Le Chantier Davie s’appuie sur un réseau de plus de 900 fournisseurs au Québec. CRÉDIT :

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Réunis au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, les membres de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada ont parlé des retombées économiques «importantes» attendues au Québec, après que le gouvernement du Canada a confirmé le 19 décembre dernier la présélection du Chantier Davie dans la Stratégie nationale de construction navale.

«On a bien hâte d’avoir la réponse finale et officielle du gouvernement», a déclaré le président de l’Association, André Y. Komlosy, qui suivra de très près ce qui sera fait dans les prochains mois.

«2020, c’est le début d’une belle aventure pour les 20 prochaines années et même plus. Ça va faire de la Davie un chantier de calibre mondial et de la chaîne d’approvisionnement au Québec l’une des plus importantes, s’est-il réjoui. La Davie va devenir l’un des plus importants donneurs d’ouvrage au Québec.»

Ces derniers mois, le chantier lévisien s’est vu accorder un contrat de 2 G$ pour la maintenance des frégates de la Marine royale canadienne (début juillet 2020) et un contrat de plus de 500 M$ pour la construction de deux nouveaux traversiers fédéraux de grande taille (début en 2021). «Il y a plusieurs fournisseurs qui sont déjà à pied d’œuvre pour préparer le chantier. Juillet, c’est demain matin.»

Un autre contrat de près de 4 G$ pour la construction de six brise-glaces (début en 2023) devrait aussi être octroyé à la Davie lorsque le chantier sera officiellement intégré à la Stratégie nationale de construction navale. 

«Toute la chaîne d’approvisionnement y gagne»

«On s’attend à des contrats entre 3,7 et 5 G$. C’est toute la chaîne d’approvisionnement du Québec qui y gagne. Les 900 fournisseurs et plus sur le territoire vont avoir des retombées importantes, des emplois bien rémunérés en région et pouvoir faire des investissements dans les entreprises», a souligné André Y. Komlosy. 

Les fournisseurs attendent aussi que le gouvernement du Québec, dans le cadre de sa stratégie maritime, «s’assure d’avoir une politique nationaliste en favorisant la construction des traversiers dans la province», puisqu’«on a tout ce qu’il faut pour les construire ici», a fait valoir le président de l’Association.

«Si construire au Québec est bon pour les trains, c’est bon pour les bateaux aussi. On espère que le gouvernement du Québec va être conséquent cette année et reconnaître l’apport de la chaîne d’approvisionnement et des chantiers navals au Québec dans sa stratégie.» 

L’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada représente les intérêts des      1 079 entreprises composant la chaîne d’approvisionnement de Chantier Davie. 879 de ces entreprises sont présentes dans 13 régions administratives du Québec.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.