CRÉDIT : COURTOISIE - COSMOS CAFÉ LÉVIS

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

«En 12 années d'opération, nous avons eu beaucoup de plaisir et étions fiers de vous compter parmi nos employés, mais c'est aujourd'hui qu'on vous annonce que l'aventure Cosmos Lévis devrait prendre fin. Les dernières années ont été difficiles au niveau de la santé financière du restaurant. La crise actuelle entraînée par la COVID a fait vraiment mal aux espoirs qui nous restaient de parvenir à redresser la barre», a écrit Louis McNeil, copropriétaire des restaurants Cosmos, dans une lettre adressée aux employés de l'établissement lévisien.

Mercredi, en entrevue avec le Journal, Louis McNeil a précisé que la situation du restaurant s'améliorait avant qu'éclate la crise de la COVID-19. Toutefois, la fermeture obligatoire de trois mois afin de respecter les consignes de la Santé publique a mis fin à cette erre d'aller.

Les associés des restaurants Cosmos ont alors décidé d'explorer l'option de la vente des actifs de l'établissement lévisien pour pouvoir maintenir les activités des autres établissements situés à Québec de la chaîne. Depuis le 15 juin, date où les restaurants au Québec ont pu rouvrir leurs portes, les succursales Sainte-Foy et Lebourgneuf ont rouvert leurs portes.

«Si j'avais suivi mon coeur, nous n'aurions pas vendu la succursale de Lévis, mais rationnellement, c'était la décision à prendre. La COVID-19 nous a vraiment fait mal et nous avons reçu cette proposition pour le restaurant de Lévis. Notre objectif, c'est de maintenir nos activités à Québec et nous sommes en train de solidifier nos liquidités. Nous avons reçu des aides gouvernementales, notamment la Subvention salariale d'urgence, mais ces mesures prendront bientôt fin», a expliqué M. McNeil.

Un autre restaurant remplacera le Cosmos

Le processus de vente est toujours en cours. Les associés du Cosmos ont accepté lundi l'offre d'achat du promoteur intéressé par les actifs du restaurant, soit le condo commercial où il était situé ainsi que le fonds du commerce. En raison de la signature d'une clause de confidentialité. Lous McNeil n'a pu indiquer au Journal quelle entreprise avait acquis l'établissement.

Toutefois, dans la lettre qu'il a transmise aux employés, il a dévoilé que le nouveau propriétaire avait l'intention d'exploiter un restaurant dans ce local.

Quant aux employés du restaurant, certains cuisiniers ont été transférés dans d'autres restaurants Cosmos. Selon des vérifications faites par Louis McNeil, la majorité des employés du restaurant lévisien se sont déjà retrouvé un autre emploi.

«(Le nouveau propriétaire) aura d'ailleurs en main vos coordonnées pour vous contacter lors de la relance du nouveau restaurant. Soyez assurés que tout le monde sera payé : 4 %, vacances cumulées. Au nom de mes associés et en mon nom personnel, nous vous remercions de tout coeur pour votre implication dans cette aventure», a conclu M. McNeil, dans sa missive envoyée aux employés de l'établissement lévisien.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...