Les partenaires issus des secteurs communautaire, philanthropique et privé ont annoncé l’investissement le 29 septembre.

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

En janvier 2015, le Groupe de ressources techniques (GRT) Nouvel Habitat, qui gère le logement communautaire à Lévis, crée une nouvelle branche. C’est la naissance de la Société immobilière locative à prix accessible (SILA). Ce nouvel organisme a pour mission d’acquérir des immeubles locatifs existants, de les rénover tout en maintenant les loyers abordables. 

Majoritairement des 4 ½ et des 5 ½ , ces logements «à composante familiale» sont destinés à des ménages à revenu modeste. De plus, certains appartements seront disponibles pour des jeunes souvent victimes de discrimination lors de la recherche d’un logement, dans le cadre d’un partenariat avec l’organisme Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière.

«On a l’objectif d’avoir 15 % de logements bénéficiant d’une aide au paiement du loyer pour les ménages à plus faible revenu», précise Alain Marcoux, dirigeant principal de la SILA et directeur général du GRT Nouvel Habitat. Les loyers se situent environ 20 % plus bas que le prix du marché. «On tient à conserver ça abordable», assure-t-il. 

Un premier immeuble situé à Saint-Romuald a été acquis par la SILA en 2017, soit 12 unités de logement. En février dernier, ce sont cette fois 72 logements qui sont sortis du parc locatif traditionnel pour être rafraîchis. Au total, la SILA a réalisé un investissement de 9 M$ répartis dans 9 bâtiments. Ce quartier a d’abord été ciblé pour son niveau élevé de défavorisation.

«C’est une grosse intervention dans Saint-Romuald. Mais on ne veut pas tout concentrer dans le même quartier. On cherche d’autres quartiers de la ville où il y a des concentrations de locataires. Ça peut être Lauzon, Charny ou Saint-Jean-Chrysostome. On veut être à la grandeur de la ville», annonce Alain Marcoux.

12 000 $ en moyenne par logement

Revêtement de toiture, changement des portes-fenêtres pour réduire la facture d’énergie, rénovation des salles de bain, ajout d’un système de ventilation afin d’améliorer la qualité de l’air ainsi qu’éviter les moisissures et l’humidité, ou encore mise aux normes de sécurité incendie, sont les travaux les plus souvent effectués.

En moyenne, 12 000 $ sont investis par logement. Mais la facture peut grimper à 20 000 $ lorsque les immeubles sont en moins bon état. C’est le GRT Nouvel Habitat qui assure la coordination des travaux ainsi que la gestion immobilière.

Au delà de l’acquisition et de la rénovation des bâtiments, le projet vise à faire «une différence dans le quartier». «On espère réussir à créer avec les gens une vie communautaire.» Les objectifs sont «ambitieux» et le verdissement du quartier en fait partie. Plantation d’arbres ou jardins communautaires, les besoins seront définis avec les résidents. 

L’investissement de 9 M$ a été consenti par le Fonds immobilier de solidarité FTQ, la Fondation Lucie et André Chagnon et la Caisse d’économie solidaire Desjardins. La SILA a également bénéficié du programme d’assurance prêt hypothécaire logement abordable de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). 

«Pour l’instant, ce n’est fait qu’avec des fonds privés, puisqu’il n’y a pas de subvention, souligne-t-il. Si on veut aller plus loin et acheter des immeubles plus dégradés, on ne pourra pas le faire sans aide public. On a déjà proposé à la Ville d’avoir un programme de rénovation. On espère avoir ce partenariat à l’avenir.» 

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.

COVID-19 : de nouveaux cas dans la région

Quatre nouveaux cas infectés de nouveau coronavirus ont été répertoriés sur le territoire de la Chaudière-Appalaches recensent les données des dernières 24 heures au Québec, ce 2 août. Au total, 141 cas ont été ajoutés au compteur dans l’ensemble de la province.

Des activités en ligne pour découvrir le monde maritime

Cet été, le Lieu historique national du chantier A.C. Davie restera fermé au public en raison de la pandémie de COVID-19. Toutefois, une programmation virtuelle sera diffusée du 1er août au 9 septembre. Toute la famille pourra participer à des activités et des conférences en ligne.

COVID-19 : près de 40 cas actifs en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches compte maintenant 570 personnes qui ont été infectées à la COVID-19, dont trois nouveaux cas dans les 24 dernières heures. Depuis vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dénombré sept nouveaux cas en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : deux autres cas en Chaudière-Appalaches

Selon les dernières données à propos de la COVID-19 des 24 dernières heures au Québec, 171 nouveaux cas ont été répertoriés dont deux provenant de la région de la Chaudière-Appalaches, ce 25 juillet.