L’apparition d’une guérite au 5700, boulevard Étienne-Dallaire frustre certains usagers de la clinique Lévis-Métro. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

La décision du Groupe Medway de rendre payant le stationnement de l’édifice accueillant notamment la Clinique médicale Lévis-Métro provoque la colère de certains Lévisiens.

«Si je peux notamment fréquenter une autre pharmacie pour ne pas avoir à payer de stationnement, mon médecin de famille travaille à la Clinique médicale Lévis-Métro. Donc, je devrai payer un stationnement alors que dans plusieurs cliniques de médecine familiale, les patients ne font pas face à ce genre de frais», a d’emblée déploré un citoyen, dans un échange de courriels avec le Journal.

Rappelons que cet été, le Groupe Medway, une entreprise lévisienne qui gère notamment trois cliniques médicales situées ailleurs dans la ville, a acquis l’édifice et le terrain situés au 5700, boulevard Étienne-Dallaire. En plus d’accueillir certaines boutiques spécialisées dans le domaine de la santé ou des professionnels de la santé, le bâtiment abrite la Clinique médicale Lévis-Métro depuis sa fondation.

D’ailleurs, la décision du Groupe Medway semble avoir provoqué certaines plaintes à la Clinique médicale Lévis-Métro, cette dernière ayant dû publier un message sur le sujet sur son site Internet. «Le propriétaire de l’édifice, Medway, a pris la décision de rendre payants ses stationnements. Les médecins de la clinique médicale ne sont aucunement impliqués dans cette décision et n’en recevront aucun bénéfice. Merci de votre compréhension», peut-on lire sur le portail.

Résoudre un problème

De son côté, le Groupe Medway justifie sa décision de rendre les stationnements du 5700, boulevard Étienne-Dallaire payants par un important irritant vécu par des visiteurs de l’édifice. Situé en plein cœur du centre-ville de Lévis, le stationnement est souvent utilisé par des personnes fréquentant le secteur qui ne veulent pas débourser d’argent pour garer leur véhicule.

«Nous souhaitons offrir le plus de cases de stationnement possible pour les clients du Complexe santé Lévis-Métro. Plusieurs travailleurs du secteur utilisent le stationnement pour fin de covoiturage ou pour aller prendre l’autobus. Plusieurs clients des commerces du Complexe se plaignaient que le stationnement était toujours complet. On souhaite régler ce problème avec l’installation d’une guérite. D’ailleurs, après avoir consulté les propriétaires des bâtisses environnantes, plusieurs sont en réflexion à ce sujet. Nous sommes les premiers à emboîter le pas», a expliqué Yan Boudreau, le président du Groupe Medway, dans une déclaration transmise au Journal.

Les plus lus

Le parc de la Pointe-Benson ouvrira en 2022

L’aménagement du parc de la Pointe-Benson débutera au printemps prochain. Les nouvelles installations, qui ouvriront au public en 2022, ont été redessinées depuis le dévoilement du premier projet afin de mieux s’adapter à l’environnement naturel des lieux.

Le Grenier amorce le réaménagement de ses futurs locaux

C’est le 4 janvier dernier que les travaux permettant le réaménagement du sous-sol de l’église Christ-Roi en vue du déménagement du Comptoir alimentaire Le Grenier à cet endroit se sont amorcés. Le Journal de Lévis a eu droit, le 28 janvier, à une visite du chantier.

Quelques assouplissements aux mesures sanitaires en Chaudière-Appalaches

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé, le 2 février, que certains assouplissements apportés aux mesures sanitaires entreront en vigueur partout dans la province, le 8 février prochain. Cependant, la Chaudière-Appalaches demeure une zone rouge et les résidents de la région devront encore respecter plusieurs mesures, dont le couvre-feu en vigueur de 20h à 5h.

Rapport d’enquête du Manoir Liverpool rendu public «sous peu»

À la suite de son enquête interne concernant les manquements du Manoir Liverpool de Lévis lors du printemps 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a annoncé, le 3 février dernier, que son rapport sera rendu public «sous peu». Également, les exploitants de la résidence privée pour aînés (RPA) sont en processus de vente de l’établissement.

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

Remontée des nouveaux cas dans la région

Au cours des 24 dernières heures, 65 personnes en Chaudière-Appalaches ont contracté la COVID-19. Selon le plus récent bilan régional du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), ce sont 11 112 personnes qui ont contracté la maladie depuis le début de la pandémie.

COVID-19 : baisse importante des nouveaux cas, mais deux décès supplémentaires enregistrés

Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre de nouveaux cas de COVID-19 confirmés a connu une importante baisse comparativement à mardi, alors que 33 résidents de la région ont appris hier qu'ils avaient été infectés par le virus. Toutefois, comme lors des deux dernières journées, le CISSS-CA a confirmé que deux autres ...

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...