Jiali et Gwen racontent comment elles ont créé des liens. CRÉDIT: CAROLINEMARTEL

Après avoir donné naissance à un petit garçon, Gwen Bobbé a perdu six bébés. Trop pour la maman. Avec son conjoint, ils décident d’adopter une petite fille. La maman et sa fille Jiali Côté publient un livre où elles racontent, aux côtés d’autres témoignages, comment elles se sont apprivoisées mutuellement.

Le 19 octobre 2009, Gwen serre Jiali dans ses bras pour la première fois. La petite fille vient de passer six heures dans un train de nuit accompagnée par le personnel de l’orphelinat. Elle est complètement déboussolée.

«Elle m’a pris. Elle s’est accrochée, mais pas attachée. Accrochée. Et elle ne m’a plus jamais lâchée», se souvient Gwen avec émotion.

L’attachement viendra, mais plus tard. D’abord, il faut apprendre à se faire confiance. «Jiali, au début, elle ne m’apprivoisait pas, raconte sa maman. Moi, je l’ai adoptée tout de suite. Mais elle aussi devait m’adopter.»

La petite fille d’à peine deux ans a une fente labio-palatine, c’est-à-dire une ouverture au niveau de la lèvre qui peut se prolonger jusqu’au palais. Une fois opérée, cette fente disparaît. 

À l’hôpital, Gwen ne quitte pas Jiali. «Elle a vu que j’étais là. Et que je restais là. Et que je dormais là.» Alors, l’attachement commence à naître. Depuis l’arrivée de Jiali à Lévis, sa maman met tout en œuvre pour que le lien se tisse entre elle et sa fille.

Elle la change, la nourrit, la garde dans ses bras autant que possible. «Je l’ai beaucoup protégée», précise Gwen qui se rappelle avoir créé «un cocon», autour d’elles. 

«C’est tout ça qui a fait que Jiali, à un moment donné, s’est abandonnée et m’a fait confiance. Elle a dit ok et m’a choisie comme maman, constate Gwen. Elle avait besoin de ma présence et de temps de qualité pour s’attacher à moi.»

Vivre avec une blessure

Pour souligner les moments importants de l’histoire de Jiali, Gwen instaure ce qui sont pour elles des rituels, une façon de préserver le lien avec les racines de sa fille et de lui permettre d’exprimer ce qu’elle ressent.

«Le 11 février, on allume la chandelle chaque année. C’est le jour où ma mère m’a laissée dans un champ. Je dis ce que je veux de bon pour elle et après, quand je la souffle, c’est comme si ça s’envolait pour elle», confie Jiali.

Si la jeune fille, qui est maintenant âgée de 11 ans, a accepté que sa maman de Chine ait dû la laisser car elle ne pouvait pas s’occuper d’elle, Jiali a vécu durement la séparation. «Je m’ennuyais d’elle», reconnaît-elle. Petit à petit, elle et sa maman du Canada s’apprivoisent.

«Si je la rejetais toujours, j’allais avoir personne pour me comprendre et lui dire plein d’affaires»,  explique Jiali. Alors chacune des deux femmes trouve sa place dans son cœur. «Je sais que je les aime. Moitié, moitié, illustre Jiali. Ma mère ici, c’est elle qui m’a tout appris. Mon autre mère, c’est elle qui m’a mise au monde. Sans elle, je ne serais pas là.»

«Il faut que tu sois prêt à ce que ton enfant ait une blessure. Il ne faut pas le prendre personnellement, ça n’a rien à voir avec toi, ajoute Gwen. L’amour ne guérira pas tout. Il faut accepter cette blessure et en parler avec son enfant.» La maman a trouvé dans cette acceptation un chemin pour traverser l’épreuve positivement.

Un livre à plusieurs voix

Des hauts et des bas. Beaucoup d’amour. Des grosses crises. Toutes ces pièces font partie du processus d’adoption. Parce que Jiali et Gwen ont dû s’apprivoiser l’une et l’autre, c’est de ça qu’elles ont choisi de parler dans leur livre. «De là, est né le titre.»

Chaque dimanche matin vers 10h, mère et fille vont dans un Starbucks et parlent de ce processus d’adoption traversé ensemble. 

«Ma fille prenait un thé aux agrumes ou un chocolat chaud. Moi, je prenais mon café vanillé. Je lui disais ce que j’avais écrit et elle me répondait, se souvient Gwen. J’ai pris tous les mots qu’elle m’a dit et je les ai reproduits en intégral. C’est sa version.»

C’est Jiali qui a eu l’idée d’écrire ce livre. À son tour, elle a eu envie de vivre cette aventure avec sa maman, qui avait publié deux ouvrages. De leurs échanges a germé d’idée de greffer à leur histoire, 19 autres témoignages recueillis auprès d’autres parents ayant adopté. 

Santé mentale, dépression, maladie, vie de famille, choisir entre l’adoption d’un enfant ou une fratrie, l’attachement, adopter quand on est sourd, S’apprivoiser mutuellement : l’adoption couvre vingt thèmes. Dans cet ouvrage à plusieurs voix, les parents partagent leurs expériences et l’enfant y met son grain de sel, le tout accompagné d’anecdotes.

Quant à Jiali, elle espère que le livre répondra aux questions que se posent les gens sur l’adoption. Un jour peut-être, la jeune fille se dit qu’elle aussi aimerait adopter un enfant. «On s’aide mutuellement. Jiali avait besoin de parents et moi, j’avais besoin d’un enfant», conclut Gwen. 

S’apprivoiser mutuellement : l’adoption est disponible auprès de Gwen Bobbé sur commande à bobeecote@yahoo.ca.

Les plus lus

Transit agrandira ses installations de Lauzon

L’entrepôt lévisien de Transit grouillera d’activités au cours de la prochaine année. En effet, le distributeur en gros de pièces automobiles de Lévis triplera la superficie de son centre situé dans le parc industriel de Lauzon, un projet sur trois ans estimé entre 15 et 18 M$.

Le folk poétique de James Forest à découvrir au VBP

Accompagné de son plus fidèle compagnon de route, sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète James Forest sera de passage le 15 novembre, dans l’ambiance intimiste de la salle de Saint-Romuald.

La Ville de Lévis présente ses investissements majeurs à venir

Projet phare du nouveau programme triennal d’immobilisations, une centrale incluant le poste de police, la cour municipale et les services juridiques sera construite pour un coût total de 53 M$. Dans ce PTI 2020-2021-2022, la Ville de Lévis consacre aussi près d’un tiers des 401,2 M$ d’investissements inscrits aux infrastructures municipales, dont 71,3 M$ pour le réseau d’aqueduc et d’égouts ainsi...

Richard Turgeon tire sa révérence

En décembre, Richard Turgeon, conseiller aux projets spéciaux et thanatologue au Groupe Garneau ainsi qu’ancien propriétaire de Gilbert & Turgeon, prendra sa retraite. Ce sera la conclusion d’une carrière de 46 ans où le Lévisien a supporté de nombreuses familles du quartier Lévis dans leur processus de deuil. Portrait d’un homme de cœur qui aura marqué de son empreinte la ville, autant au niveau ...

Bagage de vie pour les jeunes dans le besoin

La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches procédera à la collecte de dons sous forme de sacs et de bagages aidant ainsi les jeunes dans le besoin à transporter leurs effets personnels convenablement, le 21 novembre prochain. La Fondation jeunesse du CISSS de Chaudière-Appalaches s’est fixée l’objectif d’amasser 300 sacs neufs ou usagés en excellente condition.

Ferme Chapais : comment lui donner une nouvelle vie?

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

Conseil en bref : La Ville confirme une nouvelle glace à l’Aréna de Lévis

Le maire de Lévis Gilles Lehouillier et les conseillers municipaux se sont rassemblés lors d’une séance ordinaire du conseil, le 9 décembre dernier. Voici un résumé des principaux points abordés ou adoptés au cours de cette rencontre.

Le conseil municipal du 25 novembre en bref

Les échevins lévisiens se sont réunis, le 25 novembre, lors d'une séance ordinaire du conseil municipal de Lévis. Voici un résumé des décisions importantes qu'ont prises les conseillers lors de la soirée.

38e édition du tournoi junior de Saint-Romuald : faire sa place parmi les meilleurs

Le Tournoi provincial junior Lefrançois-Lorrain de Saint-Romuald tiendra sa 38e édition du 26 novembre au 1er décembre prochain au Complexe 2 Glaces Honco. Ce seront 36 équipes qui s’affronteront dans les catégories AA, A et B, alors que le tournoi cherche à confirmer sa place comme l’un des plus importants tournois de hockey junior au Québec.

Le Sélection Lévis souffle 10 bougies

Champagne et décoration festive étaient présents au Sélection Lévis, le 27 novembre dernier, pour célébrer les 10 ans de cette résidence pour personnes retraitées du quartier Lévis. De plus, l’équipe du Sélection en a profité pour fêter les trois centenaires qui y logent.