La directrice régionale de santé publique, Dre Liliana Romero. CRÉDIT : ARCHIVES

La progression de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches est au ralenti. Depuis le début du mois de juin, on signale l’apparition de moins d’un nouveau cas par jour. Ces chiffres encourageants permettent au Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) de se concentrer sur l’arrivée d’une éventuelle deuxième vague.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

«On a appris à se préparer, à avoir un bon système de vigie, à faire les liens avec les partenaires et à réagir rapidement lorsqu’il y a un cas qui se présente», a analysé la directrice de la santé publique de la Chaudière-Appalaches, Dre Liliana Romero. 

Par ailleurs, le CISSS-CA travaille également à renforcer le système de santé des centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) en implantant, entre autres, des équipes dédiées. «Cela facilitera la prise en charge de la situation, s’il arrive une deuxième vague.» Rappelons que les CHSLD ont été durement éprouvés pendant la crise alors qu’on y a comptabilisé plusieurs foyers d’éclosion, et ce, partout au Québec. 

Peu de décès : ce qui a fait la différence 

Depuis le signalement du premier cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches, on ne déplore que huit décès. Dans la Capitale-Nationale, la situation est bien différente, ce sont 171 personnes qui ont perdu la vie. Même si les deux régions sont étroitement liées entre elles, la façon dont le virus s’est propagé dans la population a fait toute la différence, estime Dre Romero. 

«Au début de la pandémie, elles avaient un profil épidémiologique très semblable. Ensuite, nous avons noté beaucoup d’éclosions dans les centres d’hébergement de la Capitale-Nationale, ce qui n’a pas été notre cas. Nos centres ont été épargnés par les éclosions. C’est ce qui a fait toute la différence, parce que le taux de décès est très élevé chez les personnes de 70 ans et plus. […] La propagation dans des milieux très fragiles a été décisive dans les taux de transmission et de décès dans les deux régions.» 

Rappelons que sept des huit décès de Chaudière-Appalaches sont survenus en résidence privée pour aînés et un en centre hospitalier. Deux éclosions ont été signalées dans la région, à Lévis, au Manoir Liverpool et au Manoir de l’arbre argenté. Elles sont désormais résorbées. 

Agir rapidement 

Dre Romero estime que deux raisons expliquent pourquoi la région a réussi à contenir l’épidémie sur le territoire. «On a réagi très rapidement depuis le début de la pandémie. Dès qu’on détectait un cas, on dépistait et isolait tout le monde [de l’entourage].» 

De plus, a-t-elle relevé, les citoyens de la région ont respecté les consignes édictées par la Direction nationale de la santé publique : lavage des mains, distanciation physique, port du masque, déplacements limités, etc. 

Cependant, la bataille contre la maladie n’est pas terminée, rappelle-t-elle. Le respect des consignes et des nouvelles règles sociales permettra de contenir la maladie, mais également de prévenir l’arrivée de la seconde vague.

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

Lettre d'opinion - Un site qui a besoin d'amour

Il arrive parfois que l'ordre des choses établi soit bouleversé; dans une pièce avec un café, une plume s'éveille sur le tard, n'ayant ni crédit ni tribune pour se faire entendre. Incapable d'arrêter d'écrire, dans certain cas particulier, cela donna naissance, au début des années 1970, au phénomène du journalisme gonzo; le texte qui suit en est une tentative de ma part.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.