L'inspecteur-chef, Guy Lapointe, a fait le point sur l'affaire Carpentier. (Crédit photo : Sûreté du Québec)

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 juillet.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

La séquence des événements a été très rapide. «Ce que l’enquête démontre, avec les résultats de l’autopsie et tous les éléments qu’on possède, c’est qu’au lever du jour, le 9 juillet, l’irréparable était déjà commis», a-t-il mentionné.

Tout a commencé par l’embardée survenue sur l’autoroute 20 à la hauteur du kilomètre 288. L’accident n’était pas intentionnel et l’examen de la scène a permis de déterminer que Carpentier avait même tenté de reprendre le contrôle de son véhicule. C’est à partir de ce moment que son comportement est devenu «hors norme», a expliqué M. Lapointe.

Après que le trio eut traversé l’autoroute, il a marché 1,7 km jusqu’à la roulotte dans laquelle Carpentier s’est introduit. Tout indique que les fillettes étaient avec leur père à cet instant, mais n’y sont pas entrées. Blessées pendant l’accident, ce n’est pas ce qui a causé leur mort. L’irréparable a été commis, à 2,4 km du site de l’accident, dans un boisé du rang Bois-Joly. «Pour nous, c’est clair, il s’agit d’un double meurtre et les fillettes ont été tuées à ce moment-là à l’aide d’un objet contondant», a-t-il poursuivi.

Martin Carpentier a, par la suite, marché quelques kilomètres supplémentaires avant de s’enlever la vie. Ainsi, le corps retrouvé le 20 juillet derrière une résidence du rang Saint-Lazare était bel et bien le sien, a confirmé Guy Lapointe.

La mort de Martin Carpentier met un terme à l’enquête criminelle. Cependant, il était la pièce maîtresse du mystère entourant la chronologie des événements et les motivations derrière le geste. «La réalité c’est que le principal intéressé est décédé et il y a des choses qu’on ne saura jamais réellement», a précisé l’inspecteur-chef Lapointe. Le dossier est maintenant confié au Bureau du coroner.

Alerte Amber

«Les décisions sont prises avec les éléments qu’on a en main à ce moment-là. […] Aujourd’hui, on a l’assurance, le sentiment que tout ce qui pouvait être fait a été fait. Surtout qu’on sait maintenant la vitesse à laquelle le drame s’est joué», a indiqué Guy Lapointe.

Rappelons que la Sûreté du Québec avait été vivement critiquée pour avoir déclenché l’alerte Amber près de 18 heures après le début des événements. Pourtant, les éléments qu’ils avaient en main au tout début de l’enquête ne laissaient pas présager une issue funeste. «Les éléments qu’on possédait à ce moment ne laissaient pas croire que les fillettes étaient en danger. Cela a été corroboré par les discussions qu’on a eues avec les proches. […] Jusqu’à l’embardée, le comportement de Martin Carpentier était tout à fait normal», a justifié Guy Lapointe.

Les recherches avaient été orientées, entre autres, vers les compagnies de taxi et les hôpitaux. Des maîtres-chiens ont aussi ratissé le secteur pour retrouver leur trace. «On avait la prétention qu’ils étaient blessés, mais en sécurité. Après un certain temps sans nouvelles et quand nous avons compris qu’ils se sont enfoncés dans le boisé, nous avons réalisé qu’il y avait anguille sous roche.»

 

Les plus lus

Perquisition de la GRC à Saint-David

Des agents de la Gendarmerie royale canadienne (GRC) mènent actuellement une perquisition dans une résidence de la rue Thomas-Chapais, dans le secteur Saint-David.

Fin tragique pour une octogénaire lévisienne

Une Lévisienne de 83 ans a été retrouvée sans vie près de la rue Saint-Laurent, hier en fin de journée. Selon toute vraisemblance, la dame, qui vivait en haut de la falaise surplombant cette rue, aurait effectué une chute fatale.

Perquisitions et saisies en Chaudière-Appalaches en lien avec les Hells Angels

L’Escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) a mené le 1er septembre une série de perquisitions en matière de stupéfiants.

Importante opération de la SQ sur l'autoroute 20

Des agents de la Sûreté du Québec (SQ) effectueront, ce matin, une opération d'envergure en matière de sécurité routière. Les policiers mèneront des interventions sur l'autoroute 20, entre Rimouski et Longueuil, afin de souligner la fin de l'opération nationale concertée Distraction.

Une visite illégale qui se termine mal pour un homme bien connu des policiers

Un homme de 29 ans, bien connu des policiers, a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche après qu'il se serait notamment introduit par effraction dans les installations d'Adesa Québec, un encanteur d'automobiles situé dans le parc industriel à Saint-Romuald.

Incendie dans un logement du Vieux-Lauzon

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont intervenus, hier, dans un immeuble à logements du Vieux-Lauzon où un feu s’est déclenché dans un appartement situé au sous-sol.

Le SPVL recherche un présumé voleur

Par voie de communiqué, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a demandé l’aide de la population, le 2 septembre, afin d’identifier un homme qui aurait commis diverses infractions criminelles à Lévis et à Montmagny.

Reversement d’une bétonnière à Saint-Rédempteur

Un accident matériel dans le rond-point reliant les rues de Saint-Denis et de Bernières ainsi que le Chemin industriel à Saint-Rédempteur s’est produit, ce matin.

Fraude par carte de crédit : appel à la vigilance des commerçants

La Sûreté du Québec (SQ) a lancé un appel à la vigilance aux commerçants puisque plusieurs plaintes ont été rapportées concernant un stratagème de fraude par carte de crédit lors d'achat d'équipements en cours dans la région de la Chaudière-Appalaches.

Ivre au volant, il termine sa course sur le terrain du centre jeunesse

Des patrouilleurs du Service de police de la Ville de Lévis ont arrêté un homme de 22 ans, dans la nuit de mardi à mercredi, pour conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool. Les policiers ont retrouvé l'individu originaire de Saint-René, en Beauce, au volant de sa voiture qui a terminé son périple sur le terrain du centre jeunesse, à Lauzon.