CRÉDIT : COURTOISIE

Passionné de mode et de marketing, Félix Fortier, un jeune homme de 16 ans vient de lancer sa propre compagnie de vêtement, Originz. À la suite de son passage au concours Face aux Dragons de Lévis, le natif de la région a acquis beaucoup d’expérience et de connaissances dans le domaine.

Par Samy-Nicolas Lévesque – Collaboration spéciale

Même s’il a retrouvé les bancs d’école à la rentrée, Félix Fortier ne perd pas de temps. Alors qu’il termine son secondaire cette année, le jeune homme travaille depuis maintenant un an sur son projet qui vient de voir le jour.

Il s’agit d’une marque de vêtements qui promeut le sport ainsi que la mode. Elle s’adresse surtout aux athlètes québécois qui seraient à la recherche de vêtements chauds et confortables pour braver le froid des montagnes de ski ou même de la rosée du matin pour les coureurs.

«Je suis quelqu’un qui aime faire du sport, surtout du sport d’hiver, et je suis parti de cette idée-là pour mon logo (deux triangles qui représentent des montagnes) et ma marque», explique le Lévisien.

Face aux Dragons

Pendant son parcours au concours il y a quelques mois, Félix a remporté la bourse maximale dans sa catégorie, soit un montant de 800 $. Par contre, ce n’est pas seulement de l’argent que Félix retire de son aventure.

«Ça amène un bon stress! J’ai eu besoin de faire une bonne préparation pour avoir une bonne stratégie d’affaires efficace. J’avais un coach qui me poussait beaucoup, mais, en général, c’était vraiment une super expérience.»

Il est certain que pour démarrer son entreprise, le concours a été d’une aide plus que précieuse. Elle a réglé la question financière et elle lui a donné la confiance et les connaissances pour se lancer en affaires.

Une passion depuis toujours

Lorsqu’il était jeune, Félix adorait gérer des petites compagnies. Par exemple, il vendait des objets qu’il faisait en blocs Lego à sa famille.

Selon lui, les qualités d’un bon entrepreneur sont la confiance en soi, d’être un bon vendeur et la rigueur. À celles-ci, on pourrait ajouter l’humilité et la passion.

«Je pense que j’en ai une bonne partie, mais je n’ai que 16 ans, alors c’est certain qu’il m’en reste encore à développer qui vont m’aider dans mon cheminement», affirme le jeune entrepreneur.
Après son secondaire, Félix va tenter de se diriger en marketing et en affaires pour ses études supérieures. Il croit déjà avoir les connaissances qu’il lui faut en mode, alors il lui reste à peaufiner ses connaissances dans le domaine de l’entrepreneuriat.

«C’est vraiment un grand monde. Pour l’instant, je suis bien occupé, mais je sens qu’avec le début de l’automne et mon nouveau modèle, j’aurai beaucoup de demandes.» 

Ses objectifs seraient de posséder une clientèle fixe et d’avoir une compagnie stable. Il souhaite aussi gérer son entreprise sans problème et sans stress. Le rêve de tout entrepreneur.

Les plus lus

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

Saint-Vallier : La Mauve en danger

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

La CSN demande que le réseau de la santé «redevienne un employeur de choix»

Les syndicats de la CSN représentant près de 20 000 employés du réseau de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches ont fait le point, le 29 janvier, sur la pénurie et la rétention de main-d'oeuvre dans le réseau. Selon eux, les employés sont notamment à bout de souffle en raison de la «sévère pénurie de main-d'oeuvre».

La voix de Laurie Drolet séduit Coeur de pirate

La Lévisienne Laurie Drolet a impressionné lors de son audition à l'aveugle à La Voix, télédiffusée le 9 février. Tous les juges se sont retournés pour sélectionner la chanteuse de 20 ans, qui a finalement décidé de joindre l'équipe de Coeur de pirate.