Les Québécois qui auront deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 auront accès aux services non essentiels si la situation épidémiologique de leur région est mauvaise. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Les Québécois devront présenter leur preuve vaccinale (code QR), démontrant qu'ils ont bel et bien reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19, à partir du 1er septembre si la situation épidémiologique de leur région se détériore.

«Il faut se préparer pour l'automne. Ce qu'on veut surtout éviter, c'est un nouveau confinement généralisé. Et pour l'éviter, cela passe par la vaccination à deux doses d'une grande partie de la population», a d'emblée déclaré Christian Dubé, le ministre de la Santé, lors du dévoilement des grandes lignes de l'utilisation prochaine du passeport vaccinal, le 8 juillet.

Pour permettre à tous les Québécois qu'ils le désirent de recevoir leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19, le passeport vaccinal ne pourra être utilisé comme outil de lutte contre la pandémie qu'à partir du 1er septembre.

De plus, son usage devra respecter deux lignes directrices. Ainsi, la preuve vaccinale ne sera demandée dans une région que si le gouvernement provincial estime que la situation épidémiologique d'un secteur (nombre de cas ainsi qu'impacts de ces cas sur les hospitalisations, la mortalité et la morbidité) s'est grandement détériorée. 

Si une telle situation se produit, seules les personnes adéquatement vaccinées (ayant reçu deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 ou qui n'ont reçu qu'une dose après avoir été atteintes de la maladie) auront accès à des services non essentiels, comme les gyms, les bars, les festivals ou des matchs sportifs, après avoir présenté leur passeport vaccinal. Tous les Québécois pourront cependant avoir accès aux services essentiels, tels les services de santé ou le réseau de l'éducation, qu'ils soient vaccinés ou pas.

Lors de la conférence de presse pour annoncer la décision du gouvernement provincial d'aller de l'avant avec le passeport vaccinal, les modalités précises d'utilisation ou les exceptions accordées en lien avec cette mesure n'ont pas été dévoilées. Québec entend profiter de l'été pour «raffiner» son plan de match.

Outil vers une «certaine normalité»

Avec l'entrée en vigueur du passeport vaccinal, le gouvernement provincial désire éviter la fermeture de certains pans de l'économie québécoise, comme cela a été nécessaire au cours de la dernière année afin de freiner la propagation du coronavirus.

«Cela va nous permettre de garder les secteurs de l'économie ouverts. C'est un instrument de plus dans notre gestion des cas. (...) Les gens qui refusent de se faire vacciner, c'est leur choix. Mais si la situation épidémiologique se détériore dans leur secteur, elles devront s'isoler et ne pourront pas avoir accès à des services non essentiels. Pour leur part, les gens adéquatement vaccinés pourront poursuivre une certaine normalité», a souligné le ministre de la Santé.

Également, Christian Dubé a laissé entendre lors du point de presse que Québec espère que l'utilisation possible du passeport vaccinal cet automne incitera davantage de Québécois à aller recevoir les deux doses d'un vaccin contre la COVID-19. Cela permettrait d'éviter qu'une quatrième vague provoqué cet automne par le variant Delta (indien) provoque d'importantes conséquences dans la province.

«Je le rappelle, 95 % des Québécois qui ont contracté la COVID-19 ainsi que 95 % des Québécois qui ont été hospitalisés en raison de cette maladie la semaine dernière, du 27 juin au 3 juillet, n'étaient pas adéquatement vaccinés», a martelé M. Dubé.

Appel aux jeunes

Enfin, comme lors d'autres conférences de presse portant sur la pandémie, le ministre de la Santé a profité de l'occasion pour inviter une nouvelle fois les jeunes Québécois à aller se faire vacciner contre la COVID-19. D'ailleurs, Christian Dubé espère que le passeport vaccinal sera un nouvel incitatif pour les convaincre de se faire administrer les deux doses.

«Je lance un appel particulier aux jeunes adultes de 18 à 30 ans. C'est maintenant urgent de prendre vos rendez-vous afin que vous puissiez recevoir vos deux doses d'un vaccin contre la COVID-19 d'ici le 1er septembre. Si vous pourrez aller en classe, vous pourriez vous voir refuser l'accès à certains services non essentiels, comme les bars ou les activités parascolaires, si vous n'avez pas de preuve vaccinale», a-t-il conclu.

Les plus lus

Un champ d’avoine à la maison

René Gélinas réside à Saint-Nicolas. Au printemps, il a fait la semence d’avoine devant son domicile. On peut maintenant y retrouver une parcelle de champ doré dont il en fera la récolte en septembre.

L'urgence du Centre Paul-Gilbert rouvrira dimanche

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 7 septembre, que l'urgence ambulatoire du Centre Paul-Gilbert de Charny reprendra ses activités habituelles à compter du 12 septembre prochain.

Chronique historique - Une publication centenaire

Ce n’est pas tous les jours qu’une publication franchit le cap des 100 ans. C’est pourtant ce qui se passe cette année pour L’Écho du Collège de Lévis, périodique intergénérationnel qui permet d’entretenir un contact avec les anciens et anciennes du Collège depuis un siècle.

Le centre sportif du campus de Lévis de l’UQAR inauguré

C’est le 31 août qu’a eu lieu l’inauguration du centre sportif du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) par le recteur de l’UQAR, François Deschênes, accompagné de la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et du président de l’Association générale des étudiantes et des étudiant...

La «colonne vertébrale» du circuit cyclable lévisien annoncé officiellement

Lors d’un point de presse, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a cnofirmé que la nouvelle piste cyclable multifonctionnelle qui longera le boulevard Guillaume-Couture sur une distance d’un peu plus de 14 km entre le Cégep de Lévis et la tête des ponts deviendra réalité. En 2022, une première phase de 4,8 km sera réalisée.

COVID-19 : la quatrième vague commence à prendre de l'ampleur dans la région

Selon le bilan régional sur l'évolution de la pandémie publié mardi par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), des augmentations de plusieurs indicateurs, dont le nombre de nouveaux cas et le nombre de cas actifs, ont été enregistrées au cours des huit derniers jours.

Vers une grève dans certains CPE de la région?

Réunies en assemblée générale le 1er septembre, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs des CPE de Québec–Chaudière-Appalaches–CSN ont voté à «forte majorité» en faveur d’un mandat de grève de dix jours à utiliser au moment jugé opportun.

COVID-19 : nouvel appel à la vaccination par les autorités

Le premier ministre du Québec, François Legault, le ministre de la Santé de la province, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, ont fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 7 septembre dernier. Si M. Legault a indiqué que les Québécois devront «apprendre à vivre avec le virus», il a demandé une nouvelle fois à ses concitoyens non vaccinés ...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 1er septembre 2021

Les membres du conseil d’administration de la FADOQ – Régions de Québec et Chaudière-Appalaches sont heureux d’annoncer la nomination de Guy Bonneau (1re photo) à titre de nouveau président de l’organisation. En fonction depuis les dernières semaines, il ira à la rencontre des membres lors de la tournée automnale. Cette tournée de toutes les sous-régions lui donnera l’occasion de rencontrer les me...

Les élèves du sud de la Chaudière-Appalaches devront porter le masque en tout temps

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a annoncé mardi, qu'à la suite d'une recommandation formulée par les autorités de santé publique, que dès ce vendredi matin, le port du masque de procédure sera obligatoire en tout temps dans les salles de classe de tout établissement d'enseignement primaire et secondaire de trois MRC de la Chaudière-Appalaches, soit celles des Appalaches, d...