En plus de produire du gel désinfectant, la Distillerie des Appalaches remettra une partie des profits de sa prévente de son nouveau spiritueux à Centraide. CRÉDIT : COURTOISIE

Comme d'autres microdistilleries au Québec, la Distillerie des Appalaches participe aux efforts d'entreprises québécoises afin de produit des équipements sanitaires. Grâce à ses installations de Lauzon, la microdistillerie lévisienne a entamé la production de gel désinfectant.

«En suivant les infos, nous avons constaté que le réseau de la santé avait peine à s'approvisionner en désinfectant. Considérant l'urgence de la situation, il nous paraissait tout à fait normal de protéger nos héros du système de santé et des autres services essentiels qui travaille d'arrache-pied pour que nous passions à travers cette crise», a d'emblée expliqué Dave Ricard, président-directeur général et actionnaire de la Distillerie des Appalaches, sur l'origine du projet.

Ainsi, la microdistillerie lévisienne a décidé de réduire la production de son réputé gin Kepler afin de produire le gel antiseptique fort en demande par les temps qui courent. La première production permettra de livrer 300 litres du précieux gel. Lorsque la production aura pris son erre d'aller, l'entreprise lévisienne prévoit produire 1 000 litres par deux semaines.

En effet, si la Distillerie des Appalaches fabrique déjà l'élément central de la recette permettant de créer un gel désinfectant, l'alcool, qui ne s'improvise pas qui veut producteur du produit antiseptique.

«On doit se conformer à des recettes qui sont déjà préapprouvées par l'Organisation mondiale de la santé et de surcroît Santé Canada. Pour ce qui est des ingrédients, on en ajoute certains à notre alcool de base. La conception prendra environ deux semaines par lot. Contrairement à la majorité des distilleries au Canada, nous produisons notre propre alcool, donc de ce côté, il n'y a pas de craintes malgré la pénurie actuelle d'alcool sur les marchés. Par contre, nous nous apercevons qu'il y a aussi une pénurie du côté des contenants de plastique alimentaire, c'est ce qui pourrait créer des délais, selon notre lecture du moment», a souligné M. Ricard.

Faire une différence

Dès que les premiers lots de gel désinfectant seront prêts, la Distillerie des Appalaches les remettra au réseau de la santé. Mais l'entreprise lévisienne n'écarte pas la possibilité de répondre à la demande d'autres acteurs de la société.

«Nous désirons prioriser tout d'abord le réseau de la santé pour ensuite élargir la clientèle aux entreprises essentielles. Si nous arrivons à subvenir à la demande, nous pourrons aussi fabriquer de plus petits formats qui pourront être vendus aux clients particuliers», a dévoilé le président-directeur général de la Distillerie des Appalaches.

Si cette bonne action a des impacts à court terme sur les coûts d'opération de la microdistillerie lévisienne, ses actionnaires s'estiment chanceux de pouvoir poursuivre leurs activités alors que la majorité des commerces et des entreprises du Québec ont dû temporairement fermer leurs portes. D'ailleurs, ils croient que la Distillerie des Appalaches profitera, au cours des prochaines semaines, de l'intérêt de plusieurs Québécois d'acheter local.

Toujours dans le but de faire une différence dans la communauté, la microdistillerie lévisienne remettra une partie des profits de la prévente de son nouveau produit, le - 40 spiritueux d'érable, au fonds d'urgence de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

La nouvelle centrale de police au coin du Sault/Guillaume-Couture

Lors de la séance du conseil municipal de Lévis du 27 avril, les échevins lévisiens ont adopté deux résolutions afin d’enclencher le projet de construction d’une nouvelle centrale de police. L’une d’elles a notamment permis l’acquisition par expropriation du site où sera construit le nouvel édifice municipal. Il s’agit du terrain vacant situé au coin du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Co...