La boutique de la coopérative La Mauve, au cœur du village de Saint-Vallier, a fermé quelques jours avant les Fêtes. CRÉDIT : LA VOIX DU SUD

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

Par Éric Gourde - Collaboration spéciale La Voix du Sud

Après avoir choisi de fermer sa boutique située au cœur de village de Saint-Vallier il y a quelques semaines, l'organisation a décidé vendredi dernier de cesser la distribution de ses paniers de produits bios, le temps de bien étudier la situation.

Présidente de l'organisme depuis quelques semaines à peine, Natasha Lambert a choisi de revenir au sein du conseil d'administration pour supporter l'organisme qui, avoue-t-elle, en danger.

«Nous avions eu une assemblée avant Noël où la décision de mettre en vente le siège social a été prise. Nous avions décidé de poursuivre les paniers malgré tout, mais maintenant, tout cela est aussi suspendu. Des efforts ont été faits pour redresser la situation, mais ce ne fut pas suffisant. Il faut se donner du temps pour décider ce que nous allons faire.»

Propriétaire d'une ferme à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, Mme Lambert était là au tout début, à la naissance de la coopérative. Elle avoue que la situation est lourde. «Ce n'est pas le fun d'être là-dedans. On verra ce qui se présente au cours des prochains jours.»

La nouvelle est une autre tuile qui tombe sur la localité, celle-ci ayant perdu son centre de services de Desjardins récemment et vu sa quincaillerie fermer il y a quelques mois.

Le maire Christian Lacasse s'est dit déçu, mais non surpris de la situation, étant lui-même producteur agricole. «On entendait des choses. C'était difficile financièrement. Le domaine des produits locaux sera toujours difficile. Ce n'est pas évident de se démarquer et de fidéliser une clientèle.»

 

Les plus lus

Le LPU : un succès sur toute la ligne à Lévis

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Une neuvième glace sera ajoutée en 2021 à Lévis

Lévis ajoutera une nouvelle patinoire intérieure de dimension olympique à l’Aréna de Lévis. La Ville a déposé une demande au gouvernement dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS), doté de 294 M$ pour l’ensemble du Québec.

Un troisième lien reliant les deux centres-villes?

Selon ce qu'a dévoilé le FM93, le gouvernement provincial privilégierait un nouveau tracé pour le projet de troisième lien routier interrives entre Lévis et Québec. Plutôt que de passer près de l'île d'Orléans, l'infrastructure désirée par plusieurs dans la région relierait l'autoroute 20, à la hauteur de la route Monseigneur-Bourget à Lauzon, à l'autoroute Laurentienne, près du Stade Canac à Québ...

La FHQ ne veut pas que le bâtiment des Scies Mercier soit démoli

Dans une lettre transmise le 27 janvier au secrétaire du comité de démolition et au conseil municipal de la Ville de Lévis ainsi qu'à la ministre de la Culture du Québec, la Fédération histoire Québec (FHQ) s'est opposée «catégoriquement» à la demande de démolition du 220, rue Napoléon-Mercier, le bâtiment qu'a occupé pendant plusieurs décennies l'entreprise lévisienne Les Scies Mercier.

Pénurie de laine pour les tricoteuses au grand cœur

Depuis 2001, un groupe de tricoteuses bénévoles se réunit tous les mardis au Centre d’action bénévole Bellechasse-Lévis-Lotbinière (CABBLL) dans le secteur Lauzon afin de remettre leurs tricots à 21 organismes du territoire de Lévis, Bellechasse et Lotbinière qui viennent en aide aux gens dans le besoin. Cependant, les 110 tricoteuses font face à un défi depuis trois hivers, les dons de laine se f...

Saint-Vallier : La Mauve en danger

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Des travailleurs d’ici aideront des Guatémaltèques

Dix employés de la Maison Louise-Élisabeth de Lévis, une résidence gérée par Cogir Immobilier qui accueille 130 religieuses des Sœurs de la Charité de Saint-Louis-de-France, s’envoleront pour le Guatemala à la fin mars. Pendant une semaine, ils effectueront un voyage humanitaire dans ce pays d’Amérique centrale pour effectuer divers travaux dans un orphelinat.

Conseil en bref : la Ville met fin au projet Rabaska

Voici le résumé des éléments marquants du conseil municipal tenu par le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et les conseillers municipaux, le 27 janvier dernier.