeurs et essentiels pour la vitalité des régions, c’est pourquoi ils doivent être suffisamment soutenus par les gouvernements», a déclaré Ghislain Gervais, président de Sollio Groupe Coopératif.

Les plus lus

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des commerçants envahis par les consommateurs

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Le taux de chômage explose dans la région

La crise de la COVID-19 continue d’être dommageable pour l’économie. Selon les dernières estimations que l’on peut retrouver dans l’Enquête sur la population active (EPA) du mois d’avril de Statistique Canada, le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, dont fait partie de Lévis, a atteint 9,5 % au mois d’avril.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Un retour aux affairesqui se déroule bien

La réouverture des commerces de détail, autorisée par le gouvernement provincial le 4 mai, a été reçue comme une bouffée d’air frais par le milieu entrepreneurial lévisien. Et jusqu’à maintenant, la reprise des activités commerciales se déroulent bien selon divers intervenants interrogés par le Journal.

Agriculture : Sollio s'attend à un programme d'aide «mieux adapté à la réalité»

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.