CRÉDIT : INTERNATIONAL SKATING UNION

Le patineur de vitesse lévisien, Laurent Dubreuil, a terminé sa saison au sommet de sa forme en se classant au troisième rang cumulatif du circuit de la Coupe du monde pour les épreuves du 500 mètres et du 1 000 mètres. L’athlète a écourté ses vacances familiales en Europe et est rentré à la maison le 16 mars dernier compte tenu de la crise de la COVID-19.

La dernière saison de la Coupe du monde a bien commencé pour Dubreuil qui est monté sur la troisième marche du podium au sprint par équipe au Bélarus et l’équipe a réalisé le même exploit la semaine suivante en Pologne.

De plus, la Pologne a été fructueuse pour le Lévisien qui est également monté sur le podium au terme d’une épreuve individuelle pour la première fois depuis novembre 2017. Dubreuil a récolté la médaille de bronze sur la distance du 500 mètres.

«C’était un soulagement et motivant pour la suite des choses. J’étais content de finalement être en mesure de remonter sur le podium. Il ne faut pas oublier que la différence entre une médaille ou non est fine, presque non existante», a partagé Laurent Dubreuil.

Une blessure encombrante

 Depuis le début de l’été 2019, l’athlète souffrait de problèmes de dos récurrents.

«Même en Pologne, je n’ai pas pu patiner de la semaine avant cette course. C’est seulement à partir du vendredi que je me suis entraîné et la course était le dimanche», a-t-il relaté. Dubreuil a profité de la pause entre la mi-décembre et le début janvier pour régler ses maux de dos.

En raison d’une blessure à l’aine qui s’est ajoutée, Dubreuil a été mis à l’écart de la compétition jusqu’à la fin janvier.

Un retour et des performances sans précédent

«J’avais le feeling que j’étais capable de réaliser de bons résultats depuis l’été passé. Sauf qu’à l’automne, j’étais limité par des blessures. À partir de février, j’ai eu beaucoup de succès et de compétitions de suite. […] Ça a commencé aux Championnats des quatre continents.»

De retour à la compétition aux Championnats des quatre continents, le patineur, qui entamait une séquence de cinq compétitions en six semaines, a raflé l’argent au 1 000 mètres et s’est classé au quatrième rang au 500 mètres. Lors de la Coupe du monde de Calgary, les résultats n’étaient pas exactement où le Lévisien l’aurait désiré.

La suite a été exceptionnelle pour Laurent Dubreuil. Après une disqualification au sprint par équipe aux Championnats du monde de Salt Lake City à la mi-février alors que les Canadiens avaient enregistré le meilleur temps. Dubreuil a remporté la médaille de bronze au 1 000 mètres, son premier podium sur cette distance en carrière séniore.

Aux Championnats du monde sprint en Norvège, il réalisé un autre exploit en terminant au deuxième rang cumulatif de la compétition, devenant ainsi le quatrième Canadien de l’histoire à monter sur le podium lors de cet événement. Seul le Japonais Tatsuya Shinhama a fait mieux que lui.

«Ma technique et mon physique étaient à leur sommet, ça devenait donc facile d’avoir de bonnes courses et je savais que j’allais avoir des jambes chaque fois que j’allais être sur la glace», a constaté Laurent Dubreuil après cette compétition.

Ce dernier s’est présenté aux Finales de la Coupe du monde aux Pays-Bas alors qu’il figurait au cinquième rang cumulatif en Coupe du monde au 1 000 mètres et septième au 500 mètres. Il a alors réalisé un triplé d’argent aux deux épreuves du 500 mètres du week-end et au 1 000 mètres. Il s’est ainsi hissé au troisième rang du classement cumulatif du 500 mètres et du 1 000 mètres, un dénouement «inespéré» pour Laurent Dubreuil.

Un repos mérité

 De retour à la maison depuis le 16 mars, le Lévisien est sur nuage, mais profite de la fin de la saison pour se reposer.

«C’est éprouvant et c’est long une saison, j’ai fini sur un high, mais il ne faut pas oublier les moments dans l’année où la motivation était plus dure. Oui, en ce moment, j’aimerais repartir, mais le repos va me permettre de rester motivé d’ici la prochaine saison», a conclu le patineur.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

La nouvelle centrale de police au coin du Sault/Guillaume-Couture

Lors de la séance du conseil municipal de Lévis du 27 avril, les échevins lévisiens ont adopté deux résolutions afin d’enclencher le projet de construction d’une nouvelle centrale de police. L’une d’elles a notamment permis l’acquisition par expropriation du site où sera construit le nouvel édifice municipal. Il s’agit du terrain vacant situé au coin du chemin du Sault et du boulevard Guillaume-Co...