CRÉDIT : COURTOISIE - LE FILON

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

«À la base, l’objectif était de trouver toutes sortes de solutions afin de permettre aux gens d’avoir accès à des denrées fraîches, locales et desservir les déserts alimentaires», raconte Audrey Evers, agente de développement au Filon. Depuis le 2 juillet dernier, il est possible de voir défiler dans les rues de Lévis le camion à l’effigie du Marché populaire mobile. Ce dernier dessert les «déserts alimentaires», c’est-à-dire, les secteurs où les citoyens n’ont pas facilement accès à des fruits et légumes frais et locaux.

On compte six points de chute : Charny, Saint-Romuald, Pintendre, Christ-Roi, Bienville et au Filon directement. Une fois arrivé là-bas, l’acheteur a le choix entre le prix suggéré et le prix solidaire, même que certains individus, en fonction de leur situation financière, peuvent se procurer des aliments gratuitement. Le prix solidaire est un prix plus élevé que le prix suggéré. «Ceux qui choisissent le prix solidaire permettent à d’autres qui ont moins les moyens d’avoir des aliments à prix modiques», explique Mme Evers. «On parle de marges de 5 % et 20 % du prix de base comparé à des épiceries qui peuvent monter jusqu’à 40 %.»

Selon Mme Evers, ce projet reflète les valeurs véhiculées par Le Filon. «C’est un projet basé sur la solidarité. Pour ceux qui peuvent y contribuer, ça leur permet d’être des acteurs dans leur communauté et ça permet de créer des liens sociaux», souligne-t-elle.

Vendre ses propres récoltes

Afin de fournir son Marché populaire mobile, Le Filon a développé le Jardin de solidarité où les amateurs d’agriculture peuvent bénévolement s’occuper du jardin que l’organisme lévisien entretient. En échange, ces bénévoles bénéficient de 50 % de rabais sur les fruits et légumes du marché. «Le Jardin de solidarité permet d’avoir des aliments très frais, mais comme il est bénévole, il nécessite moins de coûts. Ainsi, quand le besoin se présente chez certaines personnes, on peut donner certains aliments et réduire les prix», note l’agente de développement.

Le Marché populaire mobile ne peut pas prévoir sa date d’ouverture et de fermeture chaque année étant donné qu’il doit s’adapter à la température et aux récoltes. Selon Noémie Gingras, responsable du projet, les citoyens ont dû attendre un peu plus longtemps cette année avant l’ouverture du marché étant donné la température très froide de l’hiver et du printemps.

Par contre, une fois ouvert, le Marché mobile populaire attire les clients beau temps, mauvais temps. «La température n’empêche pas les gens de venir au marché. Même quand il pleut, les gens sont au-rendez chaque semaine», partage Mme Gingras.

Dans le continuum du projet, Le Filon a aussi développé un service de panier de denrées pendant l’hiver. «On se rendait compte qu’on avait des surplus, donc on a décidé de continuer, mais en formule paniers. Les gens peuvent prendre un petit ou un plus gros panier et ça nous permet de continuer d’offrir les services», ajoute Mme Evers.

Dans une vision de solidarité locale, de réduction du gaspillage alimentaire et d’équité, le Marché populaire mobile répond à un besoin présent dans les secteurs qu’il dessert, selon les représentantes du Filon. Elles constatent que l’achalandage est en constante augmentation depuis les tous débuts du projet. «Les gens reviennent, on reconnaît les visages, mais on en voit de nouveaux aussi, ça fonctionne beaucoup avec le bouche-à-oreille!», lance Noémie Gingras.

Pour plus d’information ou connaître l’horaire du Marché mobile populaire, consultez la page Facebook Le Marché Populaire Mobile de Lévis ou le www.filon.ca.

Les plus lus

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

La voix de Laurie Drolet séduit Coeur de pirate

La Lévisienne Laurie Drolet a impressionné lors de son audition à l'aveugle à La Voix, télédiffusée le 9 février. Tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a finalement décidé de joindre l'équipe de Coeur de pirate.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

Finale locale de Cégeps en spectacle : Tommy Grandbois remporte le Premier Prix

Le grand gagnant de la finale locale de Cégeps en spectacle est Tommy Grandbois. L’auteur-compositeur-interprète s’est démarqué par sa prestation, qui combinait effets vidéo et musicaux avec le chant, sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon le 5 février. L’humoriste Frédéric Provençal a raflé le Deuxième Prix et le Prix du public.

Une autre bordée de neige s'abattra sur la région

Un bulletin météorologique spécial d'Environnement Canada est en vigueur pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et Saint-Lambert-de-Lauzon en raison d'une tempête qui frappera la région demain.

Conseil en bref : la biblio mobile, des jeux d’eau et le comité de toponymie reviennent

Une séance du conseil municipal s’est tenue le 10 février à l'hôtel de ville de Lévis. Voici en résumé les principaux points adoptés ou abordés lors de la séance par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux.