Plusieurs Lévisiens désirent enfourcher un vélo cet été, ce qui provoque une demande monstre pour les services des boutiques spécialisées dans ce mode de transport. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Si pisciniers et quincailleries profitent de cette manne, ce sont particulièrement les fermes horticoles qui semblent avoir la faveur des consommateurs.

Comme certaines consignes de la Santé publique seront vraisemblablement en vigueur pour plusieurs mois, beaucoup de citoyens de la région semblent avoir développé un goût renouvelé pour le jardinage comme passe-temps.

«Je pensais que les travaux routiers dans le secteur allaient décourager certaines personnes de venir faire leurs emplettes chez nous, mais ce n’est pas du tout le cas. En temps normal, nous ne vendons pas tellement de produits, puisqu’il y a encore des risques de gelée. Mais cette année, les ventes en mai sont exponentielles. C’est un véritable coup de fouet. Je constate que nous servons beaucoup de nouveaux clients. Comme les gens ne pourront pas faire beaucoup d’activités extérieures en raison des consignes, le jardinage devient un loisir très apprécié», a partagé Michel Bourget, propriétaire de la Ferme Le Silo, une ferme horticole du quartier Lévis.

Un son de cloche aussi partagé par Véronique Lajoie, l’une des propriétaires de la Ferme horticole Lajoie, une entreprise de Saint-Vallier dans Bellechasse.

«C’est effectivement un printemps assez particulier. Même avec les mesures de distanciation nécessaires, qui font qu’il y a un nombre limité de clients à la fois dans les serres, nous avons de très bonnes ventes. Il faut dire qu’en comparaison avec le printemps dernier, qui était frais et pluvieux, les gens viennent beau temps mauvais temps, en culottes courtes ou avec leur tuque. Les clients sont heureux de prendre le temps de jardiner et sont très intéressés», a-t-elle souligné.

Cette nouvelle passion semble provoquer des répercussions positives dans les centres de vrac, comme Multivrac de Pintendre.

«C’est épouvantable! Actuellement, nous faisons deux fois et demi notre chiffre d’affaires habituel.On n’a jamais vu ça. Les gens viennent chercher de tout, autant de la terre pour le jardinage que des pierres décoratives ou du paillis de cèdre», a illustré ValérieTurcotte, directrice des affaires internes de l’entreprise.

Folie cycliste 

Également, les résidents du Grand Lévis, désirent ardemment enfourcher une bicyclette afin de bouger cet été. Comme ailleurs en province, Service Vélo Ski, une boutique de Saint-Romuald qui vend notamment des vélos et les réparent, connaît un printemps record.

«C’est assez intense ce qui se passe pour nous. Il faut gérer ce grand achalandage afin de respecter les consignes de la Santé publique, sans non plus lésiner sur la qualité du service. Comparativement à un mois de mai normal, nous avons doublé nos chiffres pour mai 2020», a affirmé Maxime Lemieux, le propriétaire de ce commerce.

Toutefois, comme pour d’autres boutiques spécialisées dans ce mode de transport, d’heureux problèmes pointent à l’horizon.

«Notre inventaire de vélos neufs n’a jamais été aussi bas et notre carnet de commandes pour des réparations n’a jamais été aussi plein. Mes collèges et moi devons rester à l’atelier trois à quatre fois semaine au-delà des heures d’ouverture pour répondre à la demande. Aussi, en ce qui a trait à l’inventaire, plusieurs de nos fournisseurs n’ont plus de vélos de prix moyen à nous livrer, comme la demande pour les vélos est nationale, même mondiale», a conclu M. Lemieux.

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Des temps difficiles pour le Boule-O-Drome

Dans l’obligation de fermer ses portes en raison de la pandémie depuis le 15 mars, Claire Nolet, propriétaire de l’établissement, attend impatiemment que le gouvernement du Québec la laisse ouvrir son salon de quilles.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».

Coiffure et esthétique : une réouverture attendue

C’est le lundi 1er juin qu’ont rouvert les salons de coiffure et d’esthétique du Québec. Les mesures obligatoires demandent de l’adaptation, mais les clients sont au rendez-vous. Les salons sont débordés et ceux de Lévis ne font pas exception, trois propriétaires nous font part de leur situation.

Relance économique : L'AGRTQ réitère l'importance de considérer le développement du logement social

Déplorant que le gouvernement du Québec ait fait «complètement fi du logement social et communautaire de sa relance post-COVID-19», l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) a tenu à rappeler l’importance de cet enjeu dans un mémoire déposé dans le cadre de l’étude du projet de loi 61. Concrètement, l’AGRTQ demande au gouvernement d’inclure le logement social et communau...

Unis pour Lévis : une initiative pour l’achat local

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat sur la plateforme La Ruche, le 29 juin. La CCL souhaite récolter 25 000 $ pour les entreprises d’ici et Desjardins s’engage à remettre le même montant qui sera amassé, jusqu’à concurrence de 25 000 $, à deux organismes qui se le partageront, c’est-à-dire l’ADOberge et la Fondati...

L'économie lévisienne et la pandémie de 1918

Contrairement à la crise sanitaire actuelle où l'économie lévisienne tournait, il y a à peine trois mois, à plein régime, la pandémie de la grippe espagnole de 1918 survient dans un Lévis aux prises avec des difficultés économiques depuis des années.