Benjamin Bolduc, de Saint-Nicolas, a pris part au Youth Ambassadors Program afin de mettre sur pied des séminaires sur la finance pour les étudiants universitaires. CRÉDIT : COURTOISIE

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Dans le cadre de ce programme, Benjamin a dû élaborer un projet qui aurait des retombées auprès de sa communauté et le présenter à différents acteurs économiques influents afin d’en ressortir le meilleur. De plus, le Youth Ambassadors Program vise à développer le leadership de ses participants.

«Le sujet au centre du programme était le projet qu’on allait développer afin de répondre à un besoin dans notre communauté. Il y a eu beaucoup de rencontres et d’ateliers. Rien n’était directement en lien avec notre projet, mais j’ai pris l’initiative d’aller chercher ce dont j’avais besoin auprès des gens qui nous ont été présentés et qui travaillaient avec nous», explique l’étudiant en deuxième année au Cégep St. Lawrence à Québec.

Le groupe, qui comptait au moins un représentant par province canadienne, excepté celle du Yukon, débutait son périple en visitant Ottawa pendant quelques jours afin de faire connaissance et tisser des liens. C’est à ce moment que le Lévisien a dû présenter la première ébauche de son projet qui vise à offrir des séminaires sur la finance personnelle auprès des jeunes.

Le groupe a ensuite voyagé vers Plattsburgh dans l’État de New York. Au travers d’ateliers et de discussions, Benjamin Bolduc a pu rencontrer le directeur de la chambre de commerce, le député en poste, l’ex-députée et plusieurs représentants municipaux.

«L’opportunité de discuter avec ces gens-là m’a permis de réfléchir à mon projet et m’a apporté de nouvelles idées pour bâtir la base. C’était vraiment impressionnant. On est vraiment chanceux d’avoir eu la possibilité de discuter librement avec ces personnes influentes», partage l’étudiant.

Le programme prenait fin du côté de Washington D.C., où le groupe devait présenter l’ébauche travaillée de leur projet au président-directeur général de la fondation Fulbright Canada, Michael Hawes.

«Dr Michael Hawes est définitivement la personne la plus impressionnante que j’ai vue de ma vie. C’était incroyable. C’était hyper intimidant au début. Il nous a donné des suggestions personnalisées pour chacun de nos projets. Il nous a mis en contact avec d’autres personnes qui pourraient nous aider. D’ailleurs, un participant a été mis en contact avec un récipiendaire d’un prix Nobel!», raconte le Lévisien.

Un programme bien plus grand qu’un projet

«J’ai compris que le programme ce n’était pas de performer, mais plutôt de se développer en tant que personne. On avait beaucoup de travail à faire, mais le défi, c’était de faire attention à notre balance de vie», réfléchit Benjamin Bolduc.

Ce dernier se lancera dans la mise sur pied de son projet au courant de la session d’automne et son projet est bien plus clair maintenant qu’il est revenu de son voyage.

«Je pense qu’il manque cruellement d’éducation financière chez les jeunes. Je veux présenter une série de séminaires sur la finance personnelle. Les focus ont changé énormément au cours du programme. En ce moment, je vais dans la trame que Dr Hawes m’a conseillée, c’est-à-dire, me concentrer sur les étudiants sortants de l’université afin qu’ils comprennent les plans d’épargne», élabore celui qui aimerait offrir ces séminaires dès la session d’hiver prochaine.

Le passionné de finance entretient l’ambition d’étudier dans une prestigieuse université américaine l’année prochaine. À ses yeux, son projet lui permettra d’ajouter un aspect humain à la finance puisque malgré sa passion, il a toujours ressenti l’envie «d’aider les gens et de remettre à la communauté».

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.

COVID-19 : de nouveaux cas dans la région

Quatre nouveaux cas infectés de nouveau coronavirus ont été répertoriés sur le territoire de la Chaudière-Appalaches recensent les données des dernières 24 heures au Québec, ce 2 août. Au total, 141 cas ont été ajoutés au compteur dans l’ensemble de la province.

Des activités en ligne pour découvrir le monde maritime

Cet été, le Lieu historique national du chantier A.C. Davie restera fermé au public en raison de la pandémie de COVID-19. Toutefois, une programmation virtuelle sera diffusée du 1er août au 9 septembre. Toute la famille pourra participer à des activités et des conférences en ligne.

COVID-19 : près de 40 cas actifs en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches compte maintenant 570 personnes qui ont été infectées à la COVID-19, dont trois nouveaux cas dans les 24 dernières heures. Depuis vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dénombré sept nouveaux cas en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : deux autres cas en Chaudière-Appalaches

Selon les dernières données à propos de la COVID-19 des 24 dernières heures au Québec, 171 nouveaux cas ont été répertoriés dont deux provenant de la région de la Chaudière-Appalaches, ce 25 juillet.