Kathleen Cantin, directrice de la formation continue du Cégep de Lévis. CRÉDIT : COURTOISIE

La révolution industrielle de l’industrie intelligente demande plus que jamais l’évolution technologique des entreprises d’innovation. Le Cégep de Lévis a décidé d’emboîter le pas en créant une nouvelle attestation d’études collégiales (AEC) afin de soutenir les entreprises dans ce changement. C’est en collaboration avec les cégeps de l’Abitibi-Témiscamingue et de Sept-Îles que l’institution lévisienne a pu mettre en place la nouvelle formation en industrie intelligente.

L’objectif de ce programme est de former des professionnels de référence dans le domaine de l’industrie 4.0. Après avoir suivi la formation, les travailleurs seront capables de faire le pont entre les technologies de l’information et opérationnelles, de maximiser l’usage de données et d’assurer le fonctionnement des systèmes industriels connectés.

L’inscription se fait au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue, mais la formation sera offerte à temps plein en ligne de jour. Lors des apprentissages pratiques, les étudiants pourront se déplacer dans l’un des trois cégeps qui se situe le plus près de chez eux.

Le programme s’adresse aux travailleurs qui ont déjà travaillé en entreprise ou qui sont actuellement en poste ou aux personnes qui possèdent un diplôme d’études professionnelles dans les domaines de la maintenance industrielle, de la mécanique industrielle, des systèmes automatisés ou de l’électricité industrielle.

Selon Kathleen Cantin, directrice de la formation continue du Cégep de Lévis, les entreprises de l’innovation qui ont participé à la rencontre ont illustré ce à quoi correspondait le poste de technicien en industrie intelligente.

«L’analogie qu’ils ont utilisée, c’est comme un urgentologue dans le domaine de la santé. Il va recevoir les patients en première ligne et par la suite les référer aux bons spécialistes qui vont être en mesure de régler et d’apporter des solutions aux problématiques. Ils (les entreprises) souhaitent que le technicien en industrie intelligente agisse comme un urgentologue dans l’industrie pour pouvoir bien analyser les problématiques du secteur industriel pour par la suite régler la problématique avec ses collègues des domaines du génie mécanique, électrique et informatique», a-t-elle imagé.

C’est en 2017, après avoir constaté l’avènement des technologies intelligentes et l’automatisation industrielle, que les cégeps de Lévis et de l’Abitibi-Témiscamingue ont eu l’idée de la formation. Travaillant de pair avec le Cégep de Sept-Îles et le Cégep Édouard-Montpetit, ils ont mis en place une étude de pertinence avec différents acteurs de l’industrie.

La rencontre a confirmé que ces compétences étaient nouvelles et que les établissements devaient mettre en place un nouveau programme afin de donner les outils aux techniciens en industrie intelligente. De plus, les entreprises qui ont participé ont démontré leur intérêt à l’embauche de futurs diplômés.

«C’est presque une entreprise sur deux, près de 46 % des entreprises, qui ont investi dans les technologies numériques. Il est temps d’implanter le savoir-faire auprès des ressources humaines», a affirmé Sylvain Blais, directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue.

À propos de l’AEC

 La période d’inscription est en cours et la formation débutera en mars 2022. L’AEC de spécialisation est d’une durée de 1 050 heures réparties sur quatre sessions étalées sur une durée d’environ 15 mois. La formation touchera à plus de 15 compétences pour permettre l’identification, l’analyse et l’évaluation des problématiques en entreprise dans trois sphères d’activité, soit la maintenance industrielle, la mécanique industrielle et informatique. L’étudiant pourra établir le pont entre ces trois technologies.

Enfin, le programme est éligible à une subvention dans le cadre du Programme pour la requalification et l’accompagnement en technologies de l’information et des communications (PRATIC).

Pour plus d’information, consultez le industrieintelligente.com.

Les plus lus

Une fermeture difficile à avaler

Les propriétaires de restaurants et de cinémas du coin sont unanimes, la nouvelle fermeture des salles à manger et de cinéma qui est en vigueur depuis le 31 décembre est un coup très dur pour les ressources financières, humaines et matérielles de leurs entreprises.

Canac dévoile ses nouveaux projets à Saint-Nicolas

Canac a annoncé, le 21 janvier, qu'elle a finalisé l’acquisition de deux terrains situés en bordure de l’autoroute 20 à Saint-Nicolas, dans le secteur de la route Lagueux, pour y construire de nouvelles installations.

Poursuivre les combats

Si le variant Omicron fait également partie de ses préoccupations pour les prochains mois, la vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL), Marie-Josée Morency, entend poursuivre son travail en 2022 pour obtenir des avancées dans les dossiers de la pénurie de la main-d’œuvre, le troisième lien et l’achat local. De plus, c’est lors de la prochaine année ...

Le gala des Pléiades de retour en mai

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé les préparatifs en vue de la 21e édition du gala des Pléiades – Prix d’excellence, le 11 janvier dernier. Après une 20e édition anniversaire tenue à l’automne en 2021 en raison de la pandémie, le gala récompensant les entrepreneurs de la Chaudière-Appalaches sera de nouveau présenté en mai, soit la case habituelle de l’événement dans le calendrier des ...

Travail au froid : la CNESST fait des rappels

Alors qu'une vague de froid polaire s'abat sur la province, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a rappelé l’importance de prévenir les risques liés à l’exposition au froid ainsi que les mesures à appliquer pour se protéger.

La CCL célèbre Noël

Le 16 décembre dernier avait lieu, au chalet du Club de golf Lévis, la deuxième édition du Brunch de Noël de la Chambre de commerce de Lévis (CCL). L’invité d’honneur était Stéphane Modat, ancien chef cuisinier à l’hôtel le Fairmont Château Frontenac.

Des mesures accueillies avec «soulagement» par la CCL

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce de Lévis (CCL) ont accueilli, le 13 janvier, avec soulagement l’annonce de la fin de la fermeture obligatoire des commerces le dimanche et du couvre-feu, ainsi que l’exemption accordée aux épiceries, aux pharmacies et aux plus petits commerces concernant le passeport vaccinal.

Helitowcart lauréate au concours national d’exportation

MercadOr Québec a souligné le succès de plus d’une dizaine d’entreprises d’exportation québécoise lors de cette troisième édition du gala qui s’est déroulée le 4 novembre dernier, sous une formule virtuelle. Lors de cette soirée, l’entreprise Helitowcart de Saint-Nicolas a été couronnée dans l’une des sept catégories.

Le conseil d’administration de TCA change de formule

La 44e assemblée générale annuelle de Tourisme Chaudière-Appalaches (TCA) s’est déroulée le 28 septembre dernier. L’organisme y a fait le bilan de l’année 2020-2021 et a dévoilé son plan d’action pour l’année 2022, en plus d’y présenter la nouvelle composition de son conseil d’administration.

Dany Rodrigue à la tête d’Evol dans la région

Sévrine Labelle, présidente-directrice générale d’Evol, a annoncé, le 10 janvier, la nomination de Dany Rodrigue au poste de directeur régional de la Chaudière-Appalaches.