À la suite de l'annonce du premier ministre du Québec, Gilles Lehouillier a partagé ses inquiétudes pour l'avenir de plusieurs commerces non essentiels. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

La décision du gouvernement provincial d'imposer un reconfinement strict à Lévis afin d'endiguer la troisième vague de la pandémie de COVID-19 a été accueillie avec des sentiments mitigés par plusieurs intervenants lévisiens.

S'ils comprennent que Québec a dû prendre cette décision difficile en raison d'une situation alarmante, plusieurs intervenants qui ont réagi à l'annonce gouvernementale n'ont pas caché leur inquiétude ou leur déception face à l'imposition d'une nouvelle fermeture des commerces non essentiels et des salles à manger des restaurants.

«Le gouvernement n’avait pas d’autre choix que d’agir. S’il avait eu une marge de manœuvre, il n’aurait pas fermé. Par contre, là, ça devient de plus en plus difficile à appliquer. (Malgré l’aide financière qu’a promise Québec aux commerçants touchés), plusieurs entrepreneurs nous disent que ça ne leur donne plus rien, qu’ils n’ont juste plus de business. J’espère qu’après le 12 avril, on va être capable de rouvrir nos commerces. Entre-temps, il faut qu’on accélère la vaccination», a affirmé Gilles Lehouillier, le maire de Lévis, en entrevue avec La Presse.

Certains restaurateurs lévisiens et la Chambre de commerce de Lévis (CCL) ont pour leur part déploré la fermeture des salles à manger des restaurants, avec un préavis de 24 heures.

«Je suis très très déçu de la situation. Après seulement trois semaines, je vais être obligé de mettre des serveuses et des serveurs au chômage, pour une troisième fois. C’est malheureux», a témoigné Martin Patry, propriétaire du restaurant L’intimiste.

«Nos restaurateurs étaient déjà à pleine capacité pour la fin de semaine de Pâques et une annonce, à 24h d’avis, a assurément un impact dommageable important sur leurs liquidités et leurs inventaires, sans oublier les effets néfastes sur leur moral et leur optimisme de réouvrir à court ou moyen terme», ont souligné Keven Laverdière, le président du conseil d’administration de la CCL, et Marie-Josée Morency, la vice-présidente exécutive et directrice générale de l’organisation.

Du même souffle, la CCL réitéré ses demandes des dernières semaines au gouvernement provincial : un plan précis pour la relance économique ainsi que des aides financières directes pour les entreprises.

«Il faut dès maintenant que le gouvernement réfléchisse, en collaboration avec les acteurs économiques, et présente un plan clair et progressif pour un retour à la normale. Nos entrepreneurs souhaitent pouvoir avancer avec cohérence pour ne surtout plus reculer. Les entreprises ont besoin de dates butoirs et de plus de cohérence pour relancer l’ensemble de leurs activités. (...) (De plus), nous souhaitons que les aides annoncées aujourd’hui pour compenser les entreprises impactées soient directes et rapides», a demandé la CCL.

Pour leur part, de nombreux Lévisiens ont affiché leur incompréhension sur les médias sociaux, notamment sur la page Facebook du Journal. Plusieurs d'entre eux ne comprennent pas l'imposition d'un reconfinement strict à Lévis alors qu'au cours des derniers jours, la situation semblait plus alarmante en Beauce.

Des mesures nécessaires

De son côté, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches a publié un communiqué de presse, le 1er avril, afin de justifier la décision prise par le premier ministre du Québec, François Legault. Un nécessaire compte tenu de la hausse importante de nouveaux cas et afin de freiner la propagation du virus, accélérée par les variants.

«Les milieux de travail sont particulièrement touchés, alors que nous comptons 18 éclosions dans ce type d’environnement. Ceci m’amène à recommander à tous les milieux de travail de Chaudière-Appalaches le port du masque de qualité médicale (ou attestés BNQ) pour tous les employés, et ce, en tout temps à l’intérieur. […] La situation évolue très rapidement dans notre région et nous constatons que les variants constituent la moitié des cas répertoriés, il faut donc redoubler de prudence. J’invite les citoyens à limiter leurs contacts sociaux au maximum afin que nous puissions reprendre le contrôle de la situation et le cours normal de nos activités dans les meilleurs délais» a expliqué la Dre Liliana Romero, directrice régionale de santé publique.

Les plus lus

Le projet immobilier du Groupe Dallaire au centre de Lévis lancé

Par voie de communiqué, le Groupe Dallaire a annoncé, le 28 avril, le lancement de la première phase de son ensemble résidentiel entre Charny et Saint-Jean-Chrysostome, le Quartier des Pionniers.

Scies Mercier : un projet de remplacement qui ne fait pas l’affaire

Un résident et voisin du vieux bâtiment des Scies Mercier situé dans le Vieux-Lévis s’oppose fortement à la démolition de cette bâtisse patrimoniale ainsi qu’au projet d’immeuble qui accueillera six unités résidentielles modernes prévu pour remplacer ce pan de l’histoire lévisienne. À quelques jours de la date limite des dépôts de demande d’appel de la décision du comité de démolition, Charles-Oli...

COVID-19 : la clinique de dépistage de Lévis déménage au centre-ville

La clinique de dépistage de la COVID-19 de Lévis déménagera ses pénates cette semaine. Dès mercredi, elle sera désormais située dans les anciens locaux de Bingo Rive-Sud, dans la suite 180 du 50, route du Président-Kennedy (Place Lévis).

Les résidents du quartier de l’Aquifère mécontents

Face au développement immobilier, le Quartier Élévation, à Saint-Nicolas, les résidents de la rue de l’Aquifère et des voies alentours se mobilisent pour que le projet de 6 immeubles de 6 à 14 étages soit revu afin de mieux s’intégrer à ce secteur unifamilial.

COVID-19 : encore loin de la zone orange

Si de bonnes nouvelles ont été constatées au cours de la dernière semaine, la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ne s’est pas grandement améliorée, selon la directrice régionale de santé publique.

La vaccination élargie à deux nouveaux groupes prioritaires en Chaudière-Appalaches

Depuis aujourd'hui la vaccination est élargie aux travailleurs essentiels de milieux à risque important d’éclosion et à certaines personnes ayant une maladie chronique.

Personne n’est invincible face à la COVID-19

Les dernières semaines n’ont pas été de tout repos pour Sébastien Duclos et sa famille. Ils se remettent tous de la COVID-19 qu’ils auraient contractée, croit-il, au début du mois d’avril, peu avant Pâques. Après avoir vécu les «12 pires jours» de sa vie, il a lancé un cri du cœur sur les médias sociaux implorant ses proches de ne pas «baisser la garde» face au virus et de respecter les normes san...

Transformer sa mort en nouvelle vie pour d’autres personnes

Si Françoise Leblond nous a quittés en mai 2019, sa générosité continue de faire une différence dans notre société. Après avoir eu recours à l’aide médicale à mourir (AMM), l’infirmière auxiliaire lévisienne a fait don de ses poumons, de ses reins et de son foie.

Fin des mesures d’urgence à Lévis et retour au palier rouge

À partir du 10 mai, les mesures spéciales d’urgence seront levées en dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, sauf dans trois MRC : Beauce-Sartigan, Robert-Cliche et des Etchemins. Toutes les écoles primaires de Chaudière-Appalaches pourront rouvrir dès cette date.

Le conseil municipal se penche sur l’avenir de l’ancien hôtel Victoria

Lors d’une séance extraordinaire de l’instance le 3 mai, les membres du conseil de municipal de Lévis ont entendu les appels déposés à la suite de la décision rendue par le comité de démolition dans le dossier de l’ancien hôtel Victoria. Deux groupes ont alors pu faire valoir leurs arguments, quelques mois après que le comité de démolition a refusé la demande de démolition déposée par le propriéta...