Les grandes façades de l’édifice compteront de nombreuses fenêtres. CRÉDIT : ATELIER TAG

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Le nouveau bâtiment du Centre culturel de Lévis aura une forme triangulaire. Le site, un promontoire situé hors de la trame urbaine, permet en effet une implantation au cœur du paysage qui devient une des matières du lieu.

«On ne voulait pas que le bâtiment ait nécessairement une frontalité, car les gens vont arriver aussi bien par l’arrière que l’avant. Il n’y a pas de devant ou de côté, car c’est un site sur 360°», illustre Manon Asselin, architecte et cofondatrice de l’Atelier TAG.

La forme triangulaire, avec ses façades étirées au maximum, permet aussi de faire entrer plus de lumière naturelle à l’intérieur du bâtiment grâce à davantage de percées visuelles sur l’extérieur. 96 % des salles possèderont des fenêtres.

«On a modifié la coupe du bâtiment par rapport au modèle théorique qui superposait de façon assez traditionnelle un programme par dessus l’autre. On les a plutôt fait interpénétrer», présente Manon Asselin. Cette disposition permettra de favoriser un accès universel à tous les usagers grâce à une entrée de plein pied aux deux écoles. 

«Ce n’est pas juste un accès sans obstacles où ceux qui ont un problème passent par là et monsieur et madame Tout-le-monde passent de l’autre côté. On pense que c’est important que tout le monde ait le même point d’entrée, la même dignité», partage l’architecte.

Les écrins de béton qui abritent les studios de danse sont rectangulaires, alors que l’école de musique est triangulaire. «À la jonction de ces deux géométries, on a des espaces libres qui pourront être investis», prévoit-elle. 

L’Atelier TAG a porté une attention toute particulière à «ces entre-deux qui ne sont pas des espaces programmés, mais sont super importants pour la communauté».

«Les étudiants en musique s’assoient ensemble, parlent, jam. Les danseurs sortent, attendent, s’étirent, mettent les chaussons de ballet. Et les parents attendent. Ils investissent beaucoup dans leurs enfants. C’est important de ne pas donner seulement un aspect fonctionnel, mais d’offrir un lieu de rencontre.»

L’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été conçu par l’Atelier TAG, de Montréal, un bureau spécialisé et reconnu dans la création de bâtiments publics culturels d’envergure.

Un choix unanime

Le lauréat a été désigné au terme d’un concours d’architecture. Les directrices de l’école de musique l’Accroche Notes et l’école de danse Élédanse ont pris part à l’ensemble du processus de sélection.

C’est un choix unanime fait par les membres du jury qui ont estimé que la «proposition répond d’une façon particulièrement juste à la plupart des critères de jugement». 

«Il s’agit d’une première pour la Ville de Lévis fusionnée! Il faut remonter avant la fusion pour la tenue d’un concours d’architecture, soit celui de l’agrandissement de L’Anglicane en 1999», a déclaré le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

La Ville a tenu un concours d’architecture parce qu’elle a bénéficié d’une aide financière du ministère de la Culture et des Communications (MCC) dans le cadre d’un projet de construction de 5 M$ et plus. 

Un projet financé aux deux tiers par la Ville

Le coût du projet est de 9 M$. La contribution de la Ville est de 6 150 000 $, une somme importante pour laquelle il a fallu attendre «la bonne année pour le passer» dans le budget pour maintenir l’équilibre entre les dépenses et les gros projets, explique Gilles Lehouillier qui s’attendait à un financement public plus important et déplore la faiblesse de la subvention. «On a dû retarder le processus d’au moins un an, pour être sûr d’être assez solide pour le faire», admet-il.

Pour sa part, le MCC a octroyé une subvention de 2,8 M$. Les deux organismes concernés par le projet d’agrandissement participent aussi à l’effort de financement à la hauteur de 50 000 $ pour les équipements spécialisés.

L’agrandissement du Centre culturel de Lévis, d’une superficie de 2 700 mètres carrés, accueillera les deux écoles qui y seront relocalisées. Quatre studios de danse et 25 classes de musique seront construits. Ce nouveau centre de formation en danse et en musique logera également l’administration des deux écoles. 

Le chantier doit débuter en avril 2021 et se terminer en mai 2022.

Les plus lus

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Des planètes et des étoiles au Cégep de Lévis-Lauzon

Les astronomes amateurs du Club MARS de Lévis accueilleront la 44e édition du congrès annuel de la Fédération des astronomes amateurs du Québec (FAAQ) et célébreront les 25 années d’existence du club lévisien à cette occasion au Cégep de Lévis-Lauzon sous le thème Horizon 25, du 27 au 29 septembre prochain.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Le Régiment de la Chaudière parade à Saint-Romuald

La Ville de Lévis a accordé le droit de cité au Régiment de la Chaudière, le 14 septembre dernier, dans le cadre du 150e anniversaire de la fondation de l’unité militaire lévisienne.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.