(Crédit photo : Facebook Justin Trudeau)

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confirmé aujourd’hui que le gouvernement fédéral allait investir 2 G$ supplémentaire pour l’acquisition de matériel médical. De plus, il a confirmé la signature de contrat d’approvisionnement avec des entreprises canadiennes pour la fabrication de ce matériel.

Par Mélanie Labrecque - Collaboration spéciale

Cet argent permettra l’achat de masques, de trousses de dépistage, d’écouvillons, du désinfectant, des combinaisons de protection. La distribution de ce matériel se fera en coordination avec les agences de santé publique des provinces et territoires. «C’est une priorité pour notre gouvernement.»

Bien que le Canada poursuive ses efforts d’approvisionnement sur la scène internationale, Justin Trudeau indique que le pays doit devenir autonome en cette matière. «En mobilisant l’industrie, on peut produire ici, au Canada, les articles dont les professionnels de la santé ont besoin.»

Ainsi, le gouvernement a déjà signé des contrats d’approvisionnement avec trois entreprises, dont la Québécoise, Medicom, pour la fabrication de respirateurs, de masques chirurgicaux (N95) et de trousses de dépistage. Il a aussi ratifié des lettres d’intentions avec cinq autres compagnies canadiennes.

S’ajoutent des engagements obtenus par le groupe COVID-19 Medical Support, un organisme qui réunit des professionnels de la santé, des ingénieurs, des entrepreneurs et des représentants d’organismes à but non lucratif. 

«Jusqu’ici, ils ont obtenu un engagement de Bombardier, de 3M et de Medtronic pour fabriquer de l’équipement de protection personnel. Toys R Us s’est engagé à fournir des moniteurs pour bébé aux hôpitaux canadiens pour favoriser une meilleure communication entre les patients et les professionnels de la santé», a poursuivi Justin Trudeau.

Le matériel fabriqué par les entreprises canadiennes devrait être prêt d’ici quelques semaines, a garanti le premier ministre.

 

 

 

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Un saut dangereux au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Malgré la dangerosité de ce qu'il qualifie de «cascade», qui aurait pu entraîner de graves blessures voire la mort, un jeune homme s’est filmé en train de sauter de la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière. Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) met en garde toute personne tentée de reproduire ce saut qui met la vie de son auteur en péril.