CRÉDIT : COURTOISIE - LE FILON

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

«À la base, l’objectif était de trouver toutes sortes de solutions afin de permettre aux gens d’avoir accès à des denrées fraîches, locales et desservir les déserts alimentaires», raconte Audrey Evers, agente de développement au Filon. Depuis le 2 juillet dernier, il est possible de voir défiler dans les rues de Lévis le camion à l’effigie du Marché populaire mobile. Ce dernier dessert les «déserts alimentaires», c’est-à-dire, les secteurs où les citoyens n’ont pas facilement accès à des fruits et légumes frais et locaux.

On compte six points de chute : Charny, Saint-Romuald, Pintendre, Christ-Roi, Bienville et au Filon directement. Une fois arrivé là-bas, l’acheteur a le choix entre le prix suggéré et le prix solidaire, même que certains individus, en fonction de leur situation financière, peuvent se procurer des aliments gratuitement. Le prix solidaire est un prix plus élevé que le prix suggéré. «Ceux qui choisissent le prix solidaire permettent à d’autres qui ont moins les moyens d’avoir des aliments à prix modiques», explique Mme Evers. «On parle de marges de 5 % et 20 % du prix de base comparé à des épiceries qui peuvent monter jusqu’à 40 %.»

Selon Mme Evers, ce projet reflète les valeurs véhiculées par Le Filon. «C’est un projet basé sur la solidarité. Pour ceux qui peuvent y contribuer, ça leur permet d’être des acteurs dans leur communauté et ça permet de créer des liens sociaux», souligne-t-elle.

Vendre ses propres récoltes

Afin de fournir son Marché populaire mobile, Le Filon a développé le Jardin de solidarité où les amateurs d’agriculture peuvent bénévolement s’occuper du jardin que l’organisme lévisien entretient. En échange, ces bénévoles bénéficient de 50 % de rabais sur les fruits et légumes du marché. «Le Jardin de solidarité permet d’avoir des aliments très frais, mais comme il est bénévole, il nécessite moins de coûts. Ainsi, quand le besoin se présente chez certaines personnes, on peut donner certains aliments et réduire les prix», note l’agente de développement.

Le Marché populaire mobile ne peut pas prévoir sa date d’ouverture et de fermeture chaque année étant donné qu’il doit s’adapter à la température et aux récoltes. Selon Noémie Gingras, responsable du projet, les citoyens ont dû attendre un peu plus longtemps cette année avant l’ouverture du marché étant donné la température très froide de l’hiver et du printemps.

Par contre, une fois ouvert, le Marché mobile populaire attire les clients beau temps, mauvais temps. «La température n’empêche pas les gens de venir au marché. Même quand il pleut, les gens sont au-rendez chaque semaine», partage Mme Gingras.

Dans le continuum du projet, Le Filon a aussi développé un service de panier de denrées pendant l’hiver. «On se rendait compte qu’on avait des surplus, donc on a décidé de continuer, mais en formule paniers. Les gens peuvent prendre un petit ou un plus gros panier et ça nous permet de continuer d’offrir les services», ajoute Mme Evers.

Dans une vision de solidarité locale, de réduction du gaspillage alimentaire et d’équité, le Marché populaire mobile répond à un besoin présent dans les secteurs qu’il dessert, selon les représentantes du Filon. Elles constatent que l’achalandage est en constante augmentation depuis les tous débuts du projet. «Les gens reviennent, on reconnaît les visages, mais on en voit de nouveaux aussi, ça fonctionne beaucoup avec le bouche-à-oreille!», lance Noémie Gingras.

Pour plus d’information ou connaître l’horaire du Marché mobile populaire, consultez la page Facebook Le Marché Populaire Mobile de Lévis ou le www.filon.ca.

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

L’ascension musicale de Rosalie

C’est vêtue de son rose fashion à la montréalaise que la jeune chanteuse Rosalie Roberge s’est arrêtée à la résidence familiale du Vieux-Lévis pour profiter de courtes vacances entre deux projets. Un bon moment pour faire le point autour d’un café, alors qu’elle joint depuis peu sa voix au groupe de jazz québécois The Lost Fingers.

Le marché immobilier grouille à Lévis

Les récentes statistiques du marché immobilier résidentiel viennent d’être dévoilées par l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Selon ces données, Lévis a vu ses ventes bondir dans le second trimestre de l’année en cours, mais les prix sont restés somme toute stables.

Le maire de Lévis exige des excuses d'Alexandre Turgeon

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a demandé, le 11 septembre, que le directeur général et vice-président exécutif du Conseil régional de l'environnement (CRE) de la Capitale-Nationale, Alexandre Turgeon, présente des excuses officielles à la population lévisienne pour des propos qu'il a tenus dans un article du Journal de Québec.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

La Ville en a assez des retards dans la collecte de déchets

Bien au fait des longs retards quant à la collecte de déchets domestiques sur son territoire, la Ville de Lévis a pris action en officialisant son mécontentement par voie de communiqué, le 16 août dernier. Jusqu’à maintenant le fournisseur responsable de la collecte, Sani-Terre Environnement, a reçu plus de 16 000 $ en amendes par la Ville.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.