CRÉDIT : COURTOISIE

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes sanitaires.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

Ils n’ont rien vu venir, raconte le citoyen de Saint-Narcisse-de-Beaurivage. Asymptomatiques au début, quelques symptômes se sont manifestés dans les premières journées d’avril. Rien d’inquiétant, dit-il. Dans son cas, il a eu un mal de tête et de la congestion qu’il attribuait à des allergies. C’est au retour du congé de Pâques, le mardi, que tout a déboulé, sa conjointe et l’une de ses filles ont été les premières à ressentir les effets de la maladie. Elles sont allées se faire tester dans l’après-midi, lui en soirée.

Le lendemain, le résultat tombe : positifs à la COVID-19. Travailleur acharné, Sébastien Duclos consacre la majeure partie de son temps à son entreprise. À la maison, il se dédie à sa famille reconstituée de six enfants. Pourtant, c’est un sentiment d’impuissance qui l’a frappé lorsque la COVID-19 s’est invitée à la maison. «J’en mène large, je suis dans mon meilleur, je fais toute sorte de choses. Quand ça arrive, tu te sens vulnérable avec zéro pouvoir et zéro force.»

Dans les jours qui ont suivi le diagnostic, leur état de santé s’est dégradé. Cinq des six enfants ne l’ont pas eu facile, sa conjointe a dû être hospitalisée. La mère de ses enfants aussi. Pendant qu’il s’occupait de sa famille et faisait des allers-retours entre la maison et l’hôpital, lui aussi voyait son état se dégrader. Les sixième et septième jours ont été les pires pour lui : fièvre, mal de tête, fatigue et congestion ne l’ont pas épargné.

Baisser la garde

M. Duclos ne s’en cache pas, au cours des derniers mois, il avait baissé la garde concernant le port du masque et avait accueilli certains membres de sa famille chez lui, jamais longtemps ou à l’extérieur de sa résidence.

Ce sont ces petites dérogations aux consignes sanitaires qui, d’après lui, ont déclenché une chaîne d’événements qui ont mené à la contamination de sa famille immédiate, mais aussi à au moins une vingtaine de personnes de son entourage, membres de la famille, amis et connaissances. «Je me sens comme si j’avais bu, que j’avais pris ma voiture et que j’aurais frappé quelqu’un à une intersection. […] Je suis fâché après moi, je n’ai pas été assez brillant», lance-t-il avec force.

Au moment de faire l’entrevue, certains d’entre eux, dont l’une de ses tantes de 55 ans, se trouvaient même aux soins intensifs à se battre pour leur vie. «Elle [ma tante] est venue à Pâques. Même si elle n’est pas restée longtemps, on s’en veut. Si nous avions suivi les règles, nous aurions pu nous épargner tout ça», a-t-il analysé. C’est ce qui est arrivé à sa tante qui l’a poussé à lancer ce cri du cœur. «Il faut arrêter de prendre ça à la légère.»

Aujourd’hui, sa conjointe n’a toujours pas retrouvé le goût et l’odorat et n’a pas d’énergie, l’une de ses filles, une grande sportive, a aussi vu ses capacités physiques réduites, lui a éprouvé des difficultés à se concentrer pendant plusieurs jours et se fatigue rapidement. De plus, il s’inquiète des effets à long terme que la maladie aura dans leurs vies.

Les plus lus

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

Le conseil municipal se penche sur l’avenir de l’ancien hôtel Victoria

Lors d’une séance extraordinaire de l’instance le 3 mai, les membres du conseil de municipal de Lévis ont entendu les appels déposés à la suite de la décision rendue par le comité de démolition dans le dossier de l’ancien hôtel Victoria. Deux groupes ont alors pu faire valoir leurs arguments, quelques mois après que le comité de démolition a refusé la demande de démolition déposée par le propriéta...

COVID-19 : 137 nouveaux cas découverts et légère augmentation des hospitalisations dans la région

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 dans la région a connu une nouvelle augmentation. Au cours des 24 dernières heures, 137 résidents de la région ont appris qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. De plus, le nombre d'hospitalisations liés à cet...

Chronique historique - Le méconnu Fort de Beaumont

Élément à part entière de la défense côtière de Québec lors de la Première Guerre mondiale (1914-1918), le Fort de Beaumont est, sans doute, le moins connu des six forts de la Rive-Sud de Québec.