Le directeur national de santé publique Horacio Arruda a de nouveau insisté sur le respect des mesures sanitaires en vigueur. CRÉDIT : CAPTURE D’ÉCRAN MSSS

Les dernières étapes du déconfinement pour la période estivale ont été présentées par le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, ce 25 juin lors d’une conférence de presse.

Parcs d’attraction et aquatiques, spas, établissements d’hébergement touristiques, bars, casinos et maisons de jeux ainsi que les entreprises de services pour les activités qui ne peuvent être réalisées en télétravail ont le feu vert de la santé publique pour rouvrir leur porte au public dès aujourd’hui, sous certaines conditions.  

«La reprise graduelle des activités qui se déroule de façon très positive, ainsi que l’évolution favorable de la situation au cours des dernières semaines, nous permet maintenant de compléter le déconfinement conditionnel de l’ensemble des secteurs d’activité pour la période estivale», a souligné Horacio Arruda. 

«Aujourd’hui, on arrive à un moment charnière de la réouverture des activités, a-t-il poursuivi. On va vous dire ce qui n’est pas déconfiné, plutôt que ce qui l’est. On change l’approche.» Et de reconnaître «qu’on est tout près d’un déconfinement total», même si les mesures sanitaires demeurent. 

Trois secteurs les secteurs ne pourront toutefois pas reprendre leurs activités cet été, car le risque de contagion reste important dans ces situations : les festivals et grands évènements, les camps de vacances réguliers avec séjour, et les combats en contexte sportif. 

Des règles spécifiques 

Dans les lieux déconfinés, des règles spécifiques peuvent s’appliquer. Dans les bars, les clients devront notamment rester assis.

Des règles sectorielles seront en vigueur selon le type de service ou d’activité proposé. Par exemple, dans les aires de restauration des parcs d’attraction, ou pour les salles louées dans un hôtel ou un centre de congrès où un repas est servi, les règles applicables au secteur de la restauration doivent être respectées. 

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a produit des guides généraux et sectoriels sont disponibles sur son site Internet. De plus, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a mis en ligne des outils «pour soutenir les divers acteurs de la société dans la mise en œuvre des consignes sanitaires». 

Une nouvelle normalité 

Quant aux règles déjà mises en place dans les secteurs déjà déconfinés, elles demeurent en vigueur. «Il faut maintenir le respects des consignes, sinon on va le payer cher cet automne ou avant», alerte-t-il. 

Dans les lieux publics, la règle générale à respecter est celle des 2 mètres de distance entre les personnes, a rappelé le directeur national de la santé publique.

«La société poursuit son cheminement vers une nouvelle normalité en contexte de pandémie. Ainsi, il est essentiel de continuer d’observer les consignes qui permettront d’assurer la sécurité de tous», a rappelé Horacio Arruda.  

Finalement, le bilan des données sur la COVID-19, qui était publié quotidiennement, sera rendu public une fois par semaine, le jeudi.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Le pire scénario se concrétise

FAITS DIVERS. Les recherches pour retrouver les sœurs Norah et Romy Carpentier se sont conclues tragiquement. Les policiers de la Sûreté du Québec ont retrouvé leurs corps inanimés dans un boisé de Saint-Apollinaire, le 11 juillet, vers midi. Cette découverte mettait ainsi un terme à l’alerte Amber lancée le 9 juillet et signifiait le début de la chasse à l’homme pour retrouver leur père, Martin C...

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

Se réinventer pour passer à travers

Entreprise événementielle florissante basée à Saint-Nicolas, le Groupe Satir Productions a été durement frappé par le confinement mis en place par le gouvernement provincial afin de freiner la propagation de la COVID-19. Cependant, la firme a développé de nouveaux services afin de poursuivre ses activités et rappeler ses salariés au boulot.

Fin de partie pour Bingo Rive-Sud

La salle de bingo lévisienne a accueilli les joueurs pour la dernière fois le 29 juillet, avant de fermer définitivement ses portes. Après 24 ans d’existence et près de 13,5 M$ reversés à la commununauté, Bingo Rive-Sud a succombé à la COVID- 19, qui a aggravé une situation déjà difficile dans les dernières années.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...