Sur la première photo : Pierre-Alexandre Imbeault est l’un des cinq colocataires en vedette dans L’appartement. Sur la deuxième photo : Les participants de L'appartement. CRÉDIT : FÉLIX RENAUD

Nouvelle «série-réalité» du Club Illico, L’appartement aura des couleurs lévisiennes. En effet, l’un des cinq participants de l’émission, Pierre-Alexandre Imbeault, est originaire de Lévis. Une opportunité qui permettra au jeune de 19 ans de faire l’éloge de la différence, lui qui est en plein processus de transition de genre.

«En 2020, il y a beaucoup d’ouverture d’esprit envers les gens comme moi, mais il y a encore des personnes qui sont vraiment fermées en ce qui a trait aux orientations sexuelles ou aux changements de sexe. Je suis loin de dire que mon parcours est parfait et je ne veux pas un parcours parfait. Je veux montrer de A à Z le cheminement d’une personne comme moi, ce qui peut arriver, le meilleur comme le pire. Ce n’est pas parce que tu es différent que tu es mauvais pour la société»,  a d’emblée partagé «PA», lors d’une entrevue téléphonique le 13 janvier.

Dans L’appartement, les téléspectateurs peuvent suivre cinq jeunes âgés de 19 à 22 ans : Thomas, Loïc, Shadlyne, Sarah-Maude et Pierre-Alexandre. Ces derniers quittent leurs régions du Québec et du Nouveau-Brunswick pour vivre pendant un an à Montréal dans le même appartement. 

L’équipe de L’appartement suit donc le quintette alors qu’ils s’acclimatent du mieux possible à leur nouvel environnement et qu’ils tentent de forger leur parcours personnel et professionnel dans la Métropole. Par exemple, l’émission suivra Pierre-Alexandre dans son processus de transformation. Depuis qu’il est tout jeune, le Lévisien sait qu’il n’est pas né dans le bon corps. PA souhaite devenir une femme et a déjà entrepris des démarches vers une transformation.

L’appartement suit ces quêtes, tout en évitant le côté voyeur que des émissions de télé-réalité québécoises ont mis à l’avant-plan au cours des dernières années.

«Pourquoi nous avons catégorisé L’appartement comme une série-réalité, c’est parce que souvent les émissions de télé-réalité sont des concours de popularité ou de séduction et il y a des animateurs. Dans L’appartement, il n’y personne qui est soumis à une élimination ou des punchs de la production. Pendant toute l’année, on ne suit les colocataires que pour présenter l’évolution de leurs quêtes et leur vie en colocation et on essaie de présenter le tout comme si c’était une série de fiction», a illustré Simon Sachel, concepteur et réalisateur de L’appartement.

Une expérience positive

Désirant depuis un certain temps s’établir à Montréal pour amorcer son processus de transition de genre, Pierre-Alexandre apprécie donc grandement l’opportunité offerte par L’appartement. En plus de montrer au grand jour ses démarches, la participation du Lévisien à la «série-réalité» du Club Illico lui permet déjà de faire une différence dans la société.

«Depuis la présentation de la bande-annonce de la série, j’ai reçu beaucoup de messages positifs en lien avec mon processus de transition de genre. Aussi, j’ai reçu des messages de personnes différentes qui se disent inspirées par mon histoire. Je vis avec de supers colocataires qui sont ouverts. Tout va bien», a expliqué celui qui réalisera bientôt son souhait de devenir une femme.

Si le deuxième bloc de tournage se poursuit au cours des prochains mois, Pierre-Alexandre et les quatre autres colocataires de L’appartement pourraient bien être en vedette lors d’autres saisons de la série-réalité, Simon Sachel désirant faire des suivis sur les quêtes amorcées par les participants.

Notons finalement que la première partie des épisodes de la première saison de L’appartement est disponible depuis le 16 janvier sur le Club Illico. La deuxième partie des aventures des colocataires sera disponible cet été sur cette plateforme de vidéos à la demande du Groupe TVA. 

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Avis de ne pas consommer certains produits de viande hachée vendus par le Provigo de Lauzon

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en collaboration avec l'entreprise Provigo Francis Descoteaux, située au 7777, boulevard Guillaume-Couture, à Lauzon, avise la population de ne pas consommer certains produits de viande hachée vendue par cette épicerie, car ces aliments sont susceptibles de contenir la bactérie E. coli productrice de shigatoxines.

Deux nouveaux sentiers hivernaux répertoriés à Lévis

La liste des sentiers qui figurent dans le Répertoire des sentiers hivernaux de Québec et Lévis élaboré par Ça marche Doc s’allonge avec six nouveaux parcours à découvrir sur les rives sud et nord.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Conseil en bref : la biblio mobile, des jeux d’eau et le comité de toponymie reviennent

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.

L’OPC veut mettre un frein à la «surpopulation féline»

Estimant que Lévis vit un problème de «surpopulation féline», l’Organisme pour la protection des chats (OPC) demande à la Ville de Lévis de s’attaquer à cette problématique.

Le projet de loi 40 adopté

Le projet de loi 40, qui vise à transformer les commissions scolaires en centres de services, à abolir les élections scolaires et à décentraliser la prise de décision, a été adopté le 8 février dernier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 5 février 2020

L’avocate Marie-Ève Malenfant (1re photo) relève depuis peu un nouveau défi professionnel. Elle est de retour au sein du cabinet KSA Avocats.

Parc des Chutes-de-la-Chaudière : des organismes s’opposent à la zone récréotouristique

Les dirigeants du Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) et des Amis du parc des Chutes-de-la-Chaudière (APCC) ont uni leur voix, le 4 février, pour s’opposer à la modification envisagée au schéma d’aménagement du parc des Chutes-de-la-Chaudière.

Rassembler tous les acteurs du système alimentaire

Après avoir dressé l’état des lieux du système alimentaire à Lévis, un collectif d’organismes communautaires organise un forum qui réunira producteurs, distributeurs, commerçants et organismes afin de travailler collectivement à identifier les enjeux et élaborer des solutions qui favoriseront l’accès à l’alimentation pour tous.