Depuis l’arrivée du LPU, la STLévis enregistrée une augmentation de 19 % de sa clientèle étudiante tous titres de transport confondus. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Le laissez-passer universel (LPU) de l’Université Laval n’a engendré que du positif pour la Société de transport de Lévis (STLévis) depuis son implantation à l’automne dernier. En effet, la STLévis a enregistré une augmentation de 40 % de l’achalandage étudiant destiné à l’Université Laval.

Ce partenariat entre la Confédération des associations d’étudiants et étudiantes de l’Université Laval (CADEUL), l’Association des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS), la STLévis, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) et l’Université Laval permet aux étudiants de l’Université Laval de bénéficier d’un LPU pour le transport en commun du réseau de la STLévis et du RTC à un tarif avantageux inclus dans leurs frais d’inscription.

La société de transport lévisienne a également constaté une augmentation de 19 % de sa clientèle étudiante tous titres de transport confondus depuis l’automne. La STLévis rapporte que le projet était discuté depuis plusieurs années déjà et son déploiement n’est que bénéfique.

«Il a fallu ajouter des doubleurs afin d’offrir du service supplémentaire à des heures clés. Donc, on a un revenu supplémentaire qu’on réinvestit dans notre service pour répondre à la hausse», explique Mario Fortier, président de la STLévis.

La STLévis a observé une augmentation de 21 % de son achalandage en dehors des heures de pointe, comme quoi le LPU a des impacts à bien des niveaux. «Ce qu’on remarque aussi, c’est qu’il y a une croissance qui s’observe en dehors des heures de pointe. Ça nous a permis d’augmenter notre achalandage entre 9h et 15h, c’est très positif. On voit une foule de retombées», ajoute Jean-François Carrier, directeur général de la société de transport.

Un effet exponentiel

 Pour l’automne 2019, 3 200 étudiants de l’Université Laval étaient répertoriés sur la Rive-Sud et les statistiques démontrent que 4 368 étudiants détenteurs du LPU ont utilisé les services de la STLévis au moins une fois durant cette période. «Ce qui est intéressant aussi pour Lévis, c’est qu’on se rend compte qu’il y a plus d’étudiants qui ont utilisé leur passe à Lévis que le nombre de passes émises. Ce qui veut dire que les gens de Québec utilisent leur passe pour venir ici», expose Mario Fortier.

Pour supporter cette hausse d’achalandage, la STLévis a augmenté la fréquence de passage des trajets L2 et L3 toutes les 7,5 minutes au lieu d’aux 15 minutes pendant les heures de pointe. Elle a d’ailleurs remarqué une hausse significative de l’utilisation de son application mobile qui permet aux usagers de connaître l’horaire des autobus.

Au total, ce sont 116 356 déplacements sur le réseau en provenance ou en partance de l’Université Laval qui ont été enregistrés par la STLévis.

Pour la suite des choses, la STLévis souhaite que le projet du LPU inspire les entreprises et les organisations des alentours. «Ce projet-là est profitable pour l’ensemble de la population parce qu’on ajoute du service. Notre espoir, c’est que ça contamine d’autres organisations et qu’elles prennent exemple sur ce succès de l’Université Laval en fonction de leur réalité», conclut le directeur général de la STLévis.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.