Photo 1 : Tommy Grandbois, photo 2 : Frédéric Provençal, photo 3 : Coralie Lavoie, photo 4 : Gabrielle Paquet, photo 5 : Alexis Asselin et Bastien Desrochers - CRÉDITS : GILLES BOUTIN

Le grand gagnant de la finale locale de Cégeps en spectacle est Tommy Grandbois. L’auteur-compositeur-interprète s’est démarqué par sa prestation, qui combinait effets vidéo et musicaux avec le chant, sur la scène du Cégep de Lévis-Lauzon le 5 février. L’humoriste Frédéric Provençal a raflé le Deuxième Prix et le Prix du public.

C’est la «créativité et la profondeur de la voix» de Tommy Grandbois qui ont charmé le jury. Reparti avec les grands honneurs, l’étudiant en cinéma a présenté deux de ses compositions sur fond de projections vidéo, qu’il avait lui-même réalisées.

En plus de sa guitare, l’auteur-compositeur-interprète était accompagné d’une bande sonore. Composée et enregistrée par Tommy Grandbois, cette musique participait de l’ambiance singulière imaginée par l’artiste.

Pour mettre en scène sa Schizophrénie musicale, il s’était entouré d’instruments suggérant la présence d’autres musiciens. «Mais sur scène j’étais seul. Les musiciens qui m’accompagnaient étaient dans ma tête», illustre Tommy Grandbois.

Dans ses textes, l’auteur évoque «ces chemins qu’on trouve par nos expériences», l’incertitude des choix et le retour à un instinct plus primaire qui invite à «juste vivre, sans avoir à se soucier des autres».

«Ce prix, c’est vraiment le fun. C’est le fruit du temps que j’ai mis dans mon travail», partage-t-il au lendemain de la soirée. Celui qui aimerait continuer en musique à l’université veut saisir la chance donnée par les concours afin de se lancer et faire de sa passion une carrière.

Tommy Grandbois participera à la finale régionale, le 14 mars, au Cégep Beauce-Appalaches. Le lauréat aura aussi l’opportunité de jouer au Vieux Bureau de Poste l’automne prochain.

Le public conquis par l’humour

Les membres du jury ont aussi récompensé «l’immense talent de communicateur et l’aisance sur scène» de l’humoriste Frédéric Provençal. «La justesse et la finesse» de ses textes lui ont permis de remporter deux trophées, dont le Prix du public qui fait la joie du jeune talent.

«C’est comme si j’avais gagné dans mon cœur. Je voulais que les gens rient et faire une bonne performance», lance-t-il au lendemain de son numéro.

C’est chez le dentiste, parce qu’il en a la phobie et que ça le stresse, et le coiffeur que l’humoriste a emmené son public. D’anecdotes réelles qui lui sont arrivées, Frédéric Provençal a imaginé des situations, quelque peu romancées, et surtout très drôles.

Celui qui mise sur la spontanéité se fie à son public pour trouver la bonne énergie et sortir la joke qui fera se tordre de rire les spectateurs. «Le spectacle suit une ligne, explique-t-il. Je n’apprends pas un texte par cœur, parce que quand tu te trompes, que tu dis un autre mot, tu risques de ne plus savoir où tu en es et bégayer.» 

Inspiré par les humoristes de la relève, Frédéric Provençal s’est d’abord fait remarqué en classe. Mais le «tannant» s’est finalement trouvé grâce à un professeur de secondaire 5 qui l’a poussé à faire son premier stand-up plutôt que de le punir. C’est à l’École nationale de l’humour que l’étudiant en cinéma espère poursuivre son apprentissage et se faire un nom parmi les grands du rire.

Le troisième prix a été décerné à l’interprète Coralie Lavoie. L’humoriste Gabrielle Paquet s’est vu remettre le prix Coopsco dans le volet création. La soirée était conduite par le duo d’animateurs formé d’Alexis Asselin et Bastien Desrochers qui ont joué les textes humoristiques du comédien, idéiste, script-éditeur et metteur en scène, Jocelyn Paré.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.