La santé mentale des entrepreneurs demeurera un enjeu important pour la Chambre de commerce de Lévis en 2021. CRÉDIT : ARCHIVES

L’année 2020 a été éprouvante pour la Chambre de commerce de Lévis (CCL) et ses membres. Marie-Josée Morency, directrice générale et vice-présidente exécutive de la CCL, souhaite que 2021 soit remplie d’opportunités et que la relance économique se fasse en grand pour les entreprises de la région et pour l’organisation lévisienne.

«J’irais tout de suite avec un mot, résilience. Parce qu’on est obligés de rester fort face à tout ce qui est arrivé, rester optimiste et revoir nos façons de faire. On l’a beaucoup retrouvée chez nos entrepreneurs et à la CCL, cette résilience», résume d’emblée la directrice générale alors que 2020 est maintenant derrière elle.

Au cours de l’année qui vient tout juste de se terminer, la CCL a été présente plus que jamais pour ses entrepreneurs et au sein des grands dossiers, comme le Chantier Davie, le projet Laurentia et le troisième lien, par exemple, rapporte Marie-Josée Morency. «On a été présents pour offrir des tribunes à nos entrepreneurs aux divers paliers du gouvernement et sur le terrain aussi», souligne-t-elle.

La CCL a mis sur pied, avec des partenaires, plusieurs campagnes pour favoriser l’achat local comme Unis pour Lévis et achetonslevis.ca. Également, l’organisation a tenu son traditionnel gala Les Pléiades – Prix d’Excellence, de façon virtuelle cette année, un événement qui tenait à cœur à l’organisation afin d’amener «un vent de fraîcheur et du positivisme» dans le milieu entrepreneurial de la région.

Tous ces efforts ont été récompensés alors que le président de l’Assemblée nationale et député de Lévis, François Paradis, a remis à la chambre de commerce lévisienne une médaille de l’Assemblée nationale en fin d’année.

Les enjeux de l’année à venir

«Les mots pour 2021 sont opportunités et relance, c’est sûr que c’est là-dessus qu’il faut se positionner. On veut accroître notre présence dans le milieu, on veut être de plus en plus présents pour nos membres, nos partenaires socio-économiques et au niveau du gouvernement aussi», partage Marie-Josée Morency. La CCL veut devenir un incontournable aux yeux des paliers gouvernementaux lorsqu’ils veulent avoir accès aux entreprises de la région. 

La chambre de commerce a aussi le désir d’animer des tables de discussions entre les entrepreneurs de la Chaudière-Appalaches et entre les différentes chambres de commerce du territoire. 
La main-d’œuvre sera encore un enjeu important pour l’organisation lévisienne. «La main-d’œuvre, on avait ce problème en 2020 et il sera encore là en 2021. Il nous faut de la main-d’œuvre qualifiée dans la région», soutient la directrice générale qui souhaite voir les démarches pour attirer de la main-d’œuvre issue de l’immigration s’alléger au courant de la prochaine année.
Les dossiers comme le Chantier Davie, le projet Laurentia et le troisième lien seront également des dossiers importants pour la région. De nouveaux défis arrivent sur la table de travail de l’organisation lévisienne, comme le nombre de places limitées en garderie et l’augmentation des primes d’assurance des entreprises.

Un autre point important sur lequel la CCL veut plancher est celui de la santé mentale des entrepreneurs. «La santé mentale nous préoccupe encore, c’est important pour nous d’offrir une tribune d’accès à de l’aide psychologique pour les entrepreneurs», souligne Marie-Josée Morency.

Il est important pour l’organisation d’être encore plus présente sur le terrain, de diversifier ses façons de faire, d’être encore plus proche de ses membres et de cheminer avec eux dans la réalisation de leurs projets. «Avec la pandémie, ça nous a permis de faire une introspection, de voir ce qu’on peut faire mieux», constate la représentante de la CCL.

«Pour 2021, on souhaite que les projets de la région aient de belles retombées et que nos entreprises obtiennent l’aide nécessaire pour passer le début de l’année la tête haute», conclut-elle.

Les plus lus

S’ouvrir à la diversité culturelle une poupée à la fois

Le Longueuillois Gaëtan Etoga et le Lévisien Yannick Nguepdjop se sont lancés en affaires en décembre dernier alors qu’ils ont fondé Ymma Canada, une entreprise qui produit des jouets à l’image des gens issus de la diversité culturelle. Les deux entrepreneurs souhaitent offrir bien plus que des poupées à la société.

Le Club de golf Beaurivage ressuscite

Deux résidents de Saint-Étienne-de-Lauzon, Véronique Girard et Jean-Guy Sylvain, se sont portés acquéreurs du Club de golf de Beaurivage, le 29 janvier dernier. L’homme d’affaires lévisien qui est propriétaire de plusieurs hôtels, dont Le Concorde à Québec, ainsi que son associée veulent relancer les activités du club de golf de Saint-Étienne, qui avait fermé ses portes au printemps 2020.

Logisco poursuitsa croissance

Le groupe immobilier Logisco a annoncé, le 2 février, des investissements sur la Rive-Nord et sur la Rive-Sud de Québec totalisant 63 M$ pour l’année 2021. Avec cette somme, l’entreprise lévisienne pourra construire au cours des 12 prochains mois 4 nouveaux immeubles totalisant 293 appartements locatifs à Sainte-Foy, Lebourgneuf et Saint-Romuald.

Six décennies d’existence pour Groupe Autobus Auger

La dernière année a marqué un cap important dans l’histoire du Groupe Autobus Auger. Le transporteur de Saint-Romuald, un important joueur de l’industrie dans la grande région de Québec, a célébré son 60e anniversaire d’existence.

Créer un produit pour lutter contre la pandémie

Au cours des derniers mois, Simon Bordeleau, un entraîneur lévisien en gymnastique, a décidé de mettre l’épaule à la roue afin de participer à la lutte contre la COVID-19. Le résident de Charny a développé un lave-mains portatif, le SaClean, qu’il espère bientôt lancer sur le marché.

Le STTCFDR critique la Coopérative funéraire des Deux Rives

Par voie de communiqué, le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la Coopérative funéraire des Deux Rives (STTCFDR) a fait une sortie, le 8 février, pour déplorer les conditions actuelles de travail. Le groupe a alors déploré le «surmenage, le manque de reconnaissance, la mauvaise gestion de l’organisation et de ses effectifs ainsi que la pénurie de main-d’œuvre» et a demandé le retour ...

Troisième lien : des Bellechassois veulent un tracé avantageux

Un regroupement de gens d’affaires provenant, notamment, de la Chambre de commerce Bellechasse-Etchemins a lancé le comité Bellechasse 3e lien afin de récolter l'opinion des Bellechassois sur l’emplacement de futur lien interrives. Ces derniers souhaiteraient le voir se construire selon l’ancien tracé à l’est plutôt que de centre-ville à centre-ville.

Maurice Tanguay nous a quittés

Maurice Tanguay, l’homme d’affaires et philanthrope lévisien bien connu, est décédé le 25 février en après-midi à sa résidence, entouré de ses proches. Il était âgé de 87 ans.

Nouveau président pour Lafontaine

Lafontaine a annoncé, le 18 janvier, la nomination de Mathieu Lafontaine au poste de président de cette entreprise lévisienne spécialisée en travaux d’infrastructure de génie civil. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Mathieu Lafontaine prend officiellement la direction de l’entreprise familiale qui célébrait, en 2020, ses 45 ans d’existence.

L’AFCDC s’attend à ce que 2021 soit l’année de la Davie

L’Association des fournisseurs du Chanter Davie Canada (AFCDC) tenait son assemblée générale annuelle (AGA) ainsi qu’un panel où plusieurs députés fédéraux des différents partis politique ont été invités à venir discuter de la place des entreprises québécoises dans la Stratégie nationale de construction navale (SNCN), le 9 février dernier.