(Crédit photo : Capture d’écran)

La vice-première ministre du Québec et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a apporté des précisions sur le couvre-feu qui sera en vigueur dès 20h, ce samedi, à l’occasion d’une conférence de presse tenue le 7 janvier.

Par Mélanie Labrecque – Collaboration spéciale

Une mesure qui pour toutes les personnes qui suivent assidument les règles de la santé publique ne changera pas grand-chose dans leur vie. […] Pour la minorité qui continue de vouloir se rassembler, ça va devenir beaucoup plus difficile de le faire», a-t-elle lancé d’entrée de jeu.

Ainsi, jusqu'au 8 février, chaque personne qui se trouvera à l’extérieur de son domicile entre 20h et 5h le lendemain matin aura la «responsabilité» de prouver aux forces de l’ordre qu’il est en droit de le faire. La lettre d’un employeur justifiant le déplacement de la personne (un formulaire est disponible sur le site quebec.ca) ou le reçu de caisse d’une pharmacie sont au nombre des documents qui pourront être présentés à un agent de la paix. S’ils ne sont pas obligatoires, il est fortement recommandé de l’avoir en main de faciliter le processus.

Ceux qui se trouvent à l’extérieur sans raison valable pourront recevoir une amende allant de 1 000 $ à 6 000 $. La ministre Guilbault a également appelé les policiers à faire preuve de jugement dans l’application du décret.

La vice-première ministre a également profité de l’occasion pour rappeler que le couvre-feu ne doit pas empêcher quiconque de «quitter un milieu de vie violent qui compromet votre sécurité ou celle de vos enfants.»

Exceptions permises

  • Une personne dont la présence est essentielle sur les lieux de son travail;
  • Une personne qui doit se rendre chercher les médicaments dont elle a besoin à la suite d’un rendez-vous médical;
  • Une personne qui doit se rendre à l’hôpital ou à la clinique, chez le dentiste, l’optométriste, ou en revenir;
  • Une personne qui doit se rendre au chevet d’un parent malade ou blessé;
  • Un étudiant qui doit participer à un cours du soir en présentiel ou à un laboratoire dans une école reconnue;
  • Un parent qui doit reconduire ses enfants chez l’autre parent qui en a la garde;
  • Une personne qui revient de l’étranger (en raison du travail par exemple) par un vol de nuit et doit retourner à sa résidence;
  • Une personne qui doit sortir pour que son chien puisse faire « ses besoins » dans un rayon d’un kilomètre de son domicile;
  • Une personne qui doit accompagner une autre personne incapable de conduire pour se rendre à un rendez-vous médical;
  • Un parent qui doit accompagner un enfant malade à l’hôpital;
  • Un parent qui doit aller reconduire son adolescent à son travail.

 

Les plus lus

Des sacs réconfortants distribués dans Bellechasse

Près de 5 200 sacs réconfortants seront distribués dans les écoles, les CPE, les garderies et quelques organismes du territoire de Bellechasse à la fin du mois de février.

COVID-19: moins de 40 cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de Services sociaux de Chaudière-Appalaches fait état de 38 nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées depuis le début de la pandémie à 11 380.

COVID-19 : une première depuis le 8 septembre

La chute du nombre de nouveaux cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches se poursuit. Pour la première fois depuis le début de l’année et depuis le 8 septembre 2020, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé moins de 10 nouvelles infections à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Le CISSS-CA en a comptabilisé 5.

COVID-19 : encore moins de 40 nouveaux cas dans la région

Comme hier, moins de 40 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. Selon le plus récent bilan du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), 36 résidents de la région ont appris mercredi qu'ils avaient été infectés par le coronavirus.

COVID-19 : encore peu de nouveaux cas découverts en Chaudière-Appalaches

Seulement 14 personnes demeurant dans la région ont appris jeudi qu'ils avaient contracté la COVID-19, selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA).

COVID-19 : 42 nouveaux cas et 1 décès supplémentaire en Chaudière-Appalaches

Comme lors de plusieurs journées de la semaine dernière, une quarantaine de résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris lundi qu'ils avaient contracté la COVID-19. De plus, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a annoncé, dans son plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie, qu'une autre personne demeurant dans la région a perdu son combat contre la mal...

COVID-19 : moins de 20 nouveaux cas en 24 heures

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a signalé l’apparition de 17 nouveaux cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures. Cela porte le total de personnes infectées en Chaudière-Appalaches, depuis le début de la crise sanitaire, à 11 643.

COVID-19 : les nouveaux cas continuent de grimper en Beauce

Les données des 24 dernières heures concernant la COVID-19 recensent 57 nouveaux cas infectés en Chaudière-Appalaches, dont 38 proviennent de la région de la Beauce, ce 13 février. Un résident de la Chaudière-Appalaches a également perdu la vie en raison de la maladie hier.

COVID-19 : le CISSS-CA se prépare pour le début de la campagne de vaccination massive

Comme annoncé le 23 février par le premier ministre du Québec, François Legault, la campagne de vaccination massive contre la COVID-19 s'amorcera bientôt. Ainsi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) mettra en branle sur le territoire la première étape de l'opération, qui s'amorcera dans la semaine du 1er mars qui vise exclusivement les personnes de 8...

Boulevard Jean-Garon : les entrepreneurs pas chauds à l'idée

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a dévoilé, le 23 février, les résultats d'un sondage mené plus tôt ce mois-ci auprès des dirigeants d'entreprises situées sur la route du Président-Kennedy afin de connaître leur opinion sur la possibilité d'un changement de nom de la portion lévisienne de l'artère. 78 % des répondants ont alors manifesté leur opposition à tout changeme...