Sur la première photo : Pierre-Alexandre Imbeault est l’un des cinq colocataires en vedette dans L’appartement. Sur la deuxième photo : Les participants de L'appartement. CRÉDIT : FÉLIX RENAUD

Nouvelle «série-réalité» du Club Illico, L’appartement aura des couleurs lévisiennes. En effet, l’un des cinq participants de l’émission, Pierre-Alexandre Imbeault, est originaire de Lévis. Une opportunité qui permettra au jeune de 19 ans de faire l’éloge de la différence, lui qui est en plein processus de transition de genre.

«En 2020, il y a beaucoup d’ouverture d’esprit envers les gens comme moi, mais il y a encore des personnes qui sont vraiment fermées en ce qui a trait aux orientations sexuelles ou aux changements de sexe. Je suis loin de dire que mon parcours est parfait et je ne veux pas un parcours parfait. Je veux montrer de A à Z le cheminement d’une personne comme moi, ce qui peut arriver, le meilleur comme le pire. Ce n’est pas parce que tu es différent que tu es mauvais pour la société»,  a d’emblée partagé «PA», lors d’une entrevue téléphonique le 13 janvier.

Dans L’appartement, les téléspectateurs peuvent suivre cinq jeunes âgés de 19 à 22 ans : Thomas, Loïc, Shadlyne, Sarah-Maude et Pierre-Alexandre. Ces derniers quittent leurs régions du Québec et du Nouveau-Brunswick pour vivre pendant un an à Montréal dans le même appartement. 

L’équipe de L’appartement suit donc le quintette alors qu’ils s’acclimatent du mieux possible à leur nouvel environnement et qu’ils tentent de forger leur parcours personnel et professionnel dans la Métropole. Par exemple, l’émission suivra Pierre-Alexandre dans son processus de transformation. Depuis qu’il est tout jeune, le Lévisien sait qu’il n’est pas né dans le bon corps. PA souhaite devenir une femme et a déjà entrepris des démarches vers une transformation.

L’appartement suit ces quêtes, tout en évitant le côté voyeur que des émissions de télé-réalité québécoises ont mis à l’avant-plan au cours des dernières années.

«Pourquoi nous avons catégorisé L’appartement comme une série-réalité, c’est parce que souvent les émissions de télé-réalité sont des concours de popularité ou de séduction et il y a des animateurs. Dans L’appartement, il n’y personne qui est soumis à une élimination ou des punchs de la production. Pendant toute l’année, on ne suit les colocataires que pour présenter l’évolution de leurs quêtes et leur vie en colocation et on essaie de présenter le tout comme si c’était une série de fiction», a illustré Simon Sachel, concepteur et réalisateur de L’appartement.

Une expérience positive

Désirant depuis un certain temps s’établir à Montréal pour amorcer son processus de transition de genre, Pierre-Alexandre apprécie donc grandement l’opportunité offerte par L’appartement. En plus de montrer au grand jour ses démarches, la participation du Lévisien à la «série-réalité» du Club Illico lui permet déjà de faire une différence dans la société.

«Depuis la présentation de la bande-annonce de la série, j’ai reçu beaucoup de messages positifs en lien avec mon processus de transition de genre. Aussi, j’ai reçu des messages de personnes différentes qui se disent inspirées par mon histoire. Je vis avec de supers colocataires qui sont ouverts. Tout va bien», a expliqué celui qui réalisera bientôt son souhait de devenir une femme.

Si le deuxième bloc de tournage se poursuit au cours des prochains mois, Pierre-Alexandre et les quatre autres colocataires de L’appartement pourraient bien être en vedette lors d’autres saisons de la série-réalité, Simon Sachel désirant faire des suivis sur les quêtes amorcées par les participants.

Notons finalement que la première partie des épisodes de la première saison de L’appartement est disponible depuis le 16 janvier sur le Club Illico. La deuxième partie des aventures des colocataires sera disponible cet été sur cette plateforme de vidéos à la demande du Groupe TVA. 

Les plus lus

COVID-19 : un restaurant McDonald's de Saint-Nicolas fermé par précaution

Le restaurant McDonald's situé au 1825, route des Rivières, à Saint-Nicolas, a fermé ses portes pendant quelques heures dans la nuit de mardi à mercredi en raison d'un possible cas d'infection au nouveau coronavirus parmi le personnel de l'établissement.

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

Une nouvelle adresse pour se sucrer le bec à Lévis

C’est le 9 juillet dernier que Monsieur bubble a ouvert ses portes au 5169-B, boulevard Guillaume-Couture à Lévis, au grand plaisir de plusieurs amateurs lévisiens de bubble thé, de café et de crème glacée molle.

COVID-19 : quatre écoles lévisiennes touchées par au moins un cas de COVID-19

Le gouvernement du Québec a rendu publique, mardi, une nouvelle liste des écoles touchées par au moins un cas de COVID-19 rapporté avec diagnostic dans la province. En date du 14 septembre à 16h, quatre établissements lévisiens du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN) font partie de cette liste.

Un nouveau nom pour le cégep

Le Cégep de Lévis-Lauzon n'est plus. L'institution collégiale lévisienne se nommera désormais le Cégep de Lévis. La direction de l'école a dévoilé au personnel du cégep ce changement de nom et la nouvelle identité visuelle de l'établissement le 20 août dernier.

Le Vieux-Lauzon dans une impasse pour le déneigement

À la suite de l’abandon de «615 clients» par l’entreprise de déneigement qui chapeaute Beau-site excavation et Déneigement Lévis-Lauzon, les résidents du secteur du Vieux-Lauzon font des pieds et des mains depuis la fin juillet afin de trouver une compagnie de déneigement qui pourrait desservir le quartier.

COVID-19 : ceux qui ont visité le zoo Miller le 17 août appelés à se faire tester

Deux personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de dix personnes. Au Québec, le dernier bilan fait état de 111 nouveaux cas.

COVID-19 : deux nouveaux cas à Lévis

Dans son bilan régional publié vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé que deux nouveaux d'infection au coronavirus ont récemment été découverts dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : 42 cas découverts en Chaudière-Appalaches au cours des quatre derniers jours

Au cours du long congé de la fête du Travail, 42 résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris qu'ils ont contracté la COVID-19.

La COVID-19 emporte un neuvième résident de la Chaudière-Appalaches

Après une accalmie d'un peu plus de quatre mois à ce chapitre, le nouveau coronavirus a récemment provoqué un nouveau décès en Chaudière-Appalaches. Il s'agit de la neuvième personne à mourir de la maladie dans la région depuis le début de la crise sanitaire.