CRÉDIT : BIGSTOCK

Alors qu'un premier épisode de chaleur est annoncé dans plusieurs régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a rappelé l'importance de prendre certaines précautions pour améliorer le confort et diminuer les risques pour la santé.

Les personnes les plus à risque de développer des complications si elles sont exposées à la chaleur sont les bébés et les enfants, les personnes âgées, les personnes en perte d'autonomie ou qui vivent seules, les personnes souffrant de maladies chroniques ou de problèmes graves de santé mentale, les personnes qui ont des problèmes de consommation d'alcool ou de drogues, les personnes effectuant un métier exigeant physiquement ou qui travaillent au soleil ou à l'extérieur, les personnes qui font de l'exercice intense à l'extérieur et les personnes qui n'ont pas accès à des endroits frais ou climatisés.

Chaque jour, les adultes devraient boire 6 à 8 verres d'eau ou la quantité indiquée par leur médecin, passer au moins 2 heures dans un endroit climatisé ou frais et se rafraîchir la peau plusieurs fois. Il est également recommandé d'éviter de boire des boissons alcoolisées, de réduire les efforts physiques et de porter des vêtements légers.

Parmi les mesures préventives chez les bébés et les enfants, notons de s'assurer de leur faire boire de l'eau plus souvent, de les rafraîchir plusieurs fois par jour et de les protéger de la chaleur en les habillant de vêtements légers et en couvrant leur tête d'un chapeau à large bord. Il est également recommandé de limiter l'intensité des activités extérieures et de planifier si possible les activités avant 10h ou après 15h, alors que la chaleur est moins intense. Rappelons qu'un enfant ne doit jamais être laissé seul dans une voiture ou dans une pièce mal ventilée.

«Des mesures préventives sont généralement suffisantes pour se sentir plus confortable lorsque le temps est chaud et humide. Nous appelons à la vigilance et à la solidarité, alors que certaines personnes sont plus à risque de développer des troubles liés à l'exposition à la chaleur. Prêtez attention aux personnes les plus vulnérables de votre entourage et sachez reconnaître les symptômes à surveiller», a déclaré Horacio Arruda, directeur national de santé publique.

Parmi les effets de la chaleur extrême, notons les maux de tête, les crampes musculaires, la fatigue inhabituelle ou l'épuisement, les urines foncées, l'enflure des mains, des pieds et des chevilles ainsi que, dans certains cas, une température corporelle élevée.

En présence d'un ou plusieurs de ces signes, il est recommandé d'appeler d'Info-Santé au 8-1-1 ou de consulter un professionnel de la santé, par exemple un pharmacien. Lorsqu'un bébé ou un enfant présente des symptômes, une consultation médicale est généralement nécessaire. Pour toute urgence, composez le 9-1-1.

Soulignons finalement que le ministère de la Santé a indiqué que la totalité  des CHSLD situés dans les régions susceptibles de connaître des épisodes de chaleur extrême (Saguenay–Lac-St-Jean, Abitibi-Témiscamingue, Capitale‑Nationale, Mauricie et Centre-du-Québec, Estrie, Outaouais, Chaudière‑Appalaches, Lanaudière, Laurentides, Montérégie, Montréal et Laval) sont climatisés ou munis de zones de refuge fraîches.

Les plus lus

Une première québécoise à Lévis

En septembre, Lévis sera l’hôte du premier festival au Québec ayant pour thème l’autosuffisance alimentaire, le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier.

La tête de l’unité

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous poursuivons cette semaine notre exercice avec un portrait de la commandante de l’unité, Chantal Bérubé.

Le viaduc de Saint-Rédempteur enfin ouvert

La nouvelle infrastructure routière reliant maintenant Saint-Rédempteur et Saint-Nicolas, qui était attendue depuis plus de 30 ans par la population, devrait permettre aux automobilistes de passer moins de temps sur la route.

Nouveautés extérieures au CPE du Bois Joli

Les tout-petits auront de quoi s’amuser dans la cour du Centre de la petite enfance (CPE) du Bois Joli, alors que la garderie prévoit l’aménagement de nouvelles installations extérieures dans le boisé qui la borde.

Un prix pour une enseignante lévisienne

Marianne Rhéaume, enseignante en secondaire 1, en science et technologie, robotique, et gestionnaire du programme d’éducation intermédiaire (PEI) à l’École secondaire Guillaume-Couture de Lauzon, a reçu un certificat d’honneur dans le cadre des Prix du Premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement et l’excellence dans l’enseignement des STIM.

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.

Contrer l’isolement des aînés, une balade à la fois

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

Le cœur de l’unité

Unité militaire établie à Lévis, le 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC) célèbre cette année ses 120 ans d’existence. Pour souligner ce cap, le Journal vous propose une série d’articles sur le 6e RAC. Nous concluons cette semaine notre exercice par une rencontre avec plusieurs réservistes qui nous partagent les expériences qu’ils ont vécues au sein du régiment.

Une terrasse pour se reprendre en main

Depuis un an et demi, des jeunes de Trajectoire-emploi travaillent, dans le cadre du projet 180°, à la réalisation d’une terrasse installée dans la cour arrière de l’édifice de l’organisme, situé sur la rue Fortier, à Lévis. Alors qu’une vingtaine d’entre eux a contribué à mener le projet à terme en le réalisant de A à Z, ils étaient tout autant à célébrer le fruit de leurs efforts avec l’inaugura...

Se supporter à travers la maladie

Depuis quatre ans, trois femmes atteintes de dégénérescence maculaire travaillent d’arrache pied pour donner vie à un comité régional de l’Association québécoise de dégénérescence maculaire (AQDM). Par cette initiative, le trio veut supporter en Chaudière-Appalaches les personnes atteintes de cette maladie qui frappe de plus en plus de Québécois.