La Ruche Chaudière-Appalaches est le septième satellite de l’organisation au Québec. D’ici 2023, toutes les régions administratives du Québec devraient avoir leur Ruche. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

La plateforme de financement participatif La Ruche, propulsée par le Mouvement Desjardins, a inauguré sa présence dans la région de la Chaudière-Appalaches, le 9 septembre dernier. La Ruche s’est alliée à 41 entrepreneurs ambassadeurs de la région pour l’occasion.

«La Ruche, c’est une plateforme de financement participatif qui vise à faire rayonner sa région, dynamiser l’économie locale, valoriser l’initiative individuelle et l’implication citoyenne ainsi qu’à démocratiser l’entrepreneuriat local et la mobilisation citoyenne» a d’emblée lancé Stéphane Thériault, qui occupe le poste de directeur de La Ruche Chaudière-Appalaches.

Le satellite en Chaudière-Appalaches est donc la septième Ruche qui voit le jour au Québec après celles de Québec, Montréal, l’Estrie, la Mauricie, le Bas-Saint-Laurent et Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ce projet fait partie d’un programme rendu possible grâce à la collaboration du ministère de l’Économie et de l’Innovation, qui a offert un appui de 2 M$ sur trois ans à la plateforme qui souhaite s’implanter dans toutes les régions administratives du Québec d’ici 2023. «Plusieurs entrepreneurs nous ont dit qu’ils n’avaient pas accès à tous les services, dont le financement, l’accompagnement spécialisé entre autres pour les start-up. Plusieurs se faisaient dire d’aller à Montréal sinon pas de services. Comme ministre déléguée au Développement économique régional, je ne veux plus entendre ça», a souligné Marie-Eve Proulx, ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et ministre déléguée au Développement économique régional.

Pour les représentants de La Ruche, l’implication des 41 ambassadeurs de la région est essentielle pour le succès de la plateforme. «(Les projets sur la plateforme de la Ruche ont) un taux de succès de 72 %. Pourquoi? À cause de l’accompagnement humain, des spécialistes de projet, des directeurs régionaux, des gens qui supportent les promoteurs qui font campagne sur notre plateforme et des ambassadeurs», a mis en lumière Nicolas Bouchard, président-directeur général de La Ruche.

Une plateforme qui veut s’investir dans la région

Pour Gilles Lehouillier, maire de Lévis, une plateforme comme celle-ci témoigne du succès entrepreneurial de la Chaudière-Appalaches. «La Ruche symbolise qu’il y a une communauté dynamique derrière ces projets. Pour qu’on ait une Ville et une région prospèrent, il faut cette communauté dynamique. Les gens qui réussissent s’investissent dans leur communauté.»

Bien que le satellite de la Chaudière-Appalaches soit le septième en place dans la province, il a toujours été dans la tête du président-directeur général de La Ruche, qui est originaire de la région. «C’est un naturel puisque c’est la région qui se situe tout juste de l’autre côté du fleuve de celle d’origine. La fibre entrepreneuriale est très forte également dans la région, c’est un terreau fertile pour la mise en place de La Ruche», a-t-il partagé.

Également, un nouveau projet pilote entre La Ruche et le Mouvement Desjardins dans les régions de la Capitale-Nationale et la Chaudière-Appalaches devrait également voir le jour dans les prochaines semaines. «La Ruche servira à différents promoteurs de projets, soit par le Fonds d’aide au milieu ou des entrepreneurs qui vont faire des prêts au Centre d’affaires en ligne ou le Centre Desjardins aux entreprises. Il y aura du référencement et un travail d’équipe entre La Ruche, les campagnes et Desjardins, avec ses prêts et ses subventions via le Fonds d’aide au milieu», a expliqué Nicolas Bouchard.

Les plus lus

Le Benny&Co de Lévis ouvre ses portes

Benny&Co a ouvert son 63e restaurant à Lévis, aujourd'hui, dans les anciens locaux du restaurant PFK du quartier Lévis.

Une situation difficile pour les entrepreneurs

Depuis qu’une partie de la Chaudière-Appalaches est passée au palier d’alerte rouge, plusieurs mesures ont été mises en place, dont la fermeture de certains commerces et établissements de la région. Cette situation est de plus en plus difficile à vivre pour les entrepreneurs concernés.

Des producteurs avec le vent dans les voiles

Si l’année 2020 a été difficile pour plusieurs entrepreneurs de la région, les derniers mois ont été fort occupés pour les propriétaires de Camerises Saint-Philippe, Denis Carrier et Nancy Jacques. En plus de permettre de nouveau l’autocueillette du cousin du bleuet et la vente de produits transformés à partir de la camerise, l’entreprise de Saint-Anselme s’est aussi lancée dans la production d’al...

Une école de conduite 100 % électrique à Lévis

Toute la flotte de la première succursale lévisienne de Vachon École de conduite supérieure, qui vient d’ouvrir ses portes sur la rue Fortier, est électrique. Une première au Québec. Depuis trois ans, l’entreprise beauceronne a pris le virage pour remplacer les voitures à essence.

Saison touristique estivale occupée en Chaudière-Appalaches

Malgré la situation pandémique, l’été a été chargé pour plusieurs membres de Tourisme Chaudière-Appalaches. La région a attiré une foule de touristes québécois au cours de la saison estivale.

La ristourne de Desjardins bientôt versée

Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

La ristourne de Desjardins bientôt versée

Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

Une plateforme lévisienne est lancée pour favoriser l'achat local

C'est en compagnie de Sandra Fontaine, directrice générale du Journal de Lévis, et de Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a officiellement lancé le site Web achetonslevis.ca, le 22 octobre dernier. Par cette plateforme, la Ville de Lévis, le Journal et la CCL veulent favoriser dav...

Une santé mentale fragilisée chez les entrepreneurs

Depuis que Lévis est au palier d’alerte rouge, une deuxième vague de fermetures temporaires a été demandée par la Santé publique. Une situation qui inquiète particulièrement Marie-Josée Morency, vice-président exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL).

Le marché immobilier continue de bouillonner

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a publié, le 7 octobre, les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.