C’est un triporteur, un vélo à trois roues semi-électrique, semblable qui est à la disposition des aînés de Lévis cet été. CRÉDIT : COURTOISIE

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

Destinées aux aînés de 55 ans et plus vivant en résidence ou de façon autonome dans la ville de Lévis, les balades utilitaires ou de plaisance à bord d’un triporteur, un vélo à trois roues semi-électrique, sont dirigées par de jeunes conducteurs en démarche de persévérance scolaire.

Selon Lucie Le Borgne, responsable marketing de l’organisme, le service de balades a sa place dans la société aujourd’hui, puisqu’il crée des liens entre les générations. «La population est vieillissante, mais c’est important qu’elle puisse vieillir dans le bonheur et c’est là notre mission. En offrant un transport durable et écologique, on donne la chance aux aînés de sortir de chez eux, tout en contribuant à la réussite des jeunes en leur offrant un emploi saisonnier rémunéré et des bourses d’études à la fin de leur période de travail», illustre-t-elle. 

Une double mission

En effet, la promotion de la réussite scolaire des étudiants fait également partie de la mission de l’OBNL qui existe depuis 2013. En plus de leur offrir un emploi saisonnier, Un vélo une ville remet à ses jeunes employés des bourses de scolarité à la fin de leur période d’emploi, pour les encourager dans la poursuite de leurs études. 

Depuis la fondation de l’organisme il y a six ans, ce sont donc 35 emplois pour les jeunes qui ont été créés avec 32 mises en service de triporteurs, et ce, dans 18 villes et municipalités participantes. 

À Lévis, les balades d’une durée d’environ une heure se tiendront principalement sur la piste cyclable de l’Anse, jusqu’au 23 août. À la résidence Monseigneur Bourget, un cahier de réservation est mis à la disposition les résidents qui désirent prendre part à l’activité. En dehors des horaires réservés à la résidence, les aînés qui souhaiteraient profiter d’une balade peuvent le faire en réservant 48h à l’avance par téléphone, au 1-438-397-4465.

Les plus lus

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Partenariat entre le Collège et le Centre Cyber-aide

Pour l’année scolaire 2019-2020, la direction du Collège de Lévis a conclu un partenariat avec le Centre Cyber-aide, dans le cadre du projet de cet organisme qui s’appelle En tant que victime, auteur et témoin de sexting, de sextorsion ou de cyberagression sexuelle (ETQ).

Deux nouveaux sentiers hivernaux répertoriés à Lévis

La liste des sentiers qui figurent dans le Répertoire des sentiers hivernaux de Québec et Lévis élaboré par Ça marche Doc s’allonge avec six nouveaux parcours à découvrir sur les rives sud et nord.

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Un Lévis, attache ta tuque 2.0 en février

C’est en présence de nombreux commerçants du Vieux-Lévis et de partenaires de l’événement que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, le conseiller municipal du district Notre-Dame, Steve Dorval, et le président du Centre de plein air de Lévis (CPAL), Michel Gagné, ont présenté, le 22 janvier, la programmation de la nouvelle mouture de Lévis, attache ta tuque.

L’OPC veut mettre un frein à la «surpopulation féline»

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

Réforme de la gouvernance scolaire : la CSN craint un recul pour la CSDN

Par voie de communiqué, le Syndicat soutien scolaire des Navigateurs, une unité affiliée à la CSN qui regroupe plus de 1 500 membres du personnel de soutien des secteurs administratif, technique en adaptation scolaire et en services de garde ainsi que du personnel de soutien manuel et de service de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), a attaqué, le 27 janvier, la réforme envisagée par Qu...

Un Lévisien en vedette dans L’appartement

Nouvelle «série-réalité» du Club Illico, L’appartement aura des couleurs lévisiennes. En effet, l’un des cinq participants de l’émission, Pierre-Alexandre Imbeault, est originaire de Lévis. Une opportunité qui permettra au jeune de 19 ans de faire l’éloge de la différence, lui qui est en plein processus de transition de genre.