L’ASCOest exaspérée de voir ses activités être perturbées par des rassemblements organisés au parc Renaud-Maillette par des jeunes. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Depuis le début de la pandémie, le parc Renaud-Maillette de Saint-Rédempteur est devenu un lieu très apprécié par les adolescents et les jeunes adultes de la région pour se rassembler. Toutefois, l’ampleur de ces fêtes improvisées commence à inquiéter certains utilisateurs de ces installations de la Ville de Lévis, dont l’Association de soccer Chaudière-Ouest (ASCO).

«Dans la dernière année, les jeunes se sont davantage rassemblés au parc Renaud-Maillette. S’ils ne restaient que dans les estrades et ne perturbaient pas nos activités, on n’aurait pas de problème. Mais ce n’est pas le cas. Souvent, nos entraîneurs doivent notamment ramasser des canettes et des restants de nourriture sur les terrains de soccer du parc», déplore d’emblée Benoit Forget-Chiasson, le directeur sportif de l’ASCO.

Selon ce qu’ont pu constater les artisans de l’ASCO, plusieurs jeunes se réunissent au parc Renaud-Maillette en respectant les normes de la Santé publique, les rassemblements intérieurs étant toujours interdits dans la région. Les retrouvailles prennent cependant une ampleur jamais vue.

En plus de se transformer parfois en beuverie ou en épisodes de vandalisme, l’un de ses rassemblements a provoqué l’année dernière un feu sur l’un des terrains synthétiques du site après qu’un groupe ait décidé d’allumer un barbecue à cet endroit. Et cette pratique se poursuivrait selon ce qu’a observé Benoit Forget-Chiasson.

«Il y a des jeunes qui font des barbecues sur les terrains synthétiques. D’autres décident de traverser les terrains en pleine pratique, alors que les jeunes jouent et que nous devons respecter des normes strictes quant au nombre de personnes présentes sur le terrain en raison de la pandémie. D’autres jeunes insultent des entraîneurs. Un jour, une équipe a même retrouvé un jeune intoxiqué qui était couché sur le terrain. On explique cela comment à des enfants de 6 ou 7 ans? On a prévenu la Ville, mais rien ne change. C’est rendu que le mot se passe et des jeunes de la Rive-Nord participent maintenant aux rassemblements au parc Renaud-Maillette», illustre le directeur sportif de l’ASCO.

Surveillant demandé

Déçu d’accueillir prochainement des équipes du reste de la province sur un terrain dont les abris de joueurs ont été vandalisés, l’organisme lévisien s’inquiète également que les fêtes improvisées perturbent davantage ses activités.

«La Ville de Lévis va investir des centaines de milliers de dollars au cours des deux prochaines années afin de changer les surfaces des terrains de soccer synthétiques du parc. Avec l’usage de barbecues sur le site, on craint qu’une partie de cet investissement s’envole littéralement en fumée. Et si l’un des terrains est endommagé par un incendie, ce seront nos joueurs qui au final seront pénalisés», déplore M. Forget-Chiasson.

Si l’ASCO est heureuse que le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ait assuré qu’il allait davantage être présent dans les environs du parc Renaud-Maillette, l’organisme aimerait que la Ville investisse afin d’embaucher un surveillant. Ce dernier s’assurerait que les jeunes ne perturbent pas les activités des usagers du site. Toutefois, la Ville a rejeté cette idée, selon M. Forget-Chiasson.

La Ville dit qu’elle agit

Invitée à réagir par le Journal, la Ville de Lévis a fait savoir qu’elle était au courant de la problématique et qu’elle déplorait ces agissements. Par l’entremise de sa porte-parole, Priscille Bourque, la municipalité a également ajouté qu’elle avait pris des mesures pour faire cesser ces comportements.

«Des présences policières planifiées et soutenues sont prévues pour l’ensemble des parcs problématiques à Lévis. Les patrouilleurs sont bien au fait de ces situations et priorisent les surveillances en ce sens. Par ailleurs, la Ville étudie présentement différentes alternatives afin de favoriser l’utilisation convenable du parc par tous les utilisateurs. La Ville invite les citoyens du secteur à faire preuve de discernement et à agir pour le bien commun», a déclaré Mme Bourque.

Les plus lus

L’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis bondée

Comme dans d’autres hôpitaux du Québec, l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis est présentement victime de débordement, ce qui met ce service sous haute pression.

COVID-19 : trois nouveaux cas découverts au cours des trois derniers jours

Le ciel continue d'être clair en Chaudière-Appalaches en ce qui a trait à la pandémie de COVID-19. Au cours des trois derniers jours, seulement trois nouveaux cas ont été découverts pour l'ensemble du territoire.

COVID-19 : assouplissement des mesures en zone verte

Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie dans la région préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), deux résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le coronavirus. Aussi, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) annonce de nouveaux assouplissem...

La Cycloroute dans la mire des motoneigistes

Les motoneigistes pourraient bientôt pouvoir emprunter la Cycloroute de Bellechasse, en hiver, pour pouvoir circuler de Lévis à Saint-Anselme. La MRC de Bellechasse a adopté une résolution permettant cette possibilité lors de l’une des plus récentes séances du conseil des maires.

Le GIRAM dénonce un déboisement à Beaumont

Le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM) a fait une sortie, le 15 juillet, pour dénoncer le déboisement mené par le promoteur dans le cadre du projet immobilier Domaine du Saint-Laurent. L’organisme régional estime que ce dernier a tout simplement fait «décaper» le cap Saint-Claude, où se trouvent les vestiges du fort de Beaumont, cité comme lieu patrimonial par la Mun...

Le parc de la Rivière-Etchemin aura son pavillon

La construction du bâtiment qui accueillera les usagers à longueur d’année a débuté en mai dernier. Ce sont 3 M$ qui ont été investi dans le projet, soit 1,9 M$ du gouvernement du Québec ainsi que 1,2 M$ de la Ville de Lévis.

Saint-Vallier remontera de nouveau dans le temps

Le comité organisateur du spectacle théâtral Sur les traces de La Corrivaux présentera, pour une huitième année, une panoplie d’activités à saveur d’antan, les 27, 28, 29 août prochains.

Le passeport vaccinal pourra être exigé dès cet automne

Les Québécois devront présenter leur preuve vaccinale (code QR), démontrant qu'ils ont bel et bien reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19, à partir du 1er septembre si la situation épidémiologique de leur région se détériore.

Les Québécois vaccinés pourront gagner de l'argent

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, accompagné du ministre des Finances, Eric Girard, a dévoilé aujourd'hui les détails du concours Gagner à être vacciné! qui sera lancé dans les prochaines semaines. Ce concours donnera la chance aux personnes vaccinées contre la COVID-19 de remporter plusieurs lots, d'une valeur totale de 2 M$.

COVID-19 : une clinique de vaccination temporaire à Saint-Henri

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) va implanter une clinique de vaccination temporaire contre la COVID-19 cette semaine au Centre récréatif et sportif de Saint-Henri.