Le site qui accueillait auparavant la P’tite Ferme du Sous-Bois à Saint-Jean-Chrysostome sera l’hôte de la première édition du Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier. CRÉDIT : ÉRICK DESCHENES

En septembre, Lévis sera l’hôte du premier festival au Québec ayant pour thème l’autosuffisance alimentaire, le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier.

C’est Marie-Michèle Doyon qui est derrière l’événement qui aura lieu les 14 et 15 septembre prochains sur la propriété de son père, à Saint-Jean-Chrysostome, le site de l’ancienne P’tite Ferme du Sous-Bois (1495, avenue Taniata). Une suite logique pour celle qui est également la fondatrice du Peuplier.

Ce dernier est un forum Internet où les passionnés d’autosuffisance alimentaire peuvent créer des liens entre eux tout en partageant leurs découvertes, idées, questions ou réflexions sur l’autosuffisance et la consommation responsable. Par son festival, Marie-Michèle Doyon espère donc atteindre ses objectifs dans le «monde réel» tout en faisant découvrir les bienfaits écologiques et ludiques de l’autosuffisance alimentaire.

«L’aspect écologique est important puisque l’autosuffisance alimentaire permet une réduction du transport, de l’emballage et met de l’avant des façons de produire plus durables. Toutefois, il y a aussi l’aspect de la résilience. Avec l’autosuffisance alimentaire, les gens peuvent se réapproprier les connaissances pour produire la nourriture. On parle de gros thèmes, mais l’autosuffisance alimentaire peut également être que le simple plaisir de jardiner», a expliqué Mme Doyon sur les raisons qui l’ont poussée à créer l’événement.

Pour atteindre ses objectifs, la fondatrice du Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier proposera plusieurs activités dans un cadre intimiste (entre 200 et 250 festivaliers). Conférenciers, ateliers et exposants permettront, entre autres, d’en découvrir davantage sur la permaculture, le jardinage biologique, la souveraineté alimentaire du Québec, les plantes sauvages comestibles, la garde de poules chez soi et l’hydroponie.

Une campagne de sociofinancement rassembleuse

Si le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier peut compter sur le soutien technique de la Ville de Lévis, Marie-Michèle Doyon a lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche Québec.

Avec cette initiative, qui est le seul moyen d’acquérir les billets pour prendre part à
l’événement, la fondatrice du festival espère récolter 20 000 $. Une somme qui permettra à Marie-Michèle Doyon de payer les coûts de l’activité tout en renforçant le sentiment de communauté.

«Je trouvais cette option intéressante pour faire connaître le projet. Étant donné que le forum du Peuplier est à la base une
communauté, je trouvais également intéressante l’idée que le sociofinancement permette aux membres de la communauté et moi de créer ensemble ce projet, plutôt que j’aille voir une banque pour obtenir un prêt. Lors des prochaines années, j’aimerais que cette implication des gens la communauté grandisse pour que l’événement leur
ressemble», a partagé Mme Doyon.

Les personnes intéressées à participer à la campagne de sociofinancement ou qui
désirent en savoir plus sur le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier peuvent consulter le www.laruchequebec.com/projet/festival-autosuffisance-alimentaire-peuplier-6021/.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Pollution : le RÉPAC 03-12 cible Valero

Tôt ce matin, des militants du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont installé des bannières dans des lieux «associés aux grands pollueurs de la région de Québec», dont à la raffinerie Jean-Gaulin d'Énergie Valero à Lévis.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.