CRÉDIT : COURTOISIE

C’est sous le thème des péchés capitaux que se déroulera la 14e édition de la Maison hantée de Saint-Étienne, les 26 et 31 octobre ainsi que le 2 novembre. L’événement connaîtra un changement important cette année puisqu’il aura lieu sur un nouveau site.

Fondé en 2006, l’événement propose à ses participants de suivre à un parcours animé ayant chaque année un thème différent en lien avec l’Halloween. Si au départ la Maison hantée prenait place dans le garage de certains organisateurs de l’activité, elle avait lieu l’an dernier sur l’énorme site de l’Exposition internationale d’autos de Lévis (4176, route des Rivières à Saint-Étienne).

En 2019, la Maison hantée de Saint-Étienne reviendra à la vie dans l’entrepôt de l’ancienne quincaillerie Rona de Saint-Étienne (sur la photo), située à l’intersection des routes des Rivières et Lagueux (3114, route Lagueux). 

«Nous avons effectué ce changement pour plusieurs raisons. Premièrement, nous voulions améliorer notre sécurité. Les pompiers désiraient notamment que nous ayons des corridors de sécurité des deux côtés du site. Avec ce changement, nous serons beaucoup mieux équipés que les autres années. Également, contrairement aux autres éditions, nous serons complètement coupés du vent. L’an dernier, nous avons eu de la neige et de la pluie. Que ce soit pour la file d’attente, le parcours ou les kiosques, les participants seront à l’abri à l’intérieur», a expliqué Marie-Lyne Beauchamp, la présidente fondatrice de la Maison hantée de Saint-Étienne, sur les motivations derrière ce changement.

Apprendre tout en vivant des émotions fortes

Au total, ce sera plus d’une cinquantaine de bénévoles, dont une trentaine de comédiens, qui permettront aux visiteurs de s’amuser. Le parcours consistera en sept scènes mettant chacune en vedette l’un des sept péchés capitaux, soit la gourmandise, l’acédie, l’avarice, la luxure, l’envie, la colère et l’orgueil.

Encore une fois cette année, le parcours sera «adaptable». En «demandant pardon», les enfants pourront explorer les différentes salles sans que les comédiens fassent les surprises terrifiantes prévues, plutôt destinées aux adolescents et aux adultes. En plus du côté ludique, le parcours piquera la curiosité intellectuelle des visiteurs.

«Lors de chacune des scènes, les visiteurs apprendront quelque chose. Des événements ou des personnages historiques représentant des péchés capitaux seront mis en vedette. Autant c’est un parcours épeurant, autant les participants pourront en ressortir avec de nouvelles connaissances», a souligné Mme Beauchamp.

Notons que dans la même veine, la Maison hantée de Saint-Étienne promouvra la lecture lors de sa 14e édition. Plusieurs exposants liés à ce domaine, comme les Éditions Michel Quintin, Écolivres ou le magazine Ça fout la chienne, seront présents lors de l’événement.

Attirer davantage de visiteurs

Avec toutes ces nouveautés, plus particulièrement la présentation de l’événement dans un édifice, la Maison hantée de Saint-Étienne entend bien attirer 5 000 visiteurs lors de sa 14e édition.

«Nous aimerions bien atteindre ce cap. Nous aurions pu attirer 5 000 visiteurs l’an dernier si dame Nature ne nous avait pas fait le mauvais coup de la neige. Nous avons déjà des messages de personnes qui nous disent qu’ils vont débarquer avec des autobus d’une trentaine de personnes. Pour nous, c’est un objectif réaliste», a partagé la présidente fondatrice de la Maison hantée de Saint-Étienne.

Pour en savoir plus sur la 14e édition de l’événement, vous pouvez consulter le  lamaisonhanteedestetienne.com ou la page Facebook La Maison Hantée de St-Étienne.

Les plus lus

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Dans les 24 dernières heures, le Québec a recensé 68 nouveaux cas de COVID-19, dont un en Chaudière-Appalaches, à Lévis. De plus, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h15

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

Une santé mentale fragilisée par la COVID-19

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a changé les façons de faire de la société, si bien que les gens se sont retrouvés, du jour au lendemain, confinés à la maison face à plusieurs grands défis. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) fait état de la situation des impacts d’un tel changement sur la santé, mentale de la population sur le territo...

COVID-19 : encore deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Comme lors du dernier bilan présentant les données sur la pandémie de COVID-19, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. De plus, Ottawa a annoncé la prolongation d'un mois, en juillet, du programme d’Aide et d’urgence du Canada pour le loyer commercial. Du côté de Québec, c'est l'obligation de porter un masque dans les transports en commun qui devrai...

COVID-19 : encore deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Comme hier, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches, selon ce que révèle les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie au Québec.

Lettre d'opinion - Des laboratoires de proximité pour faire face à une deuxième vague

Après trois mois de lutte contre un ennemi invisible, force est de constater que les failles dans l’organisation des laboratoires du réseau de la santé et des services sociaux montrent de plus en plus les limites de ces derniers. Nous avons réussi à passer au travers de la première vague, mais il est urgent d’en tirer des leçons pour ne pas être emporté·e·s par la seconde!